Le contenu

Test matos: les chaussures La Sportiva TX2

- Le 12 juin 2018 -

Chez La Sportiva, les chaussures à tout faire sont regroupées dans une gamme nommée Traverse X (ou TX). Conçues sur une structure identique, ce sont 3 modèles de base qui s’offrent à nous : la TX2, TX3 et TX4. Chacun de ces modèles est décliné en plusieurs versions (couleur, tige en tissu ou cuir, présence de Gore Tex…) mais tous partagent le même chaussant, le même système de laçage, et la même surface d’accroche (le dessin des crampons quoi…).

Ces trois modèles doivent permettre, selon La Sportiva, de nous accompagner dans une vision pluridisciplinaire de la montagne (marche d’approche, randonnée, via-ferrata, loisir…). Nous avions testé la version TX3 l’an dernier avec un retour très positif. Nous avons cette fois-ci jeté notre dévolu sur la plus légère des Traverse X : la TX2, dans sa version homme et femme.

Le cahier des charges est simple : ne plus nous quitter !! Alors, cette TX2 ne nous a plus quitté, au risque parfois de l’avoir regretté.

Les premières impressions sont divines. Cette chaussure est vraiment légère, confortable et respirante. Et pour ne rien gâcher, nous avons trouvé cette TX2 très jolie avec un look assumé, presque « trail », qui nous a séduits.

Avant de voir ce qu’elle avait vraiment dans le ventre, cette TX2 a passé beaucoup d’heures à nos pieds à ne rien faire. Comment dit-on déjà ? A « chiller » ! Et ça, chiller, elle aime ça ! En s’appuyant sur sa grande souplesse et sa légèreté, cette chaussure se fait oublier instantanément et ne fatigue pas le pied (même après une journée à piétiner, à marcher).

Direction les blocs d’Ailefroide !

Bien calés au pied du Pelvoux, l’accès aux blocs d’Ailefroide ne devrait pas poser de problème. Dans ce décor paradisiaque,  les sentiers serpentent majoritairement entre les mélèzes et ne présentent pas de difficulté.  Là encore, la TX2 reste un allié de choix.  Comme sur la TX3, la zone de contact au sol, notamment au niveau des métatarses, est très importante et la chaussure est très près du sol. On obtient ainsi une sensation de grande stabilité et de sécurité.

Profitant d’une journée de repos, nous avons accompagné des amis qui se couchent tôt et qui se lèvent encore plus tôt : des alpinistes. Nous voilà donc au Pré de Madame Carle, tout d’habits techniques vêtus, affichant fièrement nos TX2 au nez et à la barbe des centaines de touristes en tongues venus admirer le Glacier Blanc (enfin, ce qu’il en reste…).

La montée s’est effectuée sans difficultés notables. Nous avons accompagné nos amis sur une partie du sentier qui rejoint le refuge des Écrins pour un dénivelé de 1000 mètres environ. Je me revois dire à mes potes « vous verrez, une fois le pierrier passé, on va se faire la descente en courant ! Le dernier en bas paye la tournée ! ». C’est moi qui ai payé…

C’est grave docteur ?

Non, cette TX2 a juste les défauts de ses qualités. La chaussure manque cruellement de structure. En descente, elle semble complètement s’affaisser, la chaussure se déforme et les orteils sont malmenés car comprimés contre le pare-pierres. Le laçage pourtant très efficace n’y change rien.

Ce phénomène est d’autant plus présent que la TX2 a un drop naturel élevé (un drop élevé signifie que la différence entre la hauteur du talon et la hauteur à l’avant du pied est élevé). Un choix que je juge personnellement rarement pertinent…

Il faut malgré tout nuancer ce constat. Il semble que les gabarits très légers peuvent s’accommoder de ce phénomène. Notre testeuse, dont le poids est presque identique à celui du sac de nos amis alpinistes, a constaté cette déformation sans en souffrir autant que nous.

Sur des distances assez longues avec des terrains accidentés, le pied finit aussi par être fatigué. La faute à une semelle très souple qui filtre très correctement les aspérités mais qui sait montrer ses limites.

Cette TX2 reste un produit haut de gamme avec une qualité de fabrication et de finition parfaite. Très technique dans sa conception, la liste d’option est longue : semelle Vibram, construction sans coutures, laçage breveté… Mention spéciale pour le concept « C2 Combo Cord »  qui, à l’inverse de son nom, est très simple d’utilisation et permet de ranger vos chaussures l’une contre l’autre rapidement pour être mis dans votre sac. Un bon point pour une utilisation en grande voie par exemple.

 

Nous avions peur, avant ce test, qu’il n’y ait pas ou trop peu de différence entre la TX2 et la TX3. Nous nous étions trompés ! Cette TX2 est assurément une superbe réussite dont il convient d’admettre les limites au risque de le regretter. Parfaite à porter tous les jours, cette TX2 saura aussi devenir une chaussure d’approche tant que les conditions ne lui seront pas trop défavorables. Très légère, elle reste aussi (et c’est plutôt normal) moins solide que sa cousine TX3.

Vous l’aurez compris, le choix entre une TX2 et une TX3 n’est pas si simple. Prenez le temps de bien définir votre pratique pour faire le meilleur choix.

Pour ceux qui souhaite lire ou re-lire le test du modèle TX3:

Test matos: La Sportiva TX3

 

 

 

 

 

Publié le : 12 juin 2018 par Vincent vues

# Dossiers# Le Lab PG# Univers Matos

La SportivaTraverse XTX2TX3