Le contenu

Mathilde Becerra nous raconte son titre de championne de France

Le week-end dernier, Mathilde Becerra remportait son premier titre de championne de France chez les seniors. Elle revient pour nous sur ce qui l’a amené jusqu’à la plus haute marche du podium. Récit! 

« Qui l’aurait cru ? Sûrement pas moi ! Et pourtant je viens de remporter le titre de Championne de France de difficulté, bien que j’ai encore un peu de mal à réaliser.


Revenons quelques mois en arrière… Après une belle saison internationale de difficulté en 2015, j’avais décidé de m’investir dans les trois disciplines (bloc, vitesse et difficulté) en 2016. Pourquoi ? Car selon moi pour réussir au plus haut niveau de nos jours et tout particulièrement en difficulté, il est indispensable d’être polyvalent. Il ne s’agit plus seulement d’être le plus fort en résistance de base, il faut savoir être dynamique, explosif, technique, mais aussi être capable de prendre des risques tout en gérant au mieux son effort afin de garder une certaine lucidité.

Le bloc a toujours fait partie intégrante de mon entraînement mais cette année j’ai tenté d’approfondir le sujet en essayant de faire un maximum de séances de bloc type “compétition” (variété des styles, apprentissage sur volumes, gestuelle, coordination, etc).
Ceci dit, la grande nouveauté en 2016 a été de m’investir en vitesse qui est de loin la discipline la plus difficile pour moi.

C’est mon entraîneur et préparateur physique Thomas Ferry qui gère entièrement ma planification. Ainsi pour décrire brièvement ma préparation jusqu’à aujourd’hui:
J’ai commencé par une phase intense de préparation physique aussi bien pour le bloc que pour la difficulté. Dans un second temps, je me suis lancée dans les gros cycles de résistance pour préparer la saison internationale de difficulté. En parallèle, j’ai doucement intégré la vitesse ce qui n’a pas été facile à gérer avec les autres entraînements, mais c’était un challenge que j’étais déterminée à relever. Etant donné que je partais de zéro, j’étais un peu perdue et j’avais beaucoup de progrès à faire. Ceci dit grâce à l’aide précieuse de Sylvain Chapelle (entraîneur de l’Equipe de France de vitessse) et à force de travail, j’ai beaucoup progressé en coordination, explosivité, au niveau cardio mais aussi sur le plan nerveux puisque cette discipline requiert une concentration très intense.

Deuxième point marquant cette année, j’ai ajouté une nouvelle composante à mon entraînement et qui me faisait beaucoup défaut jusqu’à présent : un travail de fond sur mes jambes. Il était indispensable pour moi de rétablir l’équilibre entre le haut et le bas du corps. Grâce à mes relations Canadiennes et au club “The Boulders” de Victoria (île de Vancouver), j’ai rencontré mon nouvel entraîneur Chris Hinton spécialisé en kinésiologie et PPG (préparation physique générale) de haut niveau. Encore une fois j’ai pris ce nouvel élément comme un challenge et surtout une incroyable opportunité de progresser et de faire de moi une athlète plus complète et polyvalente. Ultra motivée, je me suis donc lancée à 200% dans ce nouvel entraînement qui, en parallèle de la vitesse, a rendu mon escalade bien plus athlétique et efficace qu’auparavant. Il ne manquait plus qu’un peu de rési à tout ça pour avoir le cocktail « parfait », ou du moins ce qui fonctionne pour moi !
J’en profite pour remercier encore une fois Sylvain Chapelle, Thomas Ferry et Chris Hinton puisque ma progression cette année vient avant tout du travail qu’ils ont fourni à mes côtés.

Ces mois d’entraînements intensifs sont passés très vite et déjà le week-end dernier avaient lieu les Championnats de France. Je savais que j’étais capable de réaliser une belle performance sur cette compétition mais j’ai refusé de me concentrer sur l’appât du gain, c’est pourquoi je ne m’etais pas fixé d’objectif concret. Le but principal pour moi étant d’être la plus performante possible sur les Coupes du Monde, j’ai simplement profité de cette dernière mise en situation pour peaufiner les derniers réglages, montrer une belle escalade et me faire plaisir!

Tous les éléments dont j’avais besoin pour être dans les meilleures conditions étaient réunis: ma famille et mes ami(e)s proches étaient là, l’ambiance du sud ouest, une organisation au top,… Aujourd’hui lorsque je repense à mon run de finale, j’ai la sensation que c’était un rêve. Je ne me suis jamais sentie aussi sereine, calme et confiante. J’ai réussi à démontrer ma plus belle grimpe et j’ai pu partagé ce moment avec le public qui m’a porté jusqu’en haut de la voie. J’en suis encore très émue, c’était incroyable.

Ce que je tire de ce week-end et des mois d’entraînements qui l’ont précédé, c’est que le travail et l’assiduité finissent toujours par payer et probablement quand on s’y attend le moins. Le soutien moral de ses proches et des ses entraîneurs est indispensable pour mener à bout une préparation intense et réussir à concrétiser ses efforts en compétition. Enfin selon moi, le plaisir de grimper et la passion du sport doit toujours être la raison n°1 qui pousse à dépasser ses limites.

Je suis donc évidemment très heureuse de l’issue de ces Championnats de France qui viennent confirmer que je suis sur la bonne voie, mais je garde la tête et les pieds bien vissés sur terre et continue ma préparation assidûment puisque le plus important reste à venir. Une chose est sûre, je ne compte pas m’arrêter là et je donnerai le meilleur de moi-même pour faire briller la France à l’international 🙂 » 

Publié le : 10 juin 2016 par Charles Loury 1 779 vues

# Actualités PG# Univers compétition

mathilde becerra