Le contenu

Championnat du Monde universitaire – Jour 1 : La France déjà bien en place !

Le Championnat du Monde Universitaire a débuté hier en Slovaquie. Après Shanghai qui accueillait la première édition historique de cet événement en 2016, il a été décidé que le titre mondial universitaire en escalade se jouerait tous les deux ans, lors de chaque année paire.

C’est donc à Bratislava, dans la capitale Slovaque que plus de 150 grimpeurs étudiants se sont donné rendez-vous.

Et on commence fort la semaine, avec les qualifications de l’épreuve de difficulté, qui se déroulaient hier, sur le plus grand mur du pays.

Deux voies pour les hommes et autant pour les femmes, tracées entre autres par l’ouvreur international Marcin Wszolek, qui sera également le chef ouvreur de la Coupe du Monde de Chamonix dans quelques jours.

Au menu : des voies intenses, plutôt typées bloc, dans lesquelles il ne fallait pas traîner.

À ce jeu, l’équipe de France s’en sort très bien. Sur les cinq grimpeurs engagés dans cette épreuve, quatre décrochent directement leur place en finale.

Quatre françaises dans le Top 5 !

L’année dernière, Julia Chanourdie remportait la première médaille d’or de l’Histoire des Championnats du Monde universitaire, lors de l’épreuve de difficulté.

Toujours étudiante cette année, notre nouvelle championne de France est venue remettre son titre mondial en jeu. La compétition commence plutôt bien pour Julia, qui est l’une des trois grimpeuses à enchaîner ses deux voies de qualification, et sûrement la plus à l’aise dans cet exercice.

Elle aussi a réussi le pari de toper ses deux voies de la journée ! Quand Fanny Gibert renfile un baudrier, elle fait forte impression. La meilleure bloqueuse de France arrive au sommet de ses deux voies, après un beau combat dans le deuxième tracé notamment.

La japonaise Mei Kotake, 11ème du classement général des Coupes du Monde de difficulté l’an dernier, vient également se glisser à la 1ère place ex-aequo.

© Léo Guilbert

On pourrait dire que Salomé Romain fait partie des grimpeuses à avoir topé ses deux voies. Car oui, la briançonnaise enchaînera ses deux voies, mais quelques secondes lui manqueront pour clipper la chaîne de la deuxième voie de qualification. Elle se retrouve donc 4ème, à la suite du trio de tête.

Et qui retrouve-t-on juste derrière Salomé ? Maëlys Agrapart, médaillée de bronze au dernier Championnat de France de difficulté ! Elle vient aisément à bout de la voie 1, avant de chuter au sommet de la deuxième, prenant la 5ème place des qualifications, synonyme de finale pour elle.

Ainsi, samedi, la moitié des finalistes seront françaises. C’est donc ça l’effet que font les japonais lors des Coupes du Monde de bloc… ?

Anouck Jaubert, dernière française participant à l’épreuve de difficulté, termine 27ème. Soyons sûr qu’elle se rattrapera lors de la vitesse, demain.

Thomas Joannes en finale !

Il était le seul représentant tricolore chez les hommes…et a accompli sa mission. Thomas Joannes rejoint nos quatre françaises en finale de l’épreuve de difficulté.

Le niveau des voies de qualification était un peu plus corsé chez ces messieurs. Si elles étaient neuf grimpeuses à réaliser au moins une voie chez les femmes, il n’y aura que deux tops chez les hommes : celui du jeune ukrainien Fedir Samoilov qui s’était relevé sur la scène internationale l’an dernier lors des Coupes du Monde de difficulté et qui prend la 1ère place hier et celui du belge Nicolas Collin, qui enchaine les derniers pas en équilibres de la voie 1.

En montant suffisamment haut dans ses deux voies, Thomas Joannes se classe 3ème des qualifications et fera donc partie des huit finalistes samedi.

Les résultats des qualifications:

Aujourd’hui est une journée placée sous le signe du bloc, avec les qualifications hommes et femmes.

Anouck Jaubert, Julia Chanourdie, Maëlys Agrapart, Fanny Gibert, Salomé Romain et Thomas Joannes ont quitté leur baudrier et sont déjà prêts à renfiler les chaussons.

La suite du programme :

Jeudi 21 juin :

10h00 – 14h45 : Qualification bloc femmes
15h15 – 21h00 : Qualification bloc hommes

Vendredi 22 juin :

10h00 – 11h45 : Qualification vitesse hommes et femmes
12h00 – 13h00 : Finale vitesse
16h30 : Finale bloc femmes
18h45 : Finale bloc hommes

Samedi 23 juin :

16h00 – 18h30 : Finale difficulté hommes et femmes

Publié le : 21 juin 2018 par Nicolas Mattuzzi vues

# Univers compétition

championnat du monde universitaire