Le contenu

Interview Nicolas Pelorson

Rencontre avec le jeune Nicolas Pelorson, minime, double champion de France bloc et diff, et un paquet de croix en falaise…

– Salut Nicolas ! Bon, on commence par le début. On te laisse faire les présentations.
-Salut ! Je m’appelle Nicolas Pelorson. J’habite à St Ismier (c’est un village proche de Grenoble) J’ai commencé l’escalade il y a 6 ans. J’en fait maintenant au club de Crolles. J’ai 14 ans et le 10 juin j’en aurai 15.

– Tu viens de devenir double champion de France de bloc et de difficulté en minime. Tu réalises ? Tu y avais déjà pensé ?
– Je réalise maintenant bien ce doublé. Je n’y avais jamais pensé parce qu’avant cette année je n’avais jamais fait de podium dans des compétitions nationales.

– Tu vas donc avoir ta place en équipe de France… Des nouvelles ambitions ?
– Cette année j’essaierai de grimper au mieux dans les coupes d’Europe même si je ne sais pas du tout ce que ça va donner vu que je ne connais pas le niveau des autres participants. Et puis l’année prochaine, en cadet, j’espère que ça marchera aussi bien.

– Il me semble que tu fais aussi pas mal de falaise, quelles sont tes dernières croix ? Ton spot fétiche ?
– Mes dernières croix sont « les pères chartreux », un super 8b+ à St Pancrasse, la FA de « la mythologie du surbouc », un 8b très joli en dalle toujours à St Pancrasse et « le blaireau tiqua » à vue, un 8a bien déversant à Comboire 2. Mon spot fétiche est Cantobre même si j’y suis allé qu’une fois. C’est la longueur que je préfère avec des trop beaux trous et un cadre parfait.

 

– Tu préfère le à-vue ou le travail des voies ?
– Avant je préférais le travail des voies parce que a vue j’étais bien moins fort. Maintenant que j’ai progressé en à-vue, j’aime autant les deux.

– Tu viens de réaliser ton premier 8c+ (La taupe Boxeuse) du côté de Grenoble. Combien de temps cette avoie t’a-t-elle résistée ?
– Il m’a fallu 4 scéances pour faire cette voie.

– Quelle a été ta plus grosse difficulté dans cette voie ?
– Contrairenment aux autre qui ont fait cette voie ma difficulté était vraiment en haut. Il y a un pas vraiment dur et juste avant un repos et vu que j’ai du mal à me reposer sur les repos ça m’a pris du temps.

– As-tu déjà envisagé le 9ème degré ?
– J’ai déjà éssayé une voie dans le 9eme degré. Elle pourrait me paraitre envisageable mais à très long tèrme.

– Une anecdote à nous raconter durant dans ta jeune vie de grimpeur ?
– Il y’à pas longtemps aux grottes des branches en Ardèche, je devais faire la manip dans un gros trou en haut d’une voie. Il y avait un nid de pigeon que je n’avais pas repéré au fond du trou et pendant que je faisais la manip les pigeons m’ont attaqué.

 

 

– Tu t’entraînes plutôt pour la falaise, ou plutôt pour les compétitions ?
– Je m’entraine plutôt pour la falaise mais j’essaie quand même de bien m’appliquer dans les compétitions en m’entrainant en allant un peu en salle avant.

– D’ailleurs, en parlant de ça, raconte nous un peu ta façon de t’entraîner.
– Pour m’entrainer, je grimpe. En falaise le plus souvent et quand une compétition approche je fais deux ou trois séances en salle pour me réadapter à grimper sur de la résine

– Avec 2 ou 3 séances de résine, tu es double champion de France, ça ne te donne pas des envies ?
– En plus que des 2 ou 3 séances de résine avant chaque compétition, je fais aussi une séance par semaine dans mon club, à Crolles. Je vais aussi dans les salles à Grenoble de temps en temps quand il pleut. Je n’ai pas envie de faire plus de résine pour faire de meilleur résultats parce que je pense progresse autant en falaise et ça m’amuse plus.

– Quels sont tes points forts et tes points faibles ?
– Mes points forts sont : La motivation, tenir les réglettes, faire des voies pas trop longues (20 mètres) et pas trop déversantes en falaise et la souplesse
– Mes points faibles sont la compression, tenir les plats, les contrepointes et de bien récupérer sur un repos.

– As-tu un grimpeur ou une grimpeuse qui t’inspire particulièrement ?
– Beaucoup m’inspirent mais Chris Sharma particulièrement.

– Quels sont tes futurs projets ?
– Mes futurs projets sont d’enchainer « rêve de baltringue » à St Pancrasse et « little king » à St Ange, deux 8b+ et à plus long terme de découvrir de nouvelles falaises hors de la France, d’équiper quelques voies en falaise et d’avoir réussi un jour toutes les voies de la vire de Têtard Park (même si ce sera surement très long…)

Merci Nicolas pour ces quelques réponses, et on te suivra avec attention cette année …

Publié le : 12 juin 2012 par Charles Loury 11900 vues

Interviews

à la uneinterviewnicolas pelorson