Le contenu

Les coupes de France réservées à l’élite pour la prochaine saison

La FFME vient de l’annoncer officiellement. Pour cette nouvelle saison qui démarre bientôt, les coupes de France ne seront plus accessibles à tous comme c’était le cas auparavant.

En effet, pour s’inscrire sur une coupe de France de bloc ou de difficulté, il faudra désormais faire parti des 110 meilleurs compétitrices et compétiteurs du classement permanent (sachant que le nombre limite de participants aux coupes de France a été limité à 70). Rappelons que le classement permanent est un classement individuel par discipline et par catégorie établi sur les 12 derniers mois.

Chaque classement permanent prend en compte la moyenne des trois meilleures performances obtenues à l’issue de compétitions officielles (un calcul permet de transformer chaque performance en points).

A la différence du classement national, chaque classement permanent évolue au fil de la saison en fonction des résultats obtenus.

À noter que les membres des équipes de France ont la possibilité de s’inscrire sur une étape de coupe de France (bloc et difficulté) en plus des 70 places.

Pour le moment, nous avons peu de visibilité sur ce nouveau système, et nous attendons de voir comment vont se dérouler les premières étapes pour juger de ces nouvelles règles.

Quelques premières questions se posent cependant:

  • Les petits clubs auront-ils les moyens de se déplacer sur de nombreuses compétitions pour permettre à leurs jeunes de rentrer dans les 110 premiers du classements permanents?
  • Les clubs qui vont se retrouver avec un seul grimpeur dans les 110 premiers du classement vont-ils faire le déplacement?
  • Y’aura-t-il un autre circuit pour les grimpeurs qui ne rentrent pas dans les 110 premiers du classement?
  • Ce système, encore une fois très élitiste, n’exclue-t-il pas de fait des grimpeurs ou grimpeuses qui pourraient percer mais qui ne pourront pas le faire parce qu’ils n’ont pas la chance d’être dans un grand club?

Alors certes, il fallait une solution pour diminuer l’encombrement des coupes de France, mais selon nous, cette solution devrait être associée à la création d’un circuit « Bis », moins élitiste, comme cela se fait dans d’autres disciplines sportives, afin que tout le monde puisse se faire ses armes…

Nous reviendrons sur le sujet plus en détails dans un prochain article où nous contacterons le département compétition de la FFME pour éclaircir un peu plus le sujet.

Publié le : 05 octobre 2018 par Charles Loury vues

# Actualités PG

ffme