Le contenu

Test matos: les chaussures Scarpa Gecko Air Flip

« Avec sa capacité à grimper, et ses différentes techniques défensives, le gecko est un animal fascinant. C’est un animal de compagnie merveilleusement intéressant et il existe dans toutes les tailles et couleurs. » www.monde-du-gecko.com

Gecko c’est aussi  le nom qu’a choisi Scarpa pour sa nouvelle chaussure sortie au printemps.  Nous l’avons testée et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle porte bien son nom.

Ce test, nous l’attendions de pieds fermes car nous avions pu l’essayer l’année dernière lors du salon de Friedrichshafen. Un essai qui nous avait surpris et laissé bouche bée.

J’espère être à la hauteur dans le choix des mots pour arriver à vous transmettre les sensations que procure cette chaussure. L’expression « l’essayer c’est l’adopter » doit d’ailleurs avoir été inventée pour elles…

La partie supérieur de la chaussure est construite comme une chaussette, en une seule pièce, et ce s’il vous plait, sans aucune couture.  Scarpa s’est donc inspiré de ce qui se fait depuis quelques années dans le monde de la chaussure de sport et du fitness en particulier, avec pour ne citer qu’un exemple, la gamme « Free Run » de chez Nike.

Ultra légère et confortable, cette chaussure est vraiment étonnante et n’a finalement, dans le monde de la grimpe, aucune concurrente.

Etonnante aussi, parce que derrière sa plastique aguicheuse, se cache malgré tout une bonne baroudeuse qui ne se cantonne pas aux pavés des centres villes. Sa semelle empruntée au modèle Iguana fait le job. Tout en étant très fine, elle protège correctement et la semelle Vibram assure une super adhérence.  Alors bien sûr, elle n’est pas faite pour les longues marches d’approche techniques. Avec son absence totale de protection du pied et aucune structure, vous comprendrez qu’affronter un pierrier dans une descente frôlera la pratique SM…Mais par contre, elle deviendra un allier de choix pour vos escapades en bloc notamment pour plusieurs raisons :

  • La première, et j’insiste, c’est le confort. Quel régal d’enfiler ces Gecko après une journée de grimpe quand les orteils ne supportent plus grand-chose !
  • La deuxième raison réside dans sa facilité d’utilisation. Le textile utilisé est tellement stretch, qu’il n’est pas nécessaire de défaire les lacets pour les chausser. Elles s’enfilent comme des chaussettes ! Et ça en bloc, c’est vraiment un argument intéressant.
  • Pour aller encore plus loin, sachez que sur cette Gecko dans sa version Air flip (version testée), le talon est prévu pour s’écraser façon espadrille. Bien vu !

Cette Gecko va faire aimer l’été à vos petits pieds !! Ah oui, cette chaussure est de loin, la plus respirante de toutes les chaussures que j’ai eu. Elle en deviendrait presque en exagérant un peu, une alternative aux sandales… Une exagération voulue pour faire du pied au nombre important de grimpeurs capables de se rendre aux pieds des falaises en Birkenstock…

Je suis pour ma part assez fâché avec l’idée de mettre ses chaussures pieds nus. On transpire, le pied glisse dans la chaussure, et ça finit toujours par provoquer des odeurs désagréables. Mais je dois admettre qu’il m’est arrivé de porter ces Gecko pieds nus souvent par fainéantise de remettre mes chaussettes… Mais à chaque fois j’ai été surpris. L’intérieur de la Gecko est très agréable et la chaussure respire tellement que je n’ai pas trop transpiré.

Finalement trop technique pour être cantonnée à la seule étiquette « life style », cette Gecko devra surtout arriver à séduire son public.  Avec un design et des couleurs assumés, il sera à mon sens, difficile de les porter tous les jours (bien qu’une version full black existe).

Parfaite pour flâner dans les ruelles de Briançon, un peu moins pour passer incognito dans celles de Montmartre… A essayer d’urgence !!

Publié le : 15 août 2017 par Vincent 1490 vues

# Dossiers# Univers MatosTest matos

Gecko Air Flipscarpa