Le contenu

Interview: Quentin Nambot, qui remporte la coupe d’Europe espoirs de vitesse 2013

– Tes premières impressions quelques jours après avoir remporté l’or au général de la coupe d’Europe espoirs de vitesse?

– Je suis vraiment super content d’avoir gagné le général, avec deux médailles d’or et une d’argent. Juste avant le début de la saison je me sentais prêt et j’étais sur motivé. Je ne m’attendais pas à aussi bien commencé la saison, c’est vraiment génial et ça me donne encore plus de la motivation pour les championnats d’Europe jeune qui arrive bientôt où j’espère pouvoir continuer sur ma lancée!!

– Tu as participé dans la foulée au championnat d’Europe seniors où tu as atteint les phases finales. Satisfait?

– Ce championnat d’Europe senior était ma première compétition senior internationale. En y allant, j’avais pour objectif d’atteindre les phases finales, ce qui impliquent de faire des très bonnes qualifs, et c’est ce qui s’est passé, alors je suis vraiment content de cette performance.

– On connaît un peu le mode d’entraînement des grimpeurs de diff et de bloc, mais en vitesse, comment ça se passe? Quelles sont les spécificités?

– Pour l’entrainement en vitesse, on place beaucoup d’importance à la musculation pour prendre de la force et de l’explosivité au niveau des bras et des jambes (tractions lestées, tirage, squatt, dips). On fait également plusieurs séances d’athlétismes car la poussée est essentiel en vitesse! Au niveau de l’escalade même, on travail beaucoup la technique sur des mouvements précis pour gagner toujours plus de vitesse!

– Sur ces championnats d’Europe, il y a eu beaucoup de faux départ, notamment pour l’équipe de France, qu’en penses-tu? Est-ce que c’est un axe de travail à l’entraînement? 

-Contrairement à ce qu’il est facile de penser, les faux départs sur cette compétition ne sont pas uniquement la faute des grimpeurs. Sur toutes les compétitions de la saisons, il y a eu maximum 5 faux départs sur l’ensemble de l’épreuve, ici en France, il y en a eu entre 20 et 30. La faute est du en partie aux plaques de faux départs que nous possédons en France qui captent mal la pression du pied, et déclenche des faux départs très facilement.
Avec les règles actuelles (un faux départ autorisé sur toute la compétition), c’est vraiment important de travailler les départs, afin de ne pas faire de faux départ, mais de partir vite malgré tout.

– Votre équipe de vitesse a l’air super soudée, je ne me trompe pas?

 – C’est vrai, l’ambiance au sein de l’équipe de France de vitesse est vraiment excellente! Presque toute l’équipe s’entraîne toute l’année avec Sylvain Chapelle, nous sommes donc souvent ensemble! On rigole beaucoup, on s’entend tous vraiment bien! Et bien sur, on est toujours l’un derrière l’autre, on se soutient non stop. On est une équipe au delà du T shirt que l’on porte! C’est un toujours réel plaisir de se retrouver à l’entraînement, en stage ou en compétition!

– Un dernier mot à ajouter ?

– Je voudrais juste finir en disant qu’être là où je suis aujourd’hui c’est un privilège immense et que je suis vraiment reconnaissant envers ma famille, mon club Mineral Spirit et l’équipe de France!  Et bisous à toutes mes fans!

Publié le : 15 juillet 2013 par Charles Loury vues

# Actualités PGInterviewsInterviews et portraits

quentin nambot