Le contenu

Jan Hojer enchaîne « Es Pontas », la voie de deep-water la plus mythique du monde !

Jan Hojer est devenu le troisième ascensionniste de « Es Pontas », la voie de deep-water la plus célèbre du monde, grâce notamment à son jeté de plus de 2 mètres, à une dizaine de mètres au-dessus de l’eau.

C’est un rêve qui devient réalité pour Jan Hojer. Cela fait des années que l’allemand s’est fixé comme objectif de venir à bout de cette voie totalement atypique. En 2016, il se déplaçait à Majorque, en Espagne, pendant plus d’un mois dans l’unique but de travailler la voie. Finalement, ce n’est que deux ans plus tard qu’il deviendra le troisième homme à dompter cette arche qui fait rêver… ou qui effraye.

Enchaîner la dernière partie de cette voie sans rien sous mes pieds si ce n’est la mer située 20 mètres plus bas a été le moment où je me suis senti le plus libre en grimpant. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jan Hojer (@janhojer) le

« Es Pontas »… La plus mythique des voies de deep-water. Ouverte et libérée par Chris Sharma en 2006, il aura fallu attendre plus de dix ans avant que cette ligne ne soit répétée pour la première fois, par le slovène Jernej Kruder. La voie remonte l’arche qui porte le même et est caractérisée par un jeté où l’engagement est total puisque le grimpeur ne dispose plus d’aucun contact avec le rocher pendant 2 mètres… Le tout, situé à près de dix mètres au-dessus de la mer. Ce mouvement à lui seul avait demandé plus de 50 essais infructueux à Chris Sharma.

Il y a deux ans, Jan Hojer travaillait donc la voie avec Jernej Kruder, pendant plus d’un mois, avant que le slovène ne soit le seul à en atteindre le sommet. Même s’il n’était encore pas en mesure d’enchaîner cette voie, l’allemand était ravi pour son ami:

Le regarder grimper était l’un des meilleurs moments que je n’ai jamais vu ! Il a survolé tous les passages difficiles jusqu’à ce qu’il se mette à crier arrivé au bac final ! J’ai assisté à la scène de l’autre côté de l’arche et j’ai presque failli me tuer en le rejoignant de l’autre côté pendant qu’il effectuait les derniers mouvements faciles, pour le serrer dans mes bras. »

Depuis deux ans maintenant, Jan Hojer attendait son heure de gloire. De retour à Majorque après sa saison de compétition, il arrive plus frais et plus en forme qu’en 2016. Il y a une semaine, il parvenait pour la première fois à gainer le fameux jeté.

J’ai réussi le jeté !! Lors de mon deuxième jour de travail dans la voie cette saison, j’ai réussi ce mouvement extrêmement aléatoire et établi un nouveau record personnel dans la voie, tombant à seulement un mouvement du bac final ! J’aurais bien sûr aimé l’enchaîner, mais pour l’instant, ma satisfaction quant à la rapidité avec laquelle j’ai atteint un point que je n’avais jamais atteint en 2016 l’emporte ! »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jan Hojer (@janhojer) le

Finalement, Jan Hojer aussi aura la chance de crier au bac final. Il parvient à faire la croix avant-hier, devenant le troisième grimpeur sur terre à dompter cette arche.

Concernant la cotation, Chris Sharma ne s’était pas exprimé tout de suite après son ascension, mais quelques années plus tard, il déclarait que le 9b était possible pour cette voie. En réalisant la première répétition, Jernej Kruder confirmait le 9b, en rappelant tout de même que la cotation était symbolique dans une ligne comme celle-ci.

L’enchaînement de « Es Pontas » par Chris Sharma:

L’enchaînement de « Es Pontas » par Jernej Kruder:

Publié le : 06 octobre 2018 par Nicolas Mattuzzi 3 392 vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

Jan Hojer