Le contenu

Test matos: le baudrier Petzl Sitta

Juillet 2015, Allemagne, Friedrichshafen, sur le stand Petzl, autour d’une bonne bière (coutume locale oblige !!). On papotte, on grignotte, on parle produits, nouveautés, quand soudain : 

«  Et voici notre  nouveau baudrier adulte ».

Mon rythme cardiaque s’accélère, j’ai peur, je sue, qu’est-ce qui m’arrive ? On nous a drogué ? Ah je comprends, on nous fait une blague !? On nous présente un baudrier enfant visiblement, limite nouveau-né si j’en crois la taille du sac de rangement ? Bon c’est sympa, il a l’air joli mais moi les baudriers pour nourrisson…

« Et voilà le Sitta, 270g en taille M, taillé pour le haut niveau ».

Ce n’était visiblement pas une blague.

IMG_0044

La première sensation est l’étonnement. 270g et ça ressemble quand même à un baudrier !! Et bien oui, il faut reconnaître que dans le monde du baudrier « ultra-light », certains modèles pourraient faire peur à des non-initiés tellement l’absence de matière est poussée à son extrême. Mais là non, tout est à sa place, le pontet, les porte-matériel, une ceinture, deux tours de cuisse…

Et puis place au questionnement. Pourquoi ? Pour qui ? Pour répondre à la demande tout simplement.

Et oui, une partie de l’élite fait la chasse aux kilos, que dis-je, aux grammes superflus dans leur quête de performance. Quitte même à sacrifier toute notion de confort, des grimpeurs poussent le vice en allant chercher des produits issus du ski-alpinisme (ou certains baudriers tombent sous les 200g).

Nous avons donc fait tester ce baudrier quatre mois à quatre grimpeurs. Un grimpeur falaisiste d’un niveau 8b, une grimpeuse de très bon niveau (7C/8a) et deux grimpeurs lambdas (une fille et un garçon) évoluant dans le sixième degré. L’idée est de comparer les point de vues en confrontant le Sitta à tous ces acheteurs potentiels car oui, ce concentré de technologie est en vente libre.

Présentation : Le Sitta est donc très commun dans sa présentation. Petzl n’a pas révolutionné la forme mais bien le fond. Des fils Spectra® se déploient dans la ceinture et les cuisses ; ils apportent une répartition optimale de la charge…. Bon, pour faire simple, il n’y a pas de mousse.

Le Sitta propose quatre porte-matériel dont les deux principaux sont  rigides et surtout équipés de séparateurs amovibles. Une excellente idée bien pratique pour organiser votre matos mais un peu dur à déplacer au début.

Deux passants pour équiper le baudrier et des très pratiques porte-matériel Caritool viennent compléter le tableau.

Ne tournons pas autour du pot. Le Sitta a plu, beaucoup plu même. Nos grimpeurs « d’élites » ont tout de suite adopté ce modèle. Un baudrier qui se fait oublier mais qui ne cisaille pas les membres à la descente. Mieux encore, notre grimpeur octogradiste s’est même permis de travailler « rapidement » des voies avec, sans risquer l’amputation. 

Pour nos grimpeurs lambdas, le résultat est plus mitigé pour plusieurs raisons:

les première sont liées à la morphologie. Le Sitta est un baudrier haute performance dédié donc à une pratique disons élitiste. De fait, ce baudrier semble fitté (comme on dit dans le jargon) pour des gabarits plus proches du falaisiste mangeur de graines que pour le gabarit de Donald TRUMP… On ne parlera donc pas de point faible mais d’une simple réalité qu’il vous faudra prendre en compte. Pour info, l’une de nos testeuses fait 1m63 pour 54kg et rentre dans du 36… Son choix s’est porté vers une taille M (voir photos ci-dessous).

De plus, la notion de confort atteint ses limites pour les gros gabarits. Pesant plus de 80kg, j’ai trouvé le confort des cuisses trop limité lors des suspensions prolongées.

 

La dernière raison est le prix. En effet, comment ne pas en parler : 150€.

A ce tarif là, on a trois baudriers Sama. La messe est dite (ou presque). Nos deux grimpeurs « lambda » ont été unanimes. Jamais ils ne mettront ce prix là pour ce produit. Mais ils aimeraient quand même bien le garder….

Nos grimpeurs d’élite, eux, ont été conquis par le Sitta. S’ils reconnaissent que son prix donne à réfléchir, ils se disent prêts à casser leurs tirelires (d’autant que le Sitta a plutôt bien vieilli)!

Conclusion: Le Sitta n’a donc menti à personne. Tout est là: légèreté, confort, fonctionnalité, design… Un modèle réservé à l’élite ou à quiconque désireux de s’offrir un produit d’exception. Pour ma part, c’est dans mon équipement de ski de rando que le Sitta trouvera sa place.

En proposant cette prouesse technologique au prix fort, Petzl pousse le concept jusqu’au bout: élitiste!

Le mot de la fin pour Marion THOMAS, ambassadrice PG: 

12439011_10153871205828537_57278997532337993_nPour moi, le SITTA est un très bon produit qui séduira un public d’expert et pro. Petzl frôle l’excellence en nous proposant un design épuré et moderne. Le plus surprenant est l’impression de grimper sans baudrier avec une totale liberté de mouvement. J’ai été surprise par le confort au niveau du bassin que l’on sert facilement à la taille grâce au serrage à cran. De plus, la division des portes-matériels en deux permet de séparer les dégaines des coinceurs ou bien les courtes dégaines des longues ou d’autres encore. Au top!

Malgré tout, j’aurais aimé un peu plus de confort au niveau des cuisses et le prix me semble un frein majeur à ce petit bijou. Le SITTA convient parfaitement pour l’enchaînement, le « à vu » et la compétition en nous offrant un excellent rapport confort/légèreté.

Publié le : 16 mars 2016 par Vincent 1943 vues

# Actualités PG# Univers MatosNews MatosTest matos

petzl sitta