Le contenu

Seb Bouin enchaîne « Molasse’son » et propose de revoir la cotation à la baisse

© Sam Bié

Ce week-end, le falaisiste français Seb Bouin est venu à bout de « Molasse’son », à Mollans sur Ouvèze, dans la Drôme. Libérée l’année dernière par Gérôme Pouvreau et initialement cotée 9a, cette ligne a récemment fait parler d’elle grâce aux récentes ascensions d’Hugo Parmentier et de Julia Chanourdie.

Pour Seb, qui avait déjà eu l’occasion de l’essayer à quelques reprises lors du rassemblement organisé par la marque EB, la voie, certes très rési, ne propose pas de réel mouvement très dur.

Ayant une belle expérience dans les voies de Mollans, il s’est alors interrogé sur la cotation de cette ligne, par rapport aux autres voies du même niveau du site.

Après réflexion, il propose de ramener la cote à 8c+, au lieu de 9a.

  • Voici son explication:

Je reviens sur ma performance d’avant-hier avec « Molasse’son » annoncé et répété à 9a.
Je vais tenter de prendre des pincettes pour aborder le sujet qui suit. Et je vais tenter d’être le plus objectif possible dans mon raisonnement.

Tout d’abord je commencerais par dire que la cotation d’une voie peut être quelque chose qui évolue entre la première ascension et les nombreuses répétitions qui s’ensuivent. En effet le processus de First Ascent rend parfois les choses compliquées pour coter une voie. On y passe plus de temps, on casse des prises, on n’a pas de méthodes… Il est donc normal que certaines fois, les cotations évoluent dans un sens ou dans l’autre. Je me suis d’ailleurs fait décoter ou recoter des voies à ce sujet, et je trouve ça normal.

Ensuite je tiens à préciser que la réalisation d’une performance dans une nouvelle cotation (le premier 9a par exemple) est quelque chose sur laquelle il est super dur de revenir. En effet, n’ayant pas d’expérience dans le niveau comment pourrait-on donner un avis? Il est donc normal de prendre la cotation comme elle vient. Mon premier 9a était sûrement 8c+ (avec PPP). Qu’en est-il, cela m’a donné de la motivation pour continuer plus loin, et là est l’essentiel.

Par là, je veux dire que je ne critique surtout pas le déroulement des choses avec « Mollasse’son ». Elles se sont déroulées normalement, et je remercie tous les répétiteurs d’avoir redonné vie à cette baume où j’ai longtemps grimpé seul.
Cependant, dans ce déroulement des choses, lorsqu’un grimpeur avec de l’expérience, qui peut donc émettre une comparaison, réalise une performance, il se doit d’avoir un retour critique par rapport à celle-ci.

Ainsi, j’ai comparé le plus objectivement « Molasse’son » avec d’autres voies de Mollans et d’autres 9a de ma carrière.
Pour commencer avec Mollans, je pense que « Mollans culé » 8c+(deux voies juste à droite) est plus dure que « Mollasse’son ». J’ai aussi comparé avec « Jamais deux sans toit », voie que j’ai longuement essayée. Cette voie a été proposée à 9a par Daniel Jung. Je pense qu’il y a au moins deux cotations d’écart entre ces deux voies. J’opterais donc pour un 9a+ pour « Jamais deux sans toit » et un 8c+ pour « Molasse’son ».

Si je la compare encore une fois aux différents 8c de la falaise, je la trouve un petit poil plus dure.
Si je la compare à d’autres 9a comme « a muerte bilou » (Ramirole), « Thor’s Hammer » (Flatanger), « PuntX » (Déversé), « Victimas Perez » (Margalef), et bien d’autres, je pense que « Molasse’son » est en dessous.
Le 8c+ me paraît donc honnête.

Par cette longue explication j’aimerais donner envie de réfléchir en terme d’homogénéité des cotations (du moins à l’échelle de la falaise). Il ne faut pas hésiter à aller jeter un coup d’œil aux voies qui sont à côté, et donner son avis 😉

Je tiens quand même à féliciter tous les répétiteurs, car cette voie est loin d’être facile et je pense qu’ils peuvent tous aller bien plus loin et écrire l’histoire de demain.

Publié le : 14 mai 2018 par Nicolas Mattuzzi 1 897 vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

seb bouin