Le contenu

Récit de trip: direction le Sultanat d’Oman avec Svana Bjarnason et Axel Ballay

Du désert, des chameaux, des palmiers, la mer. Des mosquées et des montagnes à perte de vue. Le mercure dépasse les 30 degrés, pas un nuage en vue. C’est dans cette ambiance que nous débarquons au Sultanat d’Oman en décembre. Un nom exotique pour un environnement très exotique pour un plein hiver! Plutôt habitués à fêter Noël sous la neige, cette année ce sera sous le soleil brûlant du désert aux côtés des chameaux!

Alors pourquoi et comment s’est-on retrouvés en Oman? Je crois que c’est la question que l’on m’a le plus posée à propos de ce voyage. Tout simplement grâce à Arnaud Petit! J’avais vu passer des vidéos de lui là-bas l’année dernière Et je m’étais tout de suite dit qu’il fallait que je voie ça en vrai. Les paysages étaient magnifiques, il faisait beau et chaud tout le temps et puis ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion d’aller voir un pays des Émirats Arabes Unis. Après avoir écumé internet et regardé d’autres vidéos sur la grimpe en Oman (vidéos de Philippe Ribiere Et Chris Sharma notamment), mon choix etait fait: nous serions en Oman pour la 5e étape de notre trip !

Question organisation, sur conseil d’Arnaud, nous avons contacté Read Macadam. Read est LA référence grimpesque la-bas. Un acharné de l’équipement et de la grimpe sur rocher, Canadien expatrié en Oman depuis de nombreuses années, parlant couramment le français Et l’arabe, Read est un personnage comme on en aime rencontrer dans un trip en falaise. Hyper accueillant, toujours motivé pour aller grimper même s’il connaît par cœur tous les secteurs du coin, de bon conseil pour faire les touristes et le sourire aux lèvres. Il nous a hébergé pendant tout le séjour et il faut avouer que ça nous a bien aidé. Il nous a aussi emmené sur tous les secteurs phares, un topo vivant bien utile pour les méthodes.

Bon et l’escalade alors, ça donne quoi? Pour les secteurs où nous avons été, des voies courtes plutôt typées bloc. L’échauffement des doigts est primordial! Un style qui nécessite une certaine adaptation donc, surtout après un mois à faire du long en Grèce puis 10 jours de surf. Malheureusement on n’aura pas trop eu le temps de s’y faire, préférant privilégier la découverte du pays et la diversité des secteurs. Nous avons donc grimpé à:

– Hadash le spot phare du coin, le plus populaire car assez proche de la capitale Mascate et avec un bon concentré de voies (du facile et du plus dur) réparties sur différents petits secteurs. Du beau rocher, des voies courtes donc, mais très jolies dans un style bloc sur petites prises. Un bon endroit pour apprendre à arquer! Read nous fera en plus l’honneur d’enchaîner son projet « Revelation », très probablement le premier 8c d’Oman ! Cette falaise permet de découvrir la vie dans la « campagne » Omanaise, la marche d’approche passe en plein dans un petit village très typique, rempli de chèvres qui bronzent au soleil mais également de villageois toujours souriants et souvent impressionnés par les grimpeurs. Petit warning sur la route pour aller au spot, il faut un 4×4 car la piste est très raide!

 

– La Gorgette: comme son nom l’indique, une gorge magnifique qui se mérite puisque son accès se fait encore via une piste un peu compliquée quand on n’a pas l’habitude. À aller voir pour le road trip, la beauté de la route et du paysage, les chèvres toujours et surtout le terrain de foot flambant neuf au milieu du chemin! Une anomalie au milieu des montagnes…


– Kubrah canyon : un secteur de voies et blocs au milieu de nulle part où nous nous sommes arrêtés pour une petite session bloc. L’endroit est superbe mais nous avons été un peu déçus par le rocher, un calcaire certes esthétique mais très très glissant et donc difficile à grimper! Ceci dit au moins ça change. Et puis dépaysement garanti, nous étions vraiment tout seuls sur un lit de pierres et entre des falaises qui avaient l’air de s’écrouler!


– Valley of Giants, LE site qui m’avait donné envie de venir. Des blocs immenses (d’où le nom) posés au fond d’une vallée, entourés de palmiers et petits cours d’eau. Un spot époustouflant qui vaut vraiment le détour. Après un trajet un peu inquiétant (comme d’habitude une piste bien raide par endroits, promis vous rentabiliserez le 4×4!) nous voilà débarqués dans une vallée immense qui j’en suis sûre regorge de cailloux encore inexplorés. À notre arrivée nous sommes assaillis par les enfants et ados du village qui nous rejoindront plus tard pour essayer de grimper, admirer nos tentatives et surtout essayer de récupérer nos cordes, dégaines et autres qui leur servent pour les ânes. 4 jours dans cet endroit incroyable mais il en aurait fallu bien plus pour pouvoir tout essayer! Plein de blocs ouverts, plein de possibilités d’ouvertures et aussi quelques belles voies sur un des géants! A nouveau Read, décidément très en forme pendant notre passage, sortira son projet « Indiana Jones and the Habel of doom », un autre 8c sur une arête très esthétique. Bravo à lui!

 

– Bandar Jissah: le spot de deep water. Un peu de psicobloc en plein mois de décembre, tentant non?! Des lignes très sympa à grimper, un beau rocher mais malheureusement une fois de plus très glissant. Une fine couche de sable qui oblige à serrer les prises très très fort et qui rend donc les 7a assez douloureux. Mais une belle parenthèse pour tomber dans l’eau en hiver!

Après ces quelques jours orientés escalade nous avons décidé de parcourir un peu le pays, profitant d’avoir le 4×4 pour dormir dedans. Un gros avantage en Oman, le pays est tellement vide qu’il est possible de dormir n’importe où, il suffit de s’écarter un peu de la route et planter la tente! Ou squatter le coffre de la voiture. Attention cependant si vous êtes proches des villages, vous serez certainement abordés par les habitants qui s’étonneront de vous voir chez eux. Mais pas d’inquiétude, ils sont tous très gentils, seulement curieux!
Nous avons donc profité des derniers jours de décembre pour découvrir les alentours de Mascate. Au programme: balade dans le désert, visite d’un fort et canyoning dans une eau bien plus agréable que dans le jura. Oman est en effet réputé pour ses canyons, aussi bien pour les débutants que pour les plus expérimentés. Et nous n’avons pas été déçus par celui que nous avons fait, le canyon de Wadi Shab. Une belle balade dans de l’eau turquoise à 23 degrés, idéal pour les familles d’autant plus que c’est plus une randonnée aquatique qu’un véritable canyon.

Le Sultanat d’Oman est donc une belle destination pour des vacances qui sortent de l’ordinaire. Pour la grimpe, les paysages mais surtout pour la découverte d’un pays et d’une culture qui changent bien de la France!

Vidéo: Direction Oman dans ce nouvel épisode du tour du monde d’Axel Ballay et Svana Bjarnason