Le contenu

Récit de trip: Axel Ballay et Svana Bjarnason découvrent la Grèce, loin des falaises usuelles…

Nous voilà repartis pour la 3e étape du voyage: un séjour chez les Grecs! On s’éloigne des falaises usuelles telles que Kalymnos ou les Meteores, direction Kyparissi, un petit village situé sur la côte est du Péloponnèse.

Kyparissi est un spot récent encore en plein développement mais nous avons été étonnés de croiser énormément de monde, surtout pendant les vacances de la Toussaint. Des français bien sûrs mais aussi allemands, autrichiens… le mot s’était déjà répandu, Kyparissi est un bon spot pour Grimper à cette période! Il y a plusieurs secteurs autour du village mais globalement nous avons squatté le principal: Babala. Une grande barre déversante située à 1500m d’altitude (à peu près). Pour le coup là-bas nous n’avons vu quasi personne. En effet c’est un secteur un peu « élitiste » qui se mérite avec une marche d’approche de 45min (en montée bien évidemment mais ce n’est pas Céuse non plus) et des voies principalement dans le 8. Il y a bien quelques voies qui traînent dans le 6 et 7 mais vraiment peu et honnêtement ce ne sont pas les plus intéressantes. Babala est donc plutôt conseillé aux octogradistes! Mais cela vaut le coup de monter voir la falaise et la vue magnifique sur la baie de Kyparissi. Le rocher est exceptionnel et pour ceux qui aiment les coincements de genoux n’hésitez pas, c’est le paradis des colos… des voies plutôt longues (25 à 35m) et bien déversantes dans un style de playmobil: bonjour les pinces!

La barre est encore peu équipée vu le potentiel. Nous avons eu la chance de croiser Yann Ghesquier, Quentin Chastanier ainsi que le Groupe Excellence du CAF qui ont tous fait un super boulot en ouvrant de nouvelles voies quand on y était. Comme toute nouvelle voie il reste probablement un peu de nettoyage et quelques spits peuvent nécessiter un reserrage mais l’essentiel est là, de nouveaux terrains de jeu pour les grimpeurs! Nous n’avons pas pu tout essayer (notamment à cause de la météo) mais de ce que nous en avons vu les lignes sont toutes plus belles les unes que les autres. Un grand merci à eux!
Pour en revenir à la météo on peut avoir de mauvaises surprises à cette période. Nous avons eu quelques jours de très beau, parfois très chaud aussi mais, étant légèrement en altitude, nous avons quand même passé la plupart du temps dans la brume, souvent agrémentée de pluie. Avec toutes ces colos ça résurge forcément et, s’il n’y a pas de vent derrière, le rocher met beaucoup de temps à sécher (étant orienté Nord-Est). Mais qu’importe, avec ce dévers il était possible de Grimper même avec un sale temps et on a pu voir de très bons essais malgré les conditions glauques!

 

Après 2 semaines à souffrir physiquement (mais à nous faire plaisir aussi hein), avec un combo 2 jours de grimpe – 2 jours de repos pour pouvoir bien récupérer, nous sommes partis en direction de Leonidio, un village situé à 1h30 au Nord de Kyparissi, toujours sur la côte.

Un « Climbing Festival », organisé en grande partie par Aris Theodoropoulos (celui qui a développé l’escalade à Kalymnos, et maintenant à Lenonidio), y avait lieu sur quelques jours et nous avions décidé que cela nous changerait un peu. Ce festival (le premier mais sûrement pas le dernier) a été une pure réussite de notre point de vue. Une très belle organisation, un « welcome pack » avec des fruits, un tee-shirt et un topo, des projections de vidéos, un dîner avec des produits locaux, un concert,… Et tout ça gratuitement! Nous avons vraiment été impressionnés par cet accueil si généreux. La journée il y avait la possibilité de suivre un cours de yoga le matin suivi d’une collation puis le reste était libre: balade-randos, repos à la plage ou bien evidemment grimpe. In marathon d’escalade était organisé le 2e jour, avec récompenses pour les premiers. Le principe était simple (mais pas facile quand on a déjà quelques jours de grimpe dans les bras), une équipe de 2 devait réaliser 10 voies chacun dans la journée, voies qui étaient notées à la manière de 8a.nu: selon la cotation mais aussi l’enchaînement (à vue, flash ou après travail). Le duo ayant le plus de points gagnait, avec 3 catégories: homme-homme, homme-femme et femme-femme. La remise des prix était suivie d’un tirage au sort parmi tous les participants du festival (même ceux qui n’avaient pas fait le marathon), permettant de gagner d’autres lots. Casques, cordes, baudriers, chaussons et j’en passe, de belles récompenses pour les grimpeurs!

Concernant la grimpe elle-même nous avons adoré Leonidio. Déjà parce qu’il y en avait pour tous les niveaux, plus obligé de s’échauffer paire par paire dans le 8, mais également parce que les profils et styles de grimpe étaient bien plus variés qu’à Kyparissi. Après 2 semaines à pincer et coincer les genoux ça faisait du bien! Il y a énormément de secteurs différents à Leonidio mais qui sont souvent petits. On ne passerait pas une semaine entière sur le même secteur mais pour 2-3 jours c’est parfait. Le rocher était encore une fois incroyable et, si l’on retrouvait bien entendu les traditionnelles colos et concrétions grecques, il y avait également des murs plus verticaux à réglettes. Mon coup de cœur aura été pour le secteur Mars, un mur orange magnifique qui commence souvent par des concrétions et colos en dévers puis se termine par un mur en léger dévers à bonnes réglettes. Mention spéciale pour des voies en 7a+, 7b et 7c+ qui font 40m et valent bien 5 étoiles. Elona est également un secteur de rêve pour les colos et avec LE 8b de Grèce, une balade de 60m avec une première partie en 7c+ bien déversante et une suite moins raide sur des colos.

À travers le festival nous avons compris que Leonidio se voulait être le nouveau Kalymnos et nous ne doutons pas une seule seconde sur ça. Un accès facile (3h30 d’Athènes en voiture), des voies dans tous les niveaux avec notamment beaucoup de secteurs dans le 5 et 6, des activités pour les jours de repos (randos, vélo, plage), une météo plutôt favorable, de la bonne nourriture et des logements pas chers! Bref bienvenue dans la nouvelle Mecque grecque de l’escalade. Je recommande vraiment cette destination à tous les grimpeurs qui souhaitent changer un peu d’air pour les vacances, croyez-moi vous y trouverez votre bonheur! D’autant plus que c’est un spot praticable toute l’année avec des secteurs au soleil et à l’ombre. N’hésitez donc pas! Le festival devrait se refaire en novembre 2017, cela vaut également le coup. Le seul bémol que je pourrais mettre est peut-être le manque de voies très dures pour les plus forts grimpeurs. Mais c’est là que Kyparissi entre en jeu, vous pouvez y être en 1h30 de voiture et il n’y a que du dur! Idéal donc.

Publié le : 25 décembre 2016 par Charles Loury 1699 vues

# Actualités PG# Univers FalaiseRécit de trip

axel ballayKyparissiLeonidioSvana Bjarnason