Le contenu

Test matos: les chaussons EB Guardian

Marque Française historique de l’escalade, EB continue d’écrire son histoire plus de 60 ans après sa création. Depuis l’apparition du légendaire « super gratton » en 1968, EB n’a cessé de proposer des modèles innovants qui marqueront, chacuns en leurs temps, le petit monde de l’escalade. Qu’il s’appelle Super MAESTRA, Proto, Synthèse ou encore Volverine, ces chaussons ont des gènes communs basés sur la volonté d’innover et de proposer des produits de qualité.

Nous avons testé le modèle Guardian. Un chausson à la construction moderne capable de répondre à presque toutes les attentes pour un public très large. Ce Guardian a donc pour objectif de pouvoir accompagner le grimpeur toute l’année en salle sans pour autant rechigner à sortir en falaise ou en bloc.

La forme de ce Guardian répond parfaitement au cahier des charges. Tout a été pensé pour être performant mais pas élitiste. Une pointe droite à l’asymétrie maitrisée pour offrir du confort tout en permettant d’avoir de la précision sur petites prises. Le talon est fin comme le reste du chausson, épouse bien le pied et pousse suffisamment pour être performant et rassurant, sans être tendu comme une arbalète…

Ce Guardian n’est donc pas là pour chambouler la hiérarchie en terme de performance pure. Par contre, il a des arguments à faire valoir qui pourraient bien faire la différence !! En effet, ce Guardian propose notamment un niveau de confort assez impressionnant.

Un des tout meilleurs ratios confort/performance.

Ce confort est dû d’une part, à la forme du chausson peu contraignante et d’autre part à un choix de matériaux très intéressant.

Explication : pour faire simple, disons qu’il y a deux façons de faire des chaussons. La première (en voie d’extinction heureusement…) consiste à utiliser du cuir naturel. Ce choix induit qu’il vous faudra prendre vos chaussons très petits pour anticiper le travail du cuir qui va littéralement s’agrandir. Alors, certes, passé le cap de la grande souffrance, le chausson devient vraiment ajusté à la forme du pied. Mais de récentes études nous montrent que les conséquences sur nos pieds nous invitent fortement à changer de logique pour tendre vers la deuxième façon de faire… Au lieu du cuir naturel, on utilisera un cuir synthétique (ou microfibre). Ce type de cuir a la propriété intéressante d’être « élastique ». Plus besoin donc de prendre 5 pointures en dessous de sa taille de ville. Il faut choisir votre chausson pour qu’il soit ajusté. Le cuir synthétique va se détendre lors de votre grimpe et reprendre sa position initiale au repos.

Sur ce Guardian, les propriétés de la microfibre utilisée sont de haute volée. Le cuir est extrêmement doux, résistant et élastique pour un effet chaussette très agréable. Le chausson est vraiment proche du pied. Néanmoins, cet aspect ventouse aurait pu être accentué par une fermeture plus efficace. Premièrement, la languette en élasthanne est certes très douce mais elle est assez épaisse et sa construction à double épaisseur nuit à l’effet ventouse bien présent sur le reste du chausson. A ce détail vient s’ajouter un système de fermeture peu convaincant. L’unique velcro en Z est lui aussi très facile à utiliser et pratique mais n’est pas à la hauteur d’un serrage à deux velcros par exemple.

Sans être un vrai défaut, la fermeture de ce Guardian a plus été vécue comme une frustration.

EB équipe ses chaussons « performants » avec une gomme nommée Daytona. Ce Guardian en reçoit 5mm pour une longue durée de vie. Cette gomme est relativement dure. En salle, elle fait le job sans se montrer étincelante. Les sensations sont assez faibles et les adhérences sur prises rondes et autres volumes dans la moyenne. C’est donc en toute logique en falaise que cette gomme sera la plus à son aise car sa relative dureté devient alors un atout pour charger les petites prises.

Dernier point, et pas des moindres : son prix !! EB enfonce le clou en proposant ce Guardian au prix imbattable de 79 euros. Une vraie prouesse compte tenu de la qualité générale perçue. Bravo !

Conclusion:

Ce Guardian a donc réussi son coup en étant à la portée d’un large public. Un chausson à recommander à tous ceux qui seraient en quête d’un chausson accessible mais assez performant pour s’inscrire dans une démarche de progression. On pourra lui reprocher beaucoup de choses, de ne pas être assez asymétrique, pas assez cambré, d’avoir un talon trop sage, mais ce Guardian n’en n’aura que faire car ce n’est pas ce qui  lui a été demandé. Un produit simple, facile et performant pour accompagner une majorité de  grimpeurs. Son confort pourra aussi faire le bonheur de tous ceux qui passent beaucoup de temps dans leurs chaussons et qui souhaitent faire un peu plus attention à la santé de leurs pieds .

Publié le : 27 novembre 2017 par Vincent 1644 vues

# Dossiers# Univers MatosNews MatosTest matos

eb guardian