Le contenu

Stefano Ghisolfi, à deux doigts d’enchaîner le bloc le plus dur du monde?

Cette année 2016, Stefano Ghisolfi l’espère remplie de joie… En effet, depuis quelques semaines maintenant, le meilleur grimpeur d’Italie s’attèle à un projet d’envergure: enchaîner le bloc qui est probablement le plus dur du monde: « Gioia », 8c+. Par chance pour Stefano, celui-ci se trouve à Varazze, en Italie!

Ce bloc a été ouvert en 2008 par Christian Core, puis répété par Adam Ondra trois ans plus tard et Nalle Hukkataival en 2014. 

« Gioia », un bloc extrême composé de 8 mouvements seulement, sur de toutes petites arquées où il faut envoyer de gros mouvement bien physique. Cette ligne se divise en fait en deux parties: 5 premiers mouvements très difficiles, cotant au-delà du 8b+ viennent se connecter à 3 derniers mouvements qui sont en fait la version en départ debout et qui valent déjà 8b.

Le 28 décembre, Stefano Ghisolfi a répété la version debout, qu’il avait déjà enchaînée il y a quelques années. Puis, il a travaillé les premiers mouvements. Maintenant, l’italien a réussi tous les mouvements, il ne lui manque plus qu’à enchaîner l’ensemble du bloc sans tomber. La croix ne saurait tarder…

 

This is my high point on Gioia. Yesterday was a crucial day, I was able to do big links up, I started from the beginning and reached the stand start hold. Now it’s time to try to do the whole boulder, I know it is possible and is not so far! The real battle begins tomorrow!@e9clothing @lasportivagram @hrtholds #campcassin #lasportiva #e9clothing #e9climbing #e9team #teamlaspo #hrteam #fiammeoro #bouldering #rockclimbing #climbing #klettern #escalade #climbing_is_my_passion #climbing_pictures_of_instagram #climbingisbliss

Posté par Stefano Ghisolfi sur lundi 4 janvier 2016

 

« Travailler les mouvements de « Gioia » est très différent du travail d’une voie! Au début, chaque mouvement semble impossible. J’ai été capable de tous les faire juste après quelques jours de travail. Après ça, il semblait impossible de connecter 2 ou 3 mouvements entre eux, ils sont très près de ma limite. Mais maintenant je peux connecter les 5 mouvements du début avec ceux de la fin, je dois juste grimper l’intégral sans tomber. Facile à dire, difficile à faire. » S.G

Publié le : 10 janvier 2016 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers Falaisecroix en falaise

stefano ghisolfi