Le contenu

Questions à Thomas Joannes et Julia Chanourdie juste avant les championnats de France de diff seniors

Ce week-end, direction Valence pour les championnats de France de difficulté seniors, l’occasion pour nous de poser quelques questions à 2 favoris de l’épreuve et membres de la team PG, Julia Chanourdie et Thomas Joannes…

– Dans quelques jours, c’est le premier rendez-vous de la saison à Valence, êtes vous prêt à en découdre? Quel est votre objectif?

TJ: Oui j’ai hâte d’y être. Enfin la saison va pouvoir commencer ! J’ai connu pas mal de pépins physiques depuis le début de l’année mais je suis enfin dans un pic de forme ascendant prêt à tout donner.

J’ai dejà terminé 2ème et 3ème par le passé donc cette année mon objectif est clair je viens pour la gagne ! Mais j’ai par dessus tout envie de me faire plaisir et de grimper à 100% de mes capacités.

JC: Oui je suis prête ! Mes petites croix en falaise m’ont mis en confiance pour attaquer la saison. Mon objectif est de grimper le mieux possible. 

– Ce mur de Valence, il représente quoi pour vous?

TJ: C’est un peu le mur des grandes premières pour moi !

Première coupe de France, première victoire en coupe de France, premier championnat du monde jeune ! Je n’en garde que des bons souvenirs ! J’espère qu’il y aura à nouveau une première cette fois ci…

JC: Ce mur de Valence représente pour moi une bonne base physique et rési, c’est un mur que j’aime beaucoup pour ses profils.

– Quel sera votre principal adversaire? Un petit mot sympa à lui adresser?

TJ: Cette année je pense qu’il y a pas mal de compétiteurs à surveiller ! Entre l’arrivée des jeunes qui poussent et les « anciens » qui remettent les chaussons ça promet une belle bagarre ! Que le meilleur gagne !

JC: Je n’ai pas une adversaire en particulier, et je ne peux faire aucune comparaison de niveau avec qui que ce soit étant donné que je n’ai fait aucune coupe de France cette année et que je n’ai participé à aucun stage Equipe de France. Ca va faire plaisir de retrouver tous les compétiteurs !

– Quand on est en équipe de France et qu’on participe aux coupes du monde, un championnat de France ça a toujours la même valeur pour vous?

TJ: La France fait parti des 3 meilleures nations du monde depuis plusieurs année en  difficulté !

Performer sur les championnats de France est quelque chose qui a beaucoup de valeur et de signification à mes yeux mais aussi aux yeux des autres nations.

JC: Oui, même si la préparation n’est pas axée là-dessus.

– Comment s’organisent vos journées juste avant ces championnats de France?

TJ: Pas mal de repos, je soigne la récupération et j’effectue des séances courtes et intenses.

Ma dernière semaine avant une compétition est toujours la même car je sais qu’elle me permet d’arriver dans de bonnes dispositions physiques et mentales.

JC: Balades en montagne et plage au bord du lac d’Annecy 😉

– Un petit mot pour les ouvreurs?

TJ: Si l’inspiration vous manque… dites vous qu’un bon mouvement en « no foot » fait toujours plaisir aux grimpeurs et au public.

JC: Lâchez-vous !