Le contenu

Paloma Simon: l’histoire d’une espoir française qui décide d’arrêter la compétition d’escalade

- Le 02 janvier 2018 -

Paloma Simon sur l'une de ses dernières compétitions | © L. Thomas

Dans un récent dossier consacré au sport de haut niveau, nous vous parlions de toutes les difficultés qu’un sportif peut rencontrer. Nous évoquions notamment le cas de Paloma Simon, grimpeuse de talent multiple championne de France espoir qui a pourtant décidé de stopper sa carrière après son passage en seniors…

Nous l’avons rencontré, et elle a accepté de nous expliquer les raisons qui l’ont poussé à faire ce choix.

« Je m’appelle Paloma SIMON. J’ai été en équipe de France jeune d’escalade. J’ai obtenu 4 titres de Championne de France en catégories jeunes (1 en difficulté et 3 en bloc), j’ai gagné le classement général des Coupes d’Europe de bloc en minime 2ème année et obtenu la 5ème place des Championnats du Monde de difficulté la même année.

A l’âge de 15 ans, j’ai décidé d’intégrer le pôle France jeune à Aix-en-Provence et j’y suis restée jusqu’à mes 19 ans. Toutes mes années passées au sein du CREPS avec Paul Dewilde (mon entraîneur) se sont très bien déroulées. Le CREPS propose un très bon cadre, rassurant et motivant. Paul est un très bon entraineur, à l’écoute de ses athlètes et je le remercie pour ces 5 très belles années. Je me suis ensuite orientée vers le bloc, je me sentais plus à l’aise dans cette discipline et je prenais vraiment du plaisir à l’entrainement.

Paloma Simon durant le TAB 2016 | © Jan Novak

Dans le même temps, l’escalade m’a amené à me questionner sur mon morphotype. J’ai été à la recherche du meilleur rapport poids/puissance. J’ai été obnubilée par l’alimentation. Regardez l’élite mondiale en escalade et la maigreur de certain(e)s … J’ai voulu prendre exemple sur eux, et je me suis mise en danger. À ce moment là, certains encadrants de l’équipe de France, connaissant ma relation avec l’alimentation, n’ont pas hésité à m’inciter à perde du poids, pourtant je pesais 49kg pour 1m60.

La dernière année (2ème année junior), j’ai manqué de régularité dans mes résultats. Malgré mes sélections en Equipe de France de bloc, aux Championnats d’Europe et Championnats du Monde, mes résultats variaient souvent en fonction du style d’ouverture, un style qui ne m’avantageait pas au regard de ma petite taille. Je me suis alors rendue compte que cette irrégularité serait constante tout au long de ma carrière. J’ai donc commencé à remettre en question mon choix de discipline.

De plus, je trouve qu’il y a un manque de passerelles entre les catégories jeunes et séniors. Pour ma première année en sénior, j’avais pour intention de monter vivre sur Paris afin de rejoindre le pôle France sénior de Fontainebleau, cela semblait être la seule solution proposée pour atteindre le plus Haut-Niveau en senior. Malgré une grande motivation, et plusieurs années en équipe de France espoirs, on ne me proposait aucun suivi individuel avant que je fasse mes preuves dans cette catégorie (senior). Il y avait un grand décalage entre mon niveau d’investissement et le niveau d’investissement des entraineurs.

Lorsque j’ai pris conscience de ce que le Haut-Niveau nécessitait avec toutes ses contraintes, j’ai décidé de passer à autre chose, de me détacher de ce milieu et de me concentrer sur mes études. Les Championnats du Monde à Guangzhou (Chine),  fin 2016, ont conforté ma décision d’arrêter l’escalade en compétition.

Aujourd’hui je me suis reconvertie au cyclisme. Je n’ai aucun regret et je suis épanouie dans ma nouvelle vie. »

Paloma aura également été une digne représentante du team PG, et il ne nous reste plus qu’à lui souhaiter un bel avenir dans ses futurs projets!

Have fun, et bonne route Palo!

Publié le : 02 janvier 2018 par Charles Loury 19 337 vues

# Dossiers

Paloma Simon