Le contenu

LE LAB PG: Test du sac Blue Ice Squirrel 32L

- Le 28 décembre 2018 -

Une bière du Mont Blanc, du saucisson,  des cubes de Beaufort… un doux parfum de Haute-Savoie plane au-dessus du stand Blue Ice. Un parfum qui nous fait oublier le temps d’une visite guidée que nous sommes en Allemagne au salon de l’Outdoor.  Et oui, Blue Ice c’est français mes chers amis, et plus précisément de Chamonix. Ce nom ne vous parle certainement pas encore si vous ne pratiquez pas le ski de rando, l’alpinisme ou autres friandises de montagne.

Blue Ice souhaite se rapprocher des grimpeurs, comprenez par-là, de tous les grimpeurs et pas uniquement ceux qui s’attaquent aux grandes faces granitiques des Alpes. Nous avons testé ce sac à dos qui, malgré son look très « alpi », pourrait bien charmer les amateurs de beaux objets. Car Blue Ice c’est surtout des produits techniques et de qualité.

La gamme Squirrel est composée de trois sacs aux volumes de 12, 22 et 32 litres. Nous avons choisi de tester le plus gros des trois car nous estimons qu’il est le plus polyvalent et le plus adapté à une pratique « lambda » de l’escalade. Les 12 et 22 litres seront plus appropriés pour l’escalade en grandes voies par exemple.

Avec 32L, ce sac permet de partir grimper à la journée sans problème avec la corde par-dessus le sac (ou dans le sac du copain…).  Le chargement peut être effectué classiquement par le haut du sac ou par une ouverture sur le dos. De cette façon, on accède à l’intégralité des affaires facilement sans avoir à faire le marcassin pour trouver son stock de graines perdu au fond du sac. De plus, avec l’ouverture dans le dos, on préserve celui-ci des saletés du sol.

Ce Squirrel 32 se démarque par une accessoirisation clairement au-dessus du lot.

  • Ceinture pectorale réglable en hauteur et amovible,
  • Compatible avec un système d’hydratation,
  • Porte-corde détachable,
  • Poche sur la ceinture ventrale,
  • Ceinture ventrale réglable pour s’adapter à la taille du bassin,
  • Filet porte-casque amovible,
  • Sangle amovible pour ranger sa quincaillerie,

Cependant, son atout majeur reste son poids : 500 grammes !

½ kilo pour 32L c’est vraiment le top et cela vous permettra de l’emmener en grande voie si besoin. Une fois votre marche d’approche terminée et que vous aurez sorti les affaires nécessaires à votre ascension, ce Squirrel se comprimera ultra facilement grâce à ses deux sangles et un ingénieux système de « mouflage » latéral. D’une seule main, on réduit drastiquement le volume pour avoir un sac qui ne flotte pas et qui reste près du dos. Bravo !

Ce sac est conçu en toile façon « toile de parapente ». Mais ne vous y trompez pas, c’est très costaud et durable. Le portage est de très bonne qualité et on ne transpire pas trop durant les fortes chaleurs. La mousse du dos (ou panneau dorsal) est complètement ajourée ce qui permet aussi au contenu de votre sac de respirer un peu et de limiter les phénomènes de macération et d’odeur. Son architecture non « coquée » et le choix des matériaux font que le sac ne se tient pas. Comprenez par-là que ce Squirrel est complètement plat lorsqu’il est vide. Un choix nécessaire pour contenir son poids et qui permet aussi d’avoir un sac peu encombrant quand on ne l’utilise pas.

Ce Squirrel est donc un produit abouti qui répond à des exigences élevées. Très technique mais à la fois très simple d’utilisation, ce sac devrait trouver sa place dans un marché déjà bien fourni. En étant fidèle à l’identité visuelle de la marque, ce Squirrel nous a aussi séduit par son design affirmé qui respire la montagne. Une belle pièce qui s’affiche au prix de 100 euros. Un prix très bien placé au regard de la concurrence et de la prestation annoncée.

Blue Ice n’a pas fini de faire parler. On vous donne d’ailleurs rendez-vous rapidement avec le test de l’ingénieux sac à corde Koala. Promis, vous ne serez pas déçus.

Publié le : 28 décembre 2018 par Vincent vues

# Dossiers# Univers MatosTest matos

blue icesac à dossquirrel