Le contenu

Mini interview de Romain Desgranges avant le lancement de la saison

Salut Romain! Alors ça y est, les échéances internationales commencent dans quelques jours…comment vas-tu?

Ecoute ça va plutôt bien, je suis impatient de commencer les compétitions.

Tu remportes les deux compétitions auxquelles tu as participé cette année. Tu deviens donc le premier vainqueur de la coupe d’Europe et le champion de France pour la deuxième année consécutive. Es-tu prêt?

Etre prêt? C’est la grande question. Au final, je me suis entrainé très dure, j’ai tout mis en place pour que ça marche, je ne vois pas ce que j’aurais pu faire de plus … du coup rien à regretter, maintenant ça a bien commencé avec la coupe d’Europe et les Frances, il n’y a plus qu’à rentrer en guerre pour le reste! 
Après, les résultats en compétitions ne sont pas une science exacte, il y a un bon nombre de paramètres qui rentrent en jeu pour faire une bonne performance le jour J.

Au vue des vidéos que tu as faite concernant ton entraînement, on remarque que ta réussite est due à ton travail intensif! Penses-tu être plus fort que les années précédentes?

Il n’y a pas de secret si je ne m’entraîne pas durement, si je ne travaille pas à 100% ça ne marche pas … c’est comme à l’école tu peux t’en sortir, limiter la casse. Mais mon objectif n’est pas d’avoir juste « la moyenne », je veux avoir 20/20 … 
Mais oui, après ces 6 mois d’entraînements, je pense avoir progressé physiquement, mais aussi tactiquement surtout dans la gestion d’efforts, il faut maintenant transformer tout ça en compétitions… mais bon je ne suis pas le seul à m’entrainer! Du coup … il va falloir livrer de gros combats.

La première étape, qui n’est pas moins que le championnat d’Europe de difficulté, a lieu à Chamonix. Tu joues à domicile, j’imagine que cette compétition aura une saveur particulière pour toi?

Forcement, s’il y a un rendez-vous incrusté dans ma tête c’est bien celui-là . 
C’est cette compétition qui m’a donné envie de devenir compétiteur. 
Quand j’étais petit, je faisais partie des bénévoles, j’assurais François Legrand, François Petit, Yuji Hyrayama… je portais leur sac en isolement, je les regardais s’échauffer, se préparer et grimper … maintenant je suis de l’autre côté et bien entendu remporter cette épreuve fait partie de mes rêves. 
J’y pense souvent, tout le long de l’année en passant devant cette place du Mont-Blanc en me disant qu’un jour …. mais je ne suis pas le seul sur ce créneau alors … je retourne m’entraîner encore et encore.

Cette saison est assez chargée, avec pas moins de 8 étapes de coupe du monde, un championnat d’Europe et les World Games, en tout juste 4 mois. Il va donc falloir être en forme! Comment fais-tu pour gérer cette fatigue?

C’est comme d’habitude, les compètes s’enchaînent mais il y a pour la plupart du temps suffisamment de temps pour se reposer, récupérer et s’entrainer avant de repartir.
Il faut apprendre à gérer l’état de forme et de fatigue et caler quelques entraînements quand le temps le permet. En gros, il y a un bloc de 4 compèts: Les championnats d’Europe à Chamonix, la Coupe du monde de Briancon, Les World Games en Colombie et la seconde étape de la Coupe du monde en Autriche. 
Après, il y aura plus d’un mois avant de repartir … ça reste correcte.

Merci Romain pour toutes ces réponses! On te souhaite bien sûr le meilleur pour cette saison!

 

  • Interview réalisée par  Nicolas Mattuzzi 

Publié le : 03 juillet 2013 par Charles Loury vues

# Actualités PGInterviewsInterviews et portraits

romain desgranges