Le contenu

Championnat du Monde universitaire – Jour 2 : trois françaises en finale du bloc !

© Léo Guilbert

Après la difficulté, plus d’une centaine d’étudiants-grimpeurs prenaient hier le départ des qualifications de l’épreuve de bloc.

L’objectif ? Figurer dans le top 6 et ainsi accéder aux finales, qui auront lieu dès ce soir et qui s’annoncent très colorées de bleu-blanc-rouge !

Trois françaises en finale !

Au vu de la composition de l’équipe de France sur ce Championnat du Monde universitaire, nous nous attendions à de belles performances tricolores, notamment en bloc.

Alors, en voyant la liste de résultats, nous ne sommes pas déçus : les françaises ont fait le job aujourd’hui !

Si Julia Chanourdie et Fanny Gibert s’emparaient hier de la tête du classement en difficulté, c’est maintenant au tour de Maëlys Agrapart d’afficher son nom au sommet du tableau. Elle enchaînera 4 des 5 blocs en 5 essais et validera la zone du seul bloc qui lui manquera. Une performance qui la propulse à la première place du classement des qualifications.

© Léo Guilbert

Derrière elle, on retrouve une Julia Chanourdie décidément très en forme. Elle enchaîne les mêmes blocs que Maëlys, en deux essais de plus, se payant le luxe d’être l’une des trois seules femmes de la compétition à toper le bloc 3.

Un bloc 3 qui aura d’ailleurs résisté à Fanny Gibert, qui doit se contenter d’une 5ème place aujourd’hui. Heureusement, son expérience lui permet d’enchaîner trois des autres blocs à vue, se qualifiant pour les finales, juste derrière les japonaises Mei Kotake, qui faisait partie du trio de tête hier lors de l’épreuve de difficulté, et Serika Okawachi.

Anouck Jaubert n’aura pas démérité sur cette épreuve. Elle vient elle aussi à bout des blocs 1 et 4 à vue, et enchaîne le bloc 5 en 4 essais, ce qui la classe 11ème de la journée.

Enfin, Salomé Romain, dernière française à prendre part à l’épreuve de bloc prend la 16ème place avec 2 blocs enchaînés à vue et 3 zones… Pas mal pour une grande première en compétition de bloc !

Pour le moment, le ratio est régulier : après les qualifications de l’épreuve de difficulté, on pouvait en conclure que la moitié des finalistes seraient françaises. Un ratio qui reste à 50% en bloc, puisque sur les six finalistes, trois porteront le maillot de l’équipe de France.

© Léo Guilbert

Chez les hommes, Thomas Joannes, toujours le seul français dans sa catégorie, termine à la 15ème place. Dans un circuit où il fallait au moins enchaîner 4 blocs en 6 essais, Thomas sortira les 3 premiers, en 6 essais.

Devant, c’est très serré. Quatre grimpeurs parviennent à enchaîner tous les blocs de qualifications, avec un quasi sans-faute de la part du japonais Yuji Fujiwaki et de l’autrichien Elias Weiler, qui ne lâcheront qu’un petit essai pour toper les 5 blocs.

L’ukrainien Fedir Samoilov, premier en difficulté, enchaîne lui aussi tous les blocs, en 9 essais.

Enfin, deux autres japonais se qualifient pour les finales, portant à trois le nombre de finalistes japonais… Comme si souvent sur les Coupes du Monde de bloc !

Les résultats :

Publié le : 22 juin 2018 par Nicolas Mattuzzi vues

# Univers compétition

championnat du monde universitaire