Le contenu

Qui sont les premiers grimpeurs de l’Histoire à avoir reçu une médaille olympique ?

Sandra Lettner est devenue la première grimpeuse de l’Histoire à recevoir une médaille d’or olympique. La jeune autrichienne de 17 ans a remporté hier la finale du combiné des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires, devançant la slovène Vita Lukan, médaillée d’argent et l’autrichienne Laura Lammer, récompensée d’une médaille de bronze.

C’est finalement le plus petit des mouvements qui a fait la différence hier et qui a complètement chamboulé le classement provisoire. Un infime détail qui a valu à Sandra Lettner la première médaille d’or olympique attribuée à une grimpeuse.

Les autrichiennes très rapides en vitesse

Pourtant, c’est sa compatriote Laura Lammer qui prenait l’avantage lors de la première épreuve de la journée, terminant 1ère en vitesse. Après une ½ finale très serrée contre Sandra Lettner, où les deux athlètes passent sous la barre des 10 secondes, Laura se retrouve en finale face à la russe Elena Krasovskaia, grande favorite de la discipline. Mais deux zipettes de pied consécutives auront raison de sa victoire. Car l’autrichienne Laura Lammer frappait déjà le buzzer au sommet du mur de vitesse, remportant ainsi la première des trois disciplines.

En petite finale, Sandra Lettner s’imposait face à l’allemande Hannah Meul, trustant ainsi la 3ème place du classement.

Un top à cinq secondes de la fin

Puis direction le fronton de bloc, pour la deuxième épreuve de la journée. Quatre tracés différents attendaient nos six finalistes. La slovène Vita Lukan nous offre le premier top, utilisant toute sa souplesse pour passer le crux du premier bloc. Mais la japonaise Mao Nakamura prenait l’avantage en réalisant ce premier bloc à vue, avant que les deux autrichiennes Laura Lammer et Sandra Lettner l’enchaînent également.

Cinq athlètes réaliseront ensuite les grands mouvements physiques du bloc n°2, avant que Sandra Lettner, Vita Lukan et Mao Nakamura soient les seules à trouver la solution dans la dalle délicate du troisième bloc.

L’autrichienne Sandra Lettner enchaîne ensuite le dernier bloc de justesse, en ramenant ses deux mains sur la dernière prise alors que le chrono n’affichait plus que cinq secondes. Finalement, toutes les finalistes enchaîneront ce dernier problème. C’est donc au nombre d’essais que la victoire s’est jouée. Avec 4 blocs en 12 essais, la slovène Vita Lukan s’impose de seulement un essai face à la japonaise Mao Nakamura. Enfin, avec un essai de plus, Sandra Lettner prenait une nouvelle fois la 3ème place. Sa compatriote Laura Lammer était alors toujours en tête du combiné, se classant 4ème en bloc avec trois tops à son actif

Un mouvement et six secondes qui font la différence…

C’est finalement la vitesse qui fera la différence en difficulté. Hannah Meul, s’élançait première, étant celle ayant réalisé le moins bon résultat en qualification. L’allemande créer la surprise en parvenant au sommet du mur, topant la voie de finale. Elle prit le temps de se reposer dans le bas du tracé, jusqu’à ce qu’elle comprenne que la voie était trop facile et que c’est sûrement le temps qui allait décider de la gagnante.

En effet, après elle, Sandra Lettner, Vita Lukan et Elena Krasovskaia arrive également en haut, mais ne parviennent pas à être plus rapide que l’allemande. La dernière à prendre le départ n’était autre que Laura Lammer, l’actuelle n°1 du classement provisoire, qui devait finir dans les quatre premières pour remporter le combiné. Toutefois, même si l’autrichienne grimpe plus vite que les autres, ne prenant quasiment aucun repos, elle chute sur l’avant-dernière prise, terminant 5ème de l’épreuve.
Ainsi, Hannah Meul s’impose en difficulté, devant Sandra Lettner qui devance Vita Lukan de seulement six secondes.

Six secondes qui ont leur importance, car au classement du combiné, l’autrichienne et la slovène finissent chacune avec 18 points. Finalement, c’est Sandra Lettner qui remporte la médaille d’or, ayant terminé devant Vita Lukan à deux reprises, en vitesse et en difficulté.

Laura Lammer et Hannah Meul étaient également ex-aequo pour la médaille de bronze, avec 20 points chacune. Mais l’autrichienne rejoint sa compatriote sur le podium, ayant mieux grimpé en vitesse et en bloc que l’allemande.

« Nous sommes meilleures amies dans la vie de tous les jours, déclarait Laura Lammer à propos de Sandra Lettner. On se connaît depuis que l’on a commencé à grimper. Je suis tellement contente pour elle, car elle s’entraîne dure tous les jours pour ça. C’était notre rêve d’être sur le podium toutes les deux. »

Les résultats complets des finales :

Avec deux autrichiennes sur le podium et une slovène, ces deux nations nous confirment une nouvelle fois leur domination dans le monde de l’escalade. On se souvient d’ailleurs de Jakob Schubert, Jessica Pilz, Gregor Vezonik et Janja Garnbret, qui raflaient à eux seuls huit médailles lors des Championnats du Monde seniors à Innsbruck.

Il est également intéressant de constater que si Laura Lammer avait topé la voie et finie 1ère en difficulté, elle aurait remporté la médaille d’or avec 4 points, devant l’allemande Hannah Meul et la slovène Vita Lukan. Sandra Lettner n’aurait été que 4ème.

Publié le : 10 octobre 2018 par Nicolas Mattuzzi 1 594 vues

# Actualités PG# Univers compétition

Jeux Olympiques Jeunesse