Le contenu

Adam Ondra échoue dans l’ascension à vue du Salathé Wall sur El Cap…

L’objectif ne sera pas atteint. Et contrairement à d’autres, il ne sera plus jamais atteignable. Adam Ondra s’était rendu au Yosemite dans l’optique de réaliser l’ascension du Salathé Wall à vue. S’il y parvenait, il aurait été le premier grimpeur de l’Histoire à enchaîner une grande voie sur El Capitan à vue.

« Si Adam Ondra parvient au sommet du Salathé Wall à vue, ce sera clairement l’une des ascensions les plus spectaculaires au monde » déclarait Tommy Caldwell en personne.

Il faut dire qu’Adam Ondra s’attaquait à un sacré challenge. Pourquoi le Salathé Wall ? Car c’est l’une des seules grandes voies sur El Cap qu’il peut encore enchaîner à vue, n’ayant encore jamais essayé ou obtenu d’information sur les méthodes. Aussi parce qu’il s’agit de l’une des grandes voies les plus mythiques d’El Cap, qui emprunte l’itinéraire le plus logique, le plus direct. Composé de 35 longueurs, le Salathé Wall culmine à 900 mètres de haut et est caractérisé par sa section difficile à quelques mètres de la fin.

Accompagné du belge Nico Favresse, l’un des grimpeurs les plus expérimentés au monde en terme de big wall, la cordée s’est élancée à minuit. Caméramans étaient en place aux différents endroits de la voie et tout avait été minutieusement préparé. Tout se passait plutôt bien pour Adam Ondra, qui enchaînait à vue les cinq premières longueurs, puis les dix, puis les vingt.

Mais malheureusement, à cinq longueurs de la fin, c’est la chute. Adam Ondra est rattrapé par la gravité dans le 8a de « Headwall », à quelques mètres du sommet. La magie du à vue fait qu’il ne sera plus jamais possible pour Adam Ondra de l’enchaîner du premier coup. Un seul essai. Une unique chance qui n’a pas souri au tchèque cette fois-ci, et qui prouve une nouvelle fois la complexité d’enchaîner des grandes voies sur El Cap.

Salathé était l’un de mes rêves pendant longtemps. Un rêve d’être juste là-haut, de sentir l’air et l’imposant « Headwall » (la partie haute de Salathé, qui constitue le crux), de placer mes mains à l’intérieur de ces fissures parfaites… et de l’enchaîner à vue. Certains rêves se sont réalisés, mais le but suprême, l’enchaînement à vue, n’a pas été atteint. Et la nature du à vue fait qu’il ne sera plus jamais possible maintenant. C’est seulement un essai, beaucoup de pression dans le cas d’une grande voie légendaire comme l’est Salathé au Yosemite sur El Capitan.

Hier, nous avons débuté l’ascension avec comme partenaire l’incroyable Nico Favresse, à 00h01. A 7h00, nous étions au « Boulderproblem », à 8h30 au « Block », toujours en train d’enchaîner les longueurs à vue. A 13h30, nous continuions à travers « Enduro » et le toit, mais j’ai échoué dans « Headwall », première longueur de la partie sommitale. Lors de mon deuxième run, je suis tombé juste sous le relais. Je n’avais plus assez d’énergie pour mettre un nouvel essai. »

Publié le : 05 novembre 2018 par Nicolas Mattuzzi 6 344 vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

Adam Ondra