Le contenu

Compte rendu de l’étape du RockTour qui faisait escale à Hardbloc

Samedi 11 mars de l’an de grâce deux mille dix-sept se tenais la 4e étape du Rock Tour de l’année.

120 compétiteurs, dont 29 déesses et 91 demi-dieux.

Et oui ne nous mentons pas, les grimpeurs ne sont pas des gens comme les autres.

Chacun d’entre-nous tentons par tous les moyens de nous élever au-dessus de notre état d’Homme, cloué au sol pour l’éternité, à cause d’une putain de Pomme.

Bref, motivés par la recherche de l’excellence, du dépassement de soi, la perfection, à la poursuite de l’inaccessible absolue… (https://bleau.info/houx/545.html), nous sommes il faut le dire des êtres supérieurs.

La preuve, nos corps d’athlètes, notre courage face au vide et bien sur notre modestie (ou juste la mienne). Enfin revenons à nos moutons.

40 des plus timides, ont décidé de grimper leurs qualif tranquilles à l’abri de la foule lors de la vague 1. 28 des 30 blocs tombèrent sous les assauts de nos valeureux grimpeurs.

Lors de la seconde vague, ils sont 80 et ça ne rigole pas trop. A son habitude Guigui Glairon Mondet empoche tous les blocs même si une dalle est venue troubler son tour de salle.

En tout, c’est 2160 blocs qui ont été réalisé, soit une moyenne de 18 blocs par personne. Ici on est là pour faire une bonne séance, se faire plaisir, en un mot grimper. Certaines mauvaises langues, croisées aux détours des pans, colportaient des ragots dont je me dissocie totalement mais que je vous rapporte par souci d’exactitude journalistique :

« Ahh ça fait du bien, ici c’est pas les championnats de France ! »

Mais évidemment les gars, ici on n’a pas perdu l’essence même de l’escalade, chez nous, les objectifs sont le plaisir de la grimpe (des blocs de tous niveaux), le partage (pas besoin d’avoir une licence), la réussite, le spectacle (du bon vieux dévers) mais attention sans entacher la grimpe de haut niveau (rdv en finale). Enfin une fois de plus, revenons à nos moutons.

19h30 fin des qualifs, pendant que les ouvreurs s’attaquent aux blocs de finales, les compétiteurs prennent d’assaut le bar et le BBQ réalisé pour l’occasion, profitant ainsi de la terrasse d’Hardbloc ensoleillée pour l’occasion également.

 

 

21h début des finales :

Mise en situation :

  • Un public chauffé à la Biosarde
  • Une équipe d’ouvreurs hors du commun avec Antoine, Laboulange, Lucas et Jérome
  • 3 blocs de finales femmes, 3 blocs hommes
  • Du dévers et des retas (oups, on n’a pas mis de dalle hahahaha)
  • Enfin le tout sous le feu des projecteurs, dans une belle arène

Finale fille, que dis-je Apothéose des Showgirls :

Bloc 1 Féline :

Il commence par une traversée en équilibre, puis un bon jeté et fini par une remonté sur cuisse. A ce petit jeu, Sandrine, Marine et Mél sortent cash. Marie et Justine prendront un essai et Esther 3. Kathleen ne parviendra pas à faire le jeté.

Bloc 2 Bourrine :

Il y a du dévers, des épaules, des plats et même des réglettes. Marine et Mél continuent leurs courses en tête et topent le bloc au premier essai. Marie au terme d’un énorme combat mettra un essai de plus et Kathleen 3. Justine échouera 3 fois sur la prise finale. Ce bloc bien physique laissera des traces pour l’ultime passage.

Bloc 3 Solide :

Il s’agit d’un dévers sur volume et prises plates.

Mél et Marine sont à égalité en se lançant dans ce dernier bloc. Et c’est mél qui sera la plus solide et sortira encore une fois le bloc à vue.

Marine mettra un essai et les autres finalistes, complétement ouvertes dépenseront leurs dernières forces mais sans succès.

Chez les mecs, ça sent la testostérone. Ils sont prêts à en découdre, mis à part Guigui et Pierro qui semblent bien bien mais vraiment bien cool !

Bloc 1 L’engagement :

Il s’agit de la symétrie du bloc des filles. Une mini trav en « skate », puis une traversé sur plats pour finir par un réta.

Théo crée la surprise et sort à vue. Il ne fait rien comme prévu. Au lieu de jeté, il fait une traversée sur des volumes plats et lorsqu’il faut traverser en nofoot, il fait un réta bien « couillu ». Bravo à lui car sa méthode a très bien marché.

Guigui et Cédric sortent au 2e essai, Pierro au 3e, Baptiste et Elric le Vétéran de chez Blocage échouent sur la traversée finale.

Bloc 2 La méthode :

Un bloc en dévers sur plats, en compression dynamique.

Baptiste commence fort et arrive sur l’avant dernières prises dès son premier essai.

Pierro apôtre d’Antoine depuis des années est comme à la maison. Il sort le bloc sous le regard d’un public en délire et d’Antoine, plein de fierté et un peu de surprise. En effet, Pierro a trouvé le drapeau ainsi que le petit crochet de pointe salvateur. Et visiblement, en temps normal il a plutôt tendance a « juste » bourriner.

Guigui et Théo malgré de bons essais ne trouveront pas cette petite astuce et ne sortiront pas le bloc.

Bloc 3 Le suspense :

Il s’agit d’un toit sur prises plates et bien physique.

Guigui met la pression d’entrée et sort au 1er essai.

Pierro, qui cette fois ne trouve le crochet de pointe qui parait assez évident, préfère jeter et laisse passer 2 essais. A ce moment-là, tout se joue. Il ne reste qu’un essai à Pierro. S’il sort il gagne, s’il tombe Guigui gagne.

Pierro semble fidèle à lui-même. Calme et cool, impassible à l’excitation qui l’entoure et à l’enjeu de mettre un But à Guigui, qui en 7 étapes n’a perdu qu’une fois face à Alban.

Il se lance, arrive au mouvement du crochet de pointe et contre toute attente, il garde sa méthode et jette de nouveau. Cette fois il tient le ballant et finit par une grosse traction nofoot pour topper et gagner cette étape devant une foule acquise à son style.

Il gagne cette étape ainsi que le respect éternel d’Anoitne, devance Guigui, empoche 200€ et son invitation pour le Grand Palais.

Hardbloc est la faille de Guigui, pour l’instant c’est la seule salle qui lui résiste.

S’en suivra les podiums + une jolie soirée entre potes accueillis par Hardbloc pour une étape d’anthologie.

  • Tous les résultats ici.
  • Texte: Jérôme Chaput
  • Photos: Lucas Menegatti

Publié le : 15 mars 2017 par Charles Loury 1336 vues

# Actualités PG# Univers compétition

rocktour 2016