Le contenu

Adam Ondra élu grimpeur de l’année 2016!

Petite nouveauté cette année sur Planetgrimpe, nous avons soumis à nos lecteurs un sondage afin d’élire la grimpeuse ou le grimpeur de l’année, et incontestablement, c’est le King Adam Ondra qui l’emporte haut la main avec 872 voix sur les 1728 votants soit environ 50%. Janja Garnbret et Nalle Hukkataival obtiennent respectivement la 2ème et 3ème position avec 13% des voix pour Nalle et 10% pour Janja. 

Fort du succès d’Adam Ondra, nous ne pouvions donc pas terminer cette année 2016 sans lui rendre un petit hommage en revenant sur ses exploits 2016.

Retour sur une année exceptionnelle à la Ondra…

Alors oui, on pourrait se dire « Encore Ondra », mais il faut bien se l’avouer, les performances exceptionnelles du grimpeur Tchèque laissent peu de place aux autres. A lui seul, Adam révolutionne un peu plus chaque jour le petit monde de l’escalade, et nous parlons bien du monde de l’escalade dans sa globalité, car il excelle dans toutes les facettes de la grimpe ou presque…

Si on ne retenait que ses performances pures cette année, on noterait une vingtaine de voies dans le 9ème degré, dont deux 9b. Mais ce qui transforme Adam en King, ce ne sont même plus ces voies extrêmes qu’il avale à longueur de journée, mais plutôt l’ensemble de son oeuvre, à en faire oublier les autres faits marquants de l’histoire comme le premier 9a bloc réalisé par Nalle Hukkataival. 

Adam est un King, un vrai. Et en tant que King, voici quelques faits marquants de son année 2016… 

L’histoire du 9c est lancée.

On commence avec un peu de falaise, Adam Ondra oblige… Direction Flatanger, désormais célèbre bout de rocher Norvégien avec un très forte concentration de voies extrêmes. C’est là-bas qu’Adam pourrait bien encore entrer dans l’histoire de l’escalade. Habitué à réaliser les voies les plus dures du monde en peu de temps, le voilà désormais au travail dans un projet, son projet. Une voie de dingue, avec des mouvements de dingues qu’Adam ne parvient pas encore à dompter. Selon lui, il pourrait peut-être s’agir du premier 9c de l’histoire, et quand on connaît le phénomène, autant vous dire que lorsqu’il annoncera 9c, ce sera 9c… Découvrez ci-dessous un aperçu des incroyables mouvements de ce projet fou…

 

2 podiums mondiaux pour un champion hors normes

C’était en septembre dernier… Les meilleurs grimpeurs de la planète, ou tout du moins les meilleurs compétiteurs, avaient rendez-vous à Paris pour le plus grand événement de l’année, et sans doute même le plus grand événement de tous les temps. Une compétition à la hauteur de nos espérances: classe, spectaculaire et qui nous aura vendu du rêve. Mais l’un des moments les plus marquants de la compétition est encore à mettre au compte de monsieur Ondra. Samedi, jour des finales masculines de bloc, le tchèque était bien sûr présent, et il n’était pas là pour amuser la galerie: il termine avec la médaille d’argent autour du cou alors qu’il n’a participé qu’à très peu de compétition cette année… Le lendemain, dimanche, place aux finales de la difficulté. On aurait pu imaginer Adam rincé, usé de ses journées de compétitions précédentes, mais il lui en fallait plus. Une voie de finale mythique. Adam était le dernier à s’élancer, le dernier à pouvoir libérer cette voie, et il aura fait vibrer toute la salle jusqu’au bac final, simplement monstrueux! Incontestablement le plus fort ce jour là, il en aura fait rêver plus d’un…

 

Adam bouleverse les standards du Yosemite

Le Yosemite? Adam Ondra n’y avait jamais mis les pieds… Il était donc temps pour lui de venir se frotter à ce spot mythique de la planète, le spot des BigWall où les meilleurs grimpeurs du monde se sont succédés. Et quand monsieur Ondra fait le déplacement, il s’attaque à la grande voie la plus dure du monde, le fameux Dawn Wall: 32 longueurs, dont deux 9a et un paquet de 8a/8b/8c. Au delà des cotations, l’exploit réside surtout dans la rapidité de l’enchaînement… Afin de remettre les choses dans leur contexte, rappelons que le premier enchaînement de la voie (et le seul jusqu’à Adam) était à mettre entre les mains de Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson, 2 grimpeurs mutants et adeptes de BigWall. Il leur aura fallu pas moins de 7 ans de travail et 19 jours dans la voie au moment de l’enchaînement, monstrueux donc. Mais c’était sans compter sur cet extraterrestre qu’est Adam Ondra qui n’aura mis que 8 petits jours pour venir à bout de ce mythe. Un King on vous dit…!

 

Il est temps maintenant de tourner la page 2016, et nous avons d’ores et déjà hâte de découvrir ce que le monde de l’escalade nous réserve pour 2017. Une chose est sûre, on ne devrait pas être déçu…

  • Crédits photos: Heinz Zak & Lucie Thomas (Planetgrimpe.com)

Publié le : 30 décembre 2016 par Charles Loury 1600 vues

# Actualités PG# Univers Falaise

Adam Ondra