Le contenu

Jan Hojer, en passe de réaliser l’un des plus gros projets de Fontainebleau…?

Il est plus proche que jamais auparavant ! L’un des plus vieux et des plus durs projets de tout Fontainebleau est sur le point d’être réalisé: la version assise de « The Big Island ». Quasiment à chacun de ses trips en forêt, Jan Hojer rend visite à cette imposante proue. Il enchaînait d’abord « The Island » 8B+, avant de venir à bout de « The Big Island » 8C, une autre version de ce même bloc.

Tout d’abord, intéressons-nous à la différence entre ces deux versions: « The Island » VS « The Big Island »!

La première ascension de « The Island » revient à Dave Graham. L’américain est le premier grimpeur à venir à bout de cette imposante proue déversante. À l’époque de cette ascension, le bloc est surnommé comme l’un des blocs les plus fantastiques de la forêt ». Au début, Dave Graham cote « The Island » 8C. Mais au fil des huit autres répétitions de cette ligne, la cotation tend plutôt vers le 8B+. 

La venue de « The Big Island »: 

Un an après la first ascent de Dave Graham, Vincent Pochon propose une version qui rajoute deux mouvements assez physiques à « The Island ». En effet, en 2008, l’américain avait choisi de commencer le bloc en s’élançant au départ depuis un petit bloc de pierre situé au pied de la ligne, où il prenait appui avec le coude gauche. 

En 2009, Vincent Pochon choisit un départ plus classique. Il part debout, les deux pieds au sol. Cette version rajoute donc deux mouvements supplémentaires pour rejoindre le départ de « The Island ». Ce nouveau départ porte alors un nom: « The Big Island » était né, upgradant la cote à 8C.

Le départ de « The Island » VS celui de « The Big Island »

Voilà pour l’histoire de ce bloc majeur de Fontainebleau, qui pouvait paraître un peu floue entre ces deux noms, et ces deux cotations différentes.

Et la version en départ assis dans tout ça ?!

Depuis de nombreuses années, on s’intéresse à la version en départ assis de ce bloc. En effet, bon nombre des grimpeurs ayant enchaînés « Big Island » (ou « The Big Island », vous connaissez la différence maintenant) sont allés au pied du bloc, tâter de potentielles prises. Oui, un départ assis semble bel et bien possible… mais qu’est-ce que ça a l’air dur !

En 2013, après avoir enchaîné « The Big Island », Jan Hojer pense que ce départ est réalisable, mais que le plus dur, c’est de connecter cette version assise avec la version debout. En effet, partir assis depuis le fond à gauche ajouterait 8 mouvements pour rejoindre le départ de « The Big Island ». À eux seuls, ces 8 mouvements seuls coteraient 8B+. Ajoutez à cela le 8C de « The Big Island » et vous obtenez à coup sûr l’un des blocs les plus durs de la planète !

Quelques-uns des meilleurs bloqueurs du monde se sont déjà frottés au problème. On se souvient notamment d’une grosse session l’année dernière dans ce bloc entre l’américain Jimmy Webb et les français Charles Albert et Guillaume Glairon-Mondet. Le caractère « extrême » de ce bloc ressortait de la bouche de ces grimpeurs… Et quels grimpeur ?!

Jan Hojer fait partie de ceux qui essayent cette version depuis longtemps. Et figurez-vous que l’allemand vient tout récemment de réaliser de gros progrès dans ce bloc ! En effet, il y a quelques jours, malgré des conditions humides sur place, il parvenait à connecter la suite du départ assis avec le départ classique. C’est la première fois que ces mouvements sont connectés entre eux. Ce n’est plus qu’une question de temps pour l’allemand, qui semble sur le point de libérer un des projets les plus durs du monde, et où la cotation devrait faire mal ! Affaire à suivre de très près donc…

 

 

Une vidéo publiée par Jan Hojer (@janhojer) le

Publié le : 22 janvier 2017 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

Jan Hojer