Le contenu

La Coupe du Monde d’escalade débarque à Chamonix dès aujourd’hui !

Pour la plupart des grimpeurs internationaux, elle représente la plus belle manche de Coupe du Monde de l’année. Chamonix. Capitale mondiale de l’alpinisme. Depuis les ruelles, on distingue le mur imposant, qui s’élève sur la place centrale, au pied du Mont-Blanc. Chamonix c’est toute une ambiance. Durant trois jours, la ville vibre pour la Coupe du Monde d’escalade.

Chamonix c’est le plus beau public de toutes les Coupes du Monde, avec des milliers de spectateurs qui se tassent sur la place du Mont-Blanc, applaudissant les grimpeurs le soir des finales.

Chamonix c’est aussi Romain Desgranges. Romain Desgranges, sacré meilleur compétiteur du monde l’an dernier.

Et devinez quoi, cette année, à Chamonix il devrait faire beau !

Le week-end dernier, la saison internationale de difficulté démarrait sur les chapeaux de roues en Suisse. Une première étape mondiale qui plongeait les athlètes directement dans le grand bain. Les huit mois nous séparant de la dernière Coupe du Monde en 2017 semblaient n’avoir rien changé : à Kranj, Janja Garnbret et Jakob Schubert terminaient la saison sur la plus haute marche du podium. À Villars, la slovène et l’autrichien reprenaient exactement ces mêmes places, huit mois plus tard. Pourtant, Romain Desgranges passait à un cheveu de décrocher la médaille d’or.

Va-t-il accomplir l’un de ses rêves de gosse : remporter la Coupe du Monde de Chamonix, à la maison, devant son public à lui. Durant les quinze dernières années, le leader de l’équipe de France n’a jamais manqué cette étape. En 2013, il montait sur la plus haute marche du podium, mais cette année-là, la ville chamoniarde accueillait le Championnat d’Europe et non une étape de Coupe du Monde.

L’année dernière, Romain donnait le ton en finale : premier concurrent à s’élancer, il enchaînait la voie, devant un public conquis. Mais rapidement, il allait être rejoint au sommet par trois autres finalistes. Départagé suite aux résultats de la veille, il terminera finalement 4ème, au pied du podium. Alors oui, Romain Desgranges attend toujours de remporter cette étape mondiale de Chamonix… et il est peut-être plus proche que jamais !

Mais gare aux japonais, comme Tomoa Narasaki, capable d’aller chercher une médaille d’or comme il le fait déjà si bien en bloc. Le week-end dernier, il montait sur la troisième marche du podium, malgré son peu d’expérience dans la discipline.

Chez les femmes, Janja Garnbert va-t-elle remporter une nouvelle victoire ? Les statistiques sont affolantes. Depuis que la jeune slovène est apparue sur le circuit international, elle a remporté 85% de toutes les Coupes du Monde et Championnats du Monde. Rien que ça !

Le week-end dernier, Janja semblait une nouvelle fois au-dessus du lot. Elle se permettait de délayer dans des endroits où d’autres étaient tombés avant elle.

Mais attention à Julia Chanourdie et Anak Verhoeven, qui partiront demain avec le couteau entre les dents. Les deux grimpeuses n’étaient pas à leur place habituelle le week-end dernier. La belge commettait une erreur dès le début de la voie de demi-finale, terminant dernière de ce tour. Julia ne décrochait pas non plus son ticket pour les finales, finissant 12ème. L’étape de Chamonix représente donc une belle occasion pour elles de se venger.

Enfin, Manon Hily va-t-elle être dans le même état d’esprit qu’à Villars ? Un état d’esprit qui lui avait permis de disputer sa première finale en Coupe du Monde de difficulté, terminant au pied du podium.

Les ouvreurs :

C’est le polonais Marcin Wszolek qui a orchestré l’ouverture des voies pour cette compétition. À ses côtés, le français Julien Gras était de la partie, tout comme l’autrichien Florian Murning. Notons qu’Hélène Janicot a également participé à la création des voies cette semaine.

L’équipe de France :

On espère que la sélection française nous fera autant que rêver que l’équipe de France de foot. Pour cela, nous pourrons compter sur la présence de 34 tricolores, difficulté et vitesse confondues.

Difficulté :

Ils seront 26 grimpeurs à enfiler leur baudrier pour prendre d’assaut l’imposant mur de difficulté qui se dresse sur la place du Mont-Blanc. Parmi eux, des champions de France, des champions d’Europe, des jeunes, des moins jeunes, des bloqueurs, des purs grimpeurs de diff… Tous porteront un même maillot et tenteront de monter le plus haut possible demain.

Chez les femmes, on retrouvera Julia Chanourdie, Camille Pouget, Salomé Romain, Nolwenn Arc, Mathilde Becerra, Manon Hily, Nina Arthaud, Léna Grospiron, Kenza Slamti et Nolwen Berthier.

Chez les hommes, l’équipe de France sera constituée de Sam Avezou, Thomas Joannes, Gautier Supper, Nao Monchois, Adrien Lemaire, Jérémy Bonder, Romaric Geffroy, Arthur Guinet, Nathan Martin, Hugo Parmentier, Arsène et Alistair Duval, Alban Levier, Micka Mawem, Manu Cornu et bien sûr la star locale Romain Desgranges !

Vitesse :

Ils seront au total 11 français à prendre le départ de la Coupe du Monde de vitesse tout à l’heure. Après les très belles performances de nos Bleus le week-end dernier, avec trois français dans le top 4 mondial, on peut s’attendre à de belles prouesses à Chamonix ce week-end.

Dans le clan féminin, on retrouvera Victoire Andrier, Anouck Jaubert, Elma Fleuret, Aurélia Sarisson ainsi que la jeune Capucine Viglione.

Chez les hommes, c’est Guillaume Moro, Pierre Rebreyend, Bassa et Micka Mawem, Manu Cornu et Alban Levier qui tenteront de faire tomber les chronos !

Le programme :

Mercredi 11 juillet :

17h00 : Qualification vitesse

Jeudi 12 juillet :

09h30 – 17h00 : Qualification difficulté
20h30 -21h30 : Finales vitesse

Vendredi 13 juillet :

10h00 – 12h30 : Demi-finale difficulté
20h30 : Finale difficulté femmes
21h30 : Finale difficulté hommes

Lives :

Aucune excuse pour ne pas suivre cette Coupe du Monde ! Si vous ne ferez pas partie des milliers de spectateurs à assister au spectacle au pied du Mont-Blanc, alors connectez-vous sur PG pour suivre toutes les phases finales en direct depuis votre salon ou votre chaise longue.

Rendez-vous donc dès demain 20h30 pour suivre les phases finales de la vitesse en live. Puis vendredi, à partir de 10h00 pour les demi-finales de la difficulté, avant les grandes finales en nocturne dès 20h30.

D’ici là, nous sommes en route pour Chamonix, afin de vous faire vivre l’évènement de l’intérieur. Alors restez connectés !

Finales vitesse :

Demi-finale difficulté :

Finale difficulté :

Publié le : 11 juillet 2018 par Nicolas Mattuzzi 1 915 vues

# Univers compétitionCoupes du mondeDifficulté

cdm chamonix 2018cdm diff 2018Chamonix 2018