Le contenu

Bilan de saison : Romain Desgranges, médaillé de bronze au classement général 2018

Romain Desgranges, leader de l’équipe de France de difficulté, a décroché ce week-end la médaille de bronze au classement général des Coupes du Monde 2018. C’est la troisième année consécutive où le chamoniard figure sur le podium en fin de saison.

Avant l’étape de Xiamen, qui avait lieu ce week-end en Chine et qui marquait la dernière compétition internationale de l’année, Romain Desgranges était 3ème du classement provisoire. Si l’autrichien Jakob Schubert et l’italien Stefano Ghisolfi était assurés de truster les deux premières marches du podium, la troisième place restait à prendre. Car Romain était talonné de près par le slovène Domen Skofic, qui devait réaliser une grosse performance en finale pour espérer décrocher le bronze au général.

Mais finalement, Romain Desgranges et Domen Skofic ne seront pas départagés. Cette année, il n’y aura pas un médaillé de bronze au général, mais deux. Car suite à la victoire d’étape du slovène ce week-end et à la quatrième place de notre français en finale hier, les deux compétiteurs comptent exactement le même nombre de points à l’issue de cette saison : 356 chacun.

Cette saison 2018 n’a pas été monotone pour Romain Desgranges. Des hauts et des bas, il en a connu plus d’un pendant ces quatre derniers mois. Quatre mois rythmés par sept étapes de Coupe du Monde, dans cinq pays différents et un Championnat du Monde.

Bilan de cette saison 2018, commentée par Romain en personne.

Entre illusions et désillusions estivales

Tout commençait plutôt bien le 06 juillet, où notre français répondait présent à Villars, lors de la première manche de Coupe du Monde de l’année. En finale, il chutait sur le même mouvement que Jakob Schubert et remportait l’argent suite aux résultats des demi-finales.

Après 6 mois d’entraînement c’était le retour aux affaires. J’étais à la fois sur-motivé et terrifié à l’idée d’arriver avec le statut de n°1 mondial. Finalement, même si je faisais semblant de n’être pas intéressé par le jeu, j’étais plus que jamais dans le rythme pour les premières places, et avec cette médaille d’argent je ne pouvais plus me mentir ou me cacher pour aller chercher les coupes du monde »

A Chamonix, Romain vivait sa première grande déception de l’année, à la maison, devant son public. Tendu dans sa voie de demi-finale, il terminait 27ème, avant-dernier de ce tour. Son pire résultat de ses deux dernières années.

L’ambiguïté des ambitions… Après cette nouvelle médaille, je voulais donc montrer que je pouvais être le plus fort sur la place du Mont-Blanc… j’ai perdu pied sur ce qu’il fallait faire et j’ai été dépassé et étouffé par l’effort, car ça ne se passait pas comme dans un scénario idéal. Peut-être un « acte manqué » pour me remettre à MA place »

Heureusement, le week-end suivant, Romain Desgranges avait une nouvelle chance de se rattraper, lors de la deuxième étape française, à Briançon. Après une demi-finale complètement atypique où il grimpait sous une averse torrentielle, il décrochait sa place en finale. Finale dans laquelle il terminera 2ème, renouant avec la médaille d’argent.

Quatrième week-end de juillet et quatrième étape de la saison, direction Arco en Italie, où le chamoniard terminera 9ème, premier non qualifié pour les finales, à seulement une valorisation près.

Un mois de septembre maudit…

Un mois et demi plus tard, Romain Desgranges avait rendez-vous à Innsbruck, pour son objectif majeur de la saison : les Championnats du Monde de difficulté, la seule compétition manquante à son palmarès de champion. Cette année, notre français faisait partie des favoris au titre. Mais les espoirs de Romain seront anéantis dès les phases de qualification, où il sera victime de la fameuse (fâcheuse !) pancarte publicitaire vissée là où il ne fallait pas. Disqualification de Romain, qui termine 49ème de l’épreuve.

Heureusement, la saison n’était pas pour autant terminée. Mais la malédiction de ce mois de septembre ne le quitta pas si facilement. Quelques jours après les Championnats du Monde, l’élite mondiale des grimpeurs avait rendez-vous à Kranj, en Slovénie, pour disputer la cinquième Coupe du Monde de l’année. Après de bonnes qualifications, tout se complique en demi-finale, où notre français se fait piéger par un mouvement de bloc au début du tracé. Rattrapé par la gravité, il terminait 20ème de l’épreuve.

Le haut niveau c’est 99,9% d’échec, là on était en plein dedans !

Je me suis réfugié dans ce que je savais faire: hiberner dans le gymnase, m’entraîner en attendant que l’orage passe et travailler pour me remettre sur la bonne voie. Ça a été une période très très dure où tu remets tout en cause, la confiance s’écroule, tu doutes sur toutes les méthodes… Tout était embrouillé ! Ça aurait été sûrement plus facile d’abandonner, de ranger mes chaussons ou d’aller prendre le soleil en falaise… Mais moi ce que j’aime c’est la compétition, la flamme n’était pas morte ! »

Enfin de l’or autour du cou de Romain !

20 octobre 2018 : l’heure était à la vengeance pour Romain ! Quoi de mieux que l’avant-dernière étape de la saison, à Wujiang, en Chine ? En demi-finale, dans une voie très physique et résistante, le français frappe fort. Il sort du toit et met plus de trois prises à ses plus proches adversaires, terminant premier de ce tour.

C’est donc en pôle position que Romain devait s’élancer en finale. Devait, car cette finale n’aura jamais lieu, suite aux conditions météorologiques désastreuses sur place. La finale était annulée et ce sont donc les résultats des demi-finales qui permettront d’établir le classement. Demi-finale que Romain Desgranges avait remporté haut la main quelques heures plus tôt. Ainsi, notre français renouait avec la médaille d’or sur une étape de Coupe du Monde, treize mois après sa dernière victoire à Edimbourg en 2017.

C’est incroyable comme en quelques secondes tout s’est remit dans l’ordre… Je pouvais enfin tourner la page de ce mois de septembre cauchemardesque, comme si je retrouvais la chaleur du soleil sur la peau après des mois de cachot ! C’est difficile à décrire, mais plus que jamais j’ai savouré cette Marseillaise comme un trésor ! »

Une troisième place au général

Il ne restait alors plus qu’une étape pour conclure cette saison 2018. Celle-ci avait lieu à Xiamen, en Chine toujours. Prenant la première place des qualifications, il terminera finalement 6ème des finales, zippant de la main sur un plat fuyant au début du tracé. Une déception qui sera vite effacée par le fait de monter sur la troisième marche du podium et remporter le bronze au classement général.

Après avoir été sacré numéro 3 mondial en 2016 pour la première fois de sa carrière, Romain Desgranges trustait l’année suivante le titre mondial, décrochant la Coupe du Monde 2017. Cette année, il monte de nouveau sur le podium, pour la troisième fois consécutive et partage donc cette marche avec Domen Skofic, vainqueur de l’étape ce week-end.

C’est vraiment étrange… Le ressenti sur cette saison a été rude, long et laborieux mais au final… je termine avec une sensation de frustration car je pouvais faire mieux.

Mais sur le papier, c’est tout de même une saison exceptionnelle: un cinquième titre de champion de France, trois nouvelles médailles en coupe du monde deux d’argent et une d’or, ça fait quatre saisons d’affilée que j’arrive à remporter des étapes de coupe du monde et pour la troisième année consécutive je suis sur le podium du classement général… Je suis très dur avec moi dans les bilans et regards sur mes performances pour pouvoir avancer et continuer à progresser, mais il faut aussi être rationnel. C’est juste énorme ce qu’on a réussi à construire !

Alors cap sur 2019, une nouvelle saison de coupe du monde et un championnat du monde. Il va falloir travailler dur pour que le rêve continue, je vais m’entraîner comme un chien et il faudra compter sur moi pour aller au charbon 🙂 « 

Publié le : 31 octobre 2018 par Nicolas Mattuzzi 1 571 vues

# Actualités PG# Univers compétitionCoupes du mondeDifficulté

cdm diff 2018romain desgranges