Le contenu

Daniel Woods libère “Box Therapy”, le huitième 8C+ de la planète !

L’américain de 29 ans Daniel Woods vient de signer la première ascension de “Box Therapy” 8C+. Situé dans le Rocky Mountain National Park au Colorado il s’agit du huitième 8C+ de la planète, le quatrième au compteur de Woods.

« Au total, j’ai dû marcher 150 km pour libérer ce bijou de 18 mouvements, extrêmement intenses. » Pour cause, la marche d’approche pour arriver jusqu’à ce monstre de granite en aurait découragé plus d’un. Il faut marcher près de 10 kilomètres depuis le dernier sentier balisé, crash pad sur le dos, pour atteindre le pied du bloc.

Initialement, c’est Tommy Caldwell, accompagné de son père Mike, qui avait été les premiers à découvrir cette énorme pièce de roche, près du lac Box dans le Colorado, perché à 3200 mètres d’altitude. S’éloignant du chemin au cours d’une randonnée en 2007, ils étaient alors tombés sur ce gros bloc de granite. Très vite, Tommy s’imaginait alors des lignes futuristiques dans ce bloc, si bien que quelques jours après naissait Spread Eagle 8A, un départ debout menant à une fissure, dans un profil déversant à 50°.

Box Therapy n’est autre que le départ assis de cette ligne, qui suit la fissure vers la droite pour atteindre une pince fuyante et une petite arquée, de manière à rejoindre Spread Eagle. « Les prises sont tellement petites qu’elles demandent une force maximale dans les doigts » déclarait Daniel Woods. « Il n’y a pas beaucoup de prises de pied, la plupart du temps il faut faire des pieds-mains, ce qui accentue encore plus les efforts sur les prises ».

Arrive alors le crux de ce 8C+ : il est lié à la transition pour atteindre le départ debout, car à cet endroit, impossible de garder les pieds au contact du rocher. Il faut alors aller chercher en no-foot la prise que prend Tommy Caldwell au départ, puis croiser en gainant très fort pour prendre une petite arquée de moins d’un centimètre, afin de se rétablir ensuite dans Spread Eagle. « Du départ assis jusqu’au départ debout, je dirais que c’est déjà 8B+/8C, puis ensuite, la deuxième partie jusqu’au sommet, 8A+ ». Daniel explique alors qu’en arrivant depuis le bas, il faut faire une séquence supplémentaire au niveau des mains, afin de se replacer correctement pour la suite, ce qui fait passer la deuxième section de 8A à 8A+.

La première fois que Daniel Woods s’était rendu au pied du bloc, c’était il y a un an. Il avait alors passé trois jours complets à travailler les mouvements du bas. Au terme de ces trois jours, il était parvenu à réaliser tous les mouvements intrinsèquement, et avait même commencé à les relier entre eux. Mais à l’époque, il était encore impossible de tout enchaîner d’une traite, lui qui se remettait récemment d’une entorse au genou. Bien que les mouvements ne lui faisaient pas mal, la longue marche d’approche était tout de même néfaste pour son genou. Ainsi, l’américain était contraint d’abandonner son projet, du moins le temps de quelques mois. « Je pense que je vais devoir faire encore beaucoup de kilomètres avant d’enchaîner cette ligne », déclarait-il sur les réseaux sociaux l’automne dernier.

L’américain décidait donc de ressortir son baudrier et partait en direction de l’Espagne, où en quelques jours il enchaînera La Capella 9b, First Ley 9a+, and Jungle Speed 9a. Puis, il fuyait la chaleur estivale à destination de l’Afrique du Sud, où en peu de temps, il réalisera 21 blocs dans le huitième degré, incluant trois 8C.

En forme après cette moisson de croix sud-africaines, Daniel Woods était de retour dans le « Box Project », bien décidé à en venir à bout. Toutefois, une tempête de neige au début du mois d’octobre mettra fin prématurément à ses tentatives. Mais impossible de décourager Daniel si facilement ! Après une nouvelle marche d’approche de 10 kilomètres, il commença à balayer la neige du bloc et à casser les glaçons qui s’étaient formés au-dessus du dévers.

Il parvint alors à passer le crux, mais le haut du bloc était encore trop humide pour pouvoir l’enchaîner. Quatre jours plus tard, après une bonne fenêtre météo tout avait séché. Il réussit alors à enchaîner ce bloc. Juste à temps, car une nouvelle tempête de neige frappa le Colorado hier, couvrant alors le rocher de 20 cm de neige fraîche.

Au total, Daniel aura passé sept jours à travailler ce bloc. Il s’agit du quatrième 8C+ qu’il enchaîne, après avoir libéré Hypnotized Minds en 2010, seulement répété par Rustam Gelmanov. Puis en 2016, il ouvrait Creature from the Black Lagoon, qui sera enchaîné par cinq autres grimpeurs. Les six autres 8C+ de la planète n’ont encore jamais été répétés, tout comme le 9A de Nalle Hukkataival Burden of Dreams.

Quelques images de Daniel Woods dans “Box Therapy”, quand le sommet du bloc était encore mouillé:

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Daniel Woods (@dawoods89) le

Publié le : 31 octobre 2018 par Nicolas Mattuzzi 3 373 vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

daniel woods