Le contenu

« Je vais vite passer à autre chose » – Léo Favot revient sur les Ch. du monde espoirs

Léo Favot est un jeune cadet membre du team PG et très prometteur en bloc, avec entre autre un titre de champion de France et 3 podiums en coupe d’Europe dont 2 médailles d’or. Il était pressenti comme l’un des favoris, mais ça ne passe pas à tous les coups, et ce jour là était un jour sans. Récit.

« L’aventure à commencé lundi soir à Lyon, direction l’Autriche avec l’équipe, une bonne nuit dans le bus y’a que ca de vrai! Arrivé en fin de matinée le mardi ce qui nous laissera le temps de visiter un peu la ville. Mais pas le temps de faire trop de tourisme, nous attaquerons dès le lendemain avec les qualifications de ma catégorie (cadet).

Fermeture de l’isolement à 9h, pour un départ à 14h40 pour moi (57ème). Autant dire que j’ai eu le temps de visiter la zone d’isolement aussi! Bonnes sensations à l’échauffement, tout va bien jusque-là. Je me prépare à rentrer dans le match! Départ dans le bloc 1, un bloc à sensations sans les mains, juste des pieds volume. Plutôt mon style normalement, mais il me manque un truc. Il fallait penser à retourner la main sur une arête… Il fallait retourner la main sur cette arête et sortir le bloc pour passer en finale. Heureusement, comme je ne savais pas à ce moment-là que je n’étais déjà plus dans le match, j’ai continué à tout donner dans les 3 blocs suivants.

Le 2, pas trop mon style, du gros bourrinage sur des arquées. Au final, ils ne seront que 2 à le sortir. Pas de regret. Le 3, un bloc plutôt à conditions. Des plats, et surtout ce jeté sur un plat qui aura vu passé 56 grimpeurs avant moi… Autant dire immonde. Seulement 2 top pour celui-là aussi, et dans les 1ers passages naturellement. Big up à Nathan qui aura réussi à scotcher ce fameux plat. Le 4 était un ton en dessous… Je zippe dans le dernier mouv’ à vue, ce qui m’aurait permis de prendre la 13ème place. Un essai en plus (je le sors en 2) me place à la 21ème place. Mais cela n’a finalement pas vraiment d’importance, c’est le bloc 1 qui me coûte ma place en demi!

Je suis content de ne rien avoir lâché et d’avoir tout donné jusqu’au bout. J’ai joué. Et j’ai perdu. Oui, un circuit en 4 blocs pour séparer tant de grimpeurs, c’est dur (surtout quand en réalité 2 blocs marchaient dans mon groupe et 1 seul dans l’autre). Le résultat et le sentiment de ne pas être à sa place le sont aussi . Mais c’est le jeu. Et même si des fois c’est dur, j’aime ce jeu. Je serai là l’année prochaine pour proposer un autre scénario!

En attendant, la saison n’est pas finie et l’aventure continue dans 2 semaines pour les championnats d’Europe. Je vais faire ce que je sais faire et rebondir pour que ça se passe autrement. Je vais vite passer à autre chose, il le faut de toute façons, on ne peut plus rien changer. Je prends de l’expérience et vis des moments inoubliables. On ne peut pas gagner à tous les coups, alors j’essaye de tirer parti de chaque instant…même des plus durs. Et j’en profite pour encourager les amis de cette sacrée équipe de France ou d’ailleurs…et pour grimper aussi évidemment ! » 

Publié le : 01 septembre 2017 par Charles Loury 2722 vues

# Actualités PG# Univers compétitionInterviews

innsbruck 2017