Le contenu

Et le vainqueur du La Sportiva Legends Only est…

Un grimpeur a largement dominé l’ensemble de la compétition hier soir, dans des blocs très dynamiques. Ce grimpeur, c’est Alex Megos. L’allemand a fait preuve de  toute sa fougue et de son insouciance pour arriver au bout des cinq blocs proposés hier. Il est le seul à avoir attrapé les cinq prises finales de la soirée.

Hier soir, six des meilleurs grimpeurs de la planète avaient rendez-vous à Stockholm, en Suède, pour disputer le traditionnel La Sportiva Legends Only. Une compétition qui réunit chaque année sur invitation les meilleurs athlètes du globe. Après une année 2017 consacrée aux femmes, cette 8ème édition mettait les hommes à l’honneur.

Et il faut dire que le plateau était exceptionnel cette saison, avec la présence d’Alex Megos, Jernej Kruder, Jongwon Chon, Alexey Rubstov, Rei Sugimoto et surtout… la légende Chris Sharma !

Après avoir travaillé les blocs tous ensemble jeudi, les compétiteurs disposaient hier soir de trois essais chacun. Trois essais pour tenter de monter au sommet des quatre premiers blocs. Car le cinquième et dernier bloc était un bloc mystère, qu’ils découvraient à vue, avec 4 minutes pour l’enchaîner.

Et la compétition commençait très fort hier soir. Un premier bloc tout en dynamisme, où les grimpeurs devaient sauter de prise en prise à la façon d’un gibbon, avant de terminer sur deux arquées infâmes à tenir. Jernej Kruder, très à l’aise dans le début du bloc, ne parvient pas à tenir les deux dernières prises. En revanche, ça sort pour le russe Alexey Rubstov et le coréen Jongwon Chon, tous deux réputés pour leur tenue de prise hors du commun.

Alex aussi parvient au sommet du bloc, au terme d’un run tout simplement mémorable ! Il tentera cinq fois d’aller chercher la petite prise située avant les deux arquées ! Je vous n’avez qu’à juger par vous-même:

Chris Sharma n’arrivera pas à atteindre la prise bonus. Il faut dire que la pratique de l’américain est bien éloignée de ce type de problème, lui qui n’avait pas participé à une compétition depuis de nombreuses années… Malheureusement pour lui, il ne parviendra pas non plus à s’exprimer dans les autres blocs, qui contenaient quasi tous un mouvement dynamique, un jeté, ou un run & jump.

Alors que cette compétition est l’une des seules au monde où les grimpeurs ont l’occasion de travailler les blocs avant les finales, nous aurions pu espérer voir des blocs très intenses sur le plan physique, où Chris Sharma aurait pu tirer son épingle du jeu. Comme à l’image de ce bloc sur pinces, tracé lors de l’édition 2013. Seul Jimmy Webb l’avait enchaîné, et beaucoup d’ouvreurs internationaux le considèrent comme le bloc le plus dur jamais tracé en compétition, étant l’équivalent d’un 8C en extérieur.

Car proposer des blocs acrobatiques et aériens comme c’était le cas hier, peut parfois être ennuyeux pour les spectateurs, car un mouvement dynamique reste un mouvement aléatoire, que l’on n’est pas sûr de réussir le soir des finales même après l’avoir répété durant plusieurs heures.

Mais qu’importe, après ce premier bloc, Alex Megos sera innarêtable. Dans le bloc 2, il parvient à shunter un jeté, usant de toute sa force dont il dispose dans les doigts, pour réussir ce mouvement de façon statique. Seul lui et Jernej Kruder atteindront le sommet du bloc.

Le run & jump du troisième bloc posera de nouveau des difficultés au King, qui ne parvient pas à décoller. En revanche, Jongwon Chon, Rei Sugimoto et Alex Megos topent le problème.

Le quatrième bloc, composé exclusivement de gros volumes triangulaires et cubiques, sera enchaîné par tous les compétiteurs, sauf Chris Sharma. À l’approche du dernier bloc, que personne ne connaissait, Alex Megos était donc le seul grimpeur à avoir enchaîné la totalité des quatre blocs.

Le rideau tombe et le cinquième bloc nous est dévoilé. Waouuuh ! Une multitude de macro-prises dernière génération sont vissées sur le mur, ce qui vaut un « waouh » général de la part du public. Et la particularité de ce bloc, c’est que deux lignes sont possibles ! Un même départ, une même arrivée, mais deux prises bonus, une à gauche, l’autre à droite, indiquant deux chemins différents pour arriver au sommet. Il faut donc que les grimpeurs choisissent leur parcours. Tous opteront pour partir sur la gauche, qui semblait plus facile que le côté droit. Seul Chris Sharma s’entêtera sur ce parcours. Tout le monde sortira ce bloc à vue, sauf Chris, qui chutera dans les derniers mouvements du bloc.

Incontestablement, c’est donc Alex Megos qui s’impose, seul compétiteur avec 5 tops au compteur. Derrière lui, on retrouve le vainqueur de la précédente édition, le coréen Jongwon Chon, qui aura souffert d’une petite blessure au niveau de l’ongle durant ces finales, ne pouvant pas se battre à la hauteur de son niveau. Enfin, c’est Jernej Kruder qui complète ce podium 2018.

Résultats:

1. Alex Megos, GER
2. Jongwon Chon, KOR
3. Jernej Kruder, SLO
4. Rei Sugimoto, JPN
5. Alexei Rubtsov, RUS
6. Chris Sharma, USA

Le replay:

Publié le : 25 novembre 2018 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers compétition

la sportiva legends only 2018