Le contenu

Sébastien Gnecchi revient sur la saison d’Handi-escalade!

L’entraîneur national revient pour vous sur les performances 2015 des athlètes de l’équipe de France handi escalade. Ainsi que sur l’avenir de sa discipline.

Comment as-tu abordé cette saison 2015 ? 
 
Après les Championnats du Monde de Gijon, les regards des grimpeurs étaient déjà braqués sur les Championnats du monde de Paris Bercy 2016. Je craignais que les membres de l’équipe se démobilisent un peu cette année, car ce rythme de compétition est nouveau pour eux. Le calendrier international est sorti très tard pour le paraclimbing, ce qui ne m’a pas permis de donner très tôt aux grimpeurs des objectifs précis. Nous espérions beaucoup avoir un championnat d’Europe. Quand nous avons appris que Chamonix ferait office d’épreuve continentale, l’attention s’est portée naturellement sur cette compétition et nous avons pu travailler plus précisément.  
 
Avais-tu des attentes particulières ? As-tu fixé des objectifs à ton groupe ?
 
Comme toujours, on espère des podiums internationaux. Même s’ils avaient des objectifs individuels, le principal pour les athlètes handi escalade était surtout d’acquérir plus d’expérience en vue de Bercy. Certains grimpeurs ont même découvert les compétions internationales cette saison. D’autres commencent à être bien rodés et il faut entretenir leur motivation. 
 
L’ambiance est bonne dans l’équipe et tout le monde est centré sur la performance. L’intégration des nouveaux est facile avec le groupe actuel. Pour tous, l’objectif était la médaille sur chaque compétition et surtout aux Championnats d’Europe.
  
Quels ont été pour toi les moments forts de cette saison 2015 ? Les étapes déterminantes ? 
 
Le moment fort reste Chamonix (merci encore une fois à la ville pour son accueil). Cette année, nous avions les finales le soir et l’ambiance était cette fois encore indescriptible. L’équipe de France avait à cœur de réussir et de se dépasser. Sur l’ensemble de la saison, des individualités ressortent : Mathieu BESNARD continue sa moisson de victoires, même en étant jeune papa. Oriane MORENO progresse chaque année. Mathieu BARBE réalise son premier podium sur un championnat international. Et Serge LAURENCIN montre que même en étant papi, il est toujours bien présent !
 

Publié le : 05 janvier 2016 par Nicolas Mattuzzi vues

# Actualités PG# Univers compétitioninterviews et portraits

ffmeSebastien Gnecchi