Le contenu

Championnat du Monde universitaire: trois nouvelles médailles françaises en difficulté !

© Léo Guilbert

Aujourd’hui se déroulait la dernière épreuve du Championnat du Monde universitaire à Bratislava. Mercredi, l’événement démarrait par la difficulté. Aujourd’hui, les finales ont clôturé cette édition 2018.

Et c’est justement dans cette discipline que la France était la plus représentée: cinq grimpeurs de l’équipe de France au total, dont quatre chez les femmes.

Maëlys Agrapart et Salomé Romain sur le podium !

On aurait adoré un « 1-2-3-4 ». C’est finalement un « 2-3-4-5 ». Nos quatre françaises se suivent au classement, mais n’ont pas réussi à aller chercher l’or.

Pourtant, Maëlys Agrapart est à une prise seulement de la gagne. Après un très beau run en finale, elle tombe à seulement un mouvement de la japonaise Mei Kotake, qui décroche le titre mondial.

Après sa troisième place lors du Championnat de France de difficulté à Arnas il y a deux semaines, Maëlys avouait ne plus trop savoir comment se positionner entre la difficulté et le bloc, suite à sa saison de bloc en demi-teinte. Voilà que cette compétition universitaire va probablement renforcer ses doutes… Et si Maëlys Agrapart brillait à l’international en difficulté ? C’est ce qu’elle a fait aujourd’hui, s’offrant une très belle médaille d’argent.

À ses côtés, c’est Salomé Romain qui monte sur la troisième marche du podium. La briançonnaise fait partie du trio de tête à dépasser la prise 40, chutant au même endroit que Maëlys, qui avait valorisé la prise. Après avoir participé à toutes les épreuves de la semaine, c’est un beau podium que s’offre Salomé aujourd’hui, à quelques jours du lancement officiel de la saison des Coupes du Monde de difficulté 2018.

© Léo Guilbert

En 4ème position, on retrouve Julia Chanourdie, qui espérait sûrement faire mieux. Vainqueur de la discipline il y a deux ans, Julia laisse le titre mondial filer entre ses doigts au moment de sa chute. Une chute prématurée, puisque Julia semblait en avoir encore dans les bras pour avancer.

Enfin, on retrouve notre quatrième française finaliste. Fanny Gibert n’aura pas déçu sur cette épreuve de difficulté. Première ex-aequo des qualifications, elle tombe aujourd’hui sur le même mouvement que Julia, pour prendre finalement la 5ème place.

Thomas Joannes, vice-champion du Monde universitaire !

Chez les hommes, Thomas Joannes est le seul grimpeur français à s’être sélectionné pour participer à ce Mondial universitaire.

Après une 37ème place en vitesse et une 15ème place en bloc, il avait hâte de participer à sa discipline de prédilection: la difficulté. Troisième des qualifications mercredi, il monte d’une place en finale, décrochant la médaille d’argent et le titre de vice-champion du Monde universitaire de difficulté.

Il met plus d’une dizaine de mouvements aux autres finalistes, chutant à quelques mouvements du top de la voie. Un seul grimpeur fera mieux que lui: le jeune ukrainien Fedir Samoilov, qui parviendra à être le seul finaliste à enchaîner la voie.

Les résultats complets des finales:

Très vite, retrouvez le point sur le classement du combiné… Ça s’annonce très bien côté français !

Publié le : 23 juin 2018 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers compétition

championnat du monde universitaire