Le contenu

Un suspense de folie sur les demi-finales masculines de la Coupe du Monde de Chamonix !

Une compétition se joue à d’infimes détails. D’infimes détails qui font la différence, pouvant faire basculer la balancer du bon côté comme du mauvais. Tout peut être bouleverser à n’importe quel moment. À chaque nouveau tour, les cartes sont entièrement redistribuées et tout peut arriver.

Comme une zipette au premier mouvement de la voie de demi-finale. Passer du statut de favori pour les finales, à dernier des demi-finales. Fedir Samoilov, l’ukrainien de 20 ans, qui, pour sa première finale en Coupe du Monde la semaine dernière, signait son premier podium international, faisait partie de l’un des prétendants sérieux à la victoire chamoniarde. Mais l’infime détail a fait la différence. Le millimètre de gomme qu’il manquait sur la prise, le relâchement de la jambe au moment de la poussée.

À l’inverse, galvanisé par un public en feu, un israélien de 18 ans, venu seul représenter son pays, peut faire la différence. Se surpasser, dépasser ses limites, et s’inscrire parmi les huit meilleurs des demi-finales, pour sa troisième participation seulement à une Coupe du Monde.

Oui, ces demi-finales à Chamonix nous ont tenu en haleine durant toute la soirée.

Jan Hojer n’est pas passé loin d’une nouvelle finale en Coupe du Monde de difficulté. Si l’allemand se surprenait lui-même à faire partie des finalistes la semaine dernière à Villars, il s’est prouvé ce soir avoir toute sa place sur les étapes internationales de difficulté. Dans une voie qui demandait une puissance extrême et un gainage absolu, Jan Hojer monte très haut, avant de zipper du pied en sortie du dévers. Il prend la 11ème place de cette Coupe du Monde.

Derrière lui, les prestations des grimpeurs sont à prendre au cas par cas. Ce soir, ce ne sont pas les meilleurs des qualifications qui sont montés le plus haut. Rien n’était écrit d’avance. Et rien ne semble l’être pour la suite de la saison. Sur l’ensemble des finalistes de Villars, seuls deux sont parvenus à se glisser parmi les huit meilleurs ce soir.

Et les puissants italiens se sont faits plaisir ce soir dans cette demi-finale chamoniarde ! Stefano Ghisofli et Marcello Bombardi prennent les deux premières places de la soirée. Pourtant ce n’était pas gagné pour le capitaine de l’équipe italienne Stefano Ghisolfi. Ce dernier a même bien failli passer à la trappe sur ce début de voie si exigeant physiquement.

L’infime détail qui fait la différence, le surplus de force au bon moment, celui qui fait tenir ce fichu plat, pour continuer et repartir de plus belle signer la meilleure prestation de la soirée.

Et la journée s’est achevée dans un soupir de soulagement à Chamonix ! Quel suspense ce soir… Avant dernier grimpeur à s’élancer, le dj éteint la musique pour une ovation spéciale en l’honneur de l’enfant du pays, Romain Desgranges. Le chamoniard, devant des milliers de spectateurs, se sait attendu sur cette étape, qui lui tient tant à coeur. Mais tout comme Stefano, il souffrira de ce début de voie. Heureusement, sa marge physique le fait avancer, encore et encore. Peu de temps de décontraction pour le chamoniard, qui préfère empiler les mouvements, jusqu’à la sortie du toit, où le leader de l’équipe de France se fait rattraper par la gravité, plus tôt qu’il ne l’espérait. Tout le monde retient alors son souffle…

Les regards sont rivés sur le tableau des classements. À ce moment, Romain est 8ème, et potentiellement dernier qualifié pour les finales.

Mais il reste encore un grimpeur à passer… Et quel grimpeur ! Domen Skofic, vainqueur du classement général 2016, et victorieux ici à Chamonix l’année dernière. Mais le slovène bute sur un mouvement, au beau milieu du dévers incliné à 50°. Il tente de se refaire comme il peut, tout en cherchant comment s’y prendre autour de cette boule si fuyante, sans parvenir à trouver la solution pour aller plus loin. Il chute. Plus bas que Romain. La finale est donc confirmée pour le chamoniard, qui s’élancera le premier, demain soir !

Les résultats complets:

Demain, c’est au tour des femmes de disputer les phases de demi-finales, à partir de 11h00. Enfin, les grandes finales se dérouleront en soirée, à partir de 20h50 pour les hommes et 21h50 pour les femmes, avant le traditionnel feu d’artifice chamoniard.

Publié le : 12 juillet 2017 par Nicolas Mattuzzi 6880 vues

# Univers compétitionCoupes du mondeDifficulté

cdf diff 2017cdm chamonix 2017chamonix 2017