Le contenu

Clément Lechaptois ouvre « Malédiction assis » à Rioupéroux et propose 8C !

© Damien Largeron

Il est le bloqueur français en forme du moment ! Après son court séjour bellifontain où Clément Lechaptois pliait « Karma » 8A, « Bleu Sacré » 8B et « Gecko assis » 8B+, il participait aux finales des Championnats de France de bloc à Massy, où il prenait la cinquième place.

Profitant de sa forme, il enchaîne vendredi dernier son plus gros projet qu’il s’était fixé jusque-là: la version assise de « Malédiction », créant ainsi «  »Malédiction assis » qu’il propose à 8C.

Vu l’investissement que j’y ai mis, je pense que c’est un cran plus dur que tout ce que j’ai fait jusqu’à présent. Mais au-delà même de la cotation, j’ai vraiment aimé tout le processus de travail que ce bloc m’a demandé. Certes, c’était parfois frustrant de rentrer à la maison les mains vides, mais quelle sensation vendredi quand je me tenais au sommet du bloc !

La première fois que Clément avait découvert ce bloc, c’était en 2015. À l’époque, il n’avait pas vraiment le temps de s’investir complètement dans le projet. Un an plus tard, alors que ce bloc lui trotte toujours dans la tête, il enchaînait après trois jours de travail la version debout, « Malédiction » 8B ouvert par Julien Nadiras

J’étais content, mais je gardais à l’esprit qu’une version assise était logique et possible

Ce n’est que l’année dernière que Clément essaye réellement cette fameuse version assise. Rapidement, il parvient à faire tous les mouvements. Mais le plus dur restait à faire: connecter les premiers mouvements du départ assis à la version debout.

Le départ assis rajoute 4 mouvements aux 5 mouvements durs du départ debout. Ensuite tu finis sur une belle fin engagée en 7A/+ qui sort à 5 mètres de haut….
C’est dur de donner le nombre d’essais que j’ai mis dans le bloc au total. Ce que je sais, c’est que j’ai mis plus de 15 séances pour enchaîner… C’est clairement le bloc qui m’a demandé le plus d’investissement, et de loin !

Cette année, en réessayant le bloc de nouveau et après quelques jours de travail, le grenoblois parvient à trouver une nouvelle séquences de mouvements dans le départ du bloc, lui permettant d’arriver un peu plus frais pour la suite. Six séances plus tard, Clément réalisait la première ascension !

Lors de l’enchaînement j’étais assez nerveux dans la fin… Pourtant, je l’avais repéré à la corde au moins une quinzaine de fois ! Mais je commençais à transpirer des mains et j’étais un peu crispé. Ça s’est finalement bien passé, mais j’ai quand même bien forcé comme un âne jusqu’au bout 😉

Publié le : 12 mars 2018 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

clement lechaptois