Le contenu

Author Archives: Nicolas Mattuzzi

Coupe de France de Thionville: résultats des qualifications !

21 Mai

Hier se déroulaient les qualifications de la Coupe de France de difficulté de Thionville. Une étape nationale organisée pour la première fois dans le Nord-Est de la France.

Voici les résultats de toutes les catégories:

Suite de la compétition aujourd’hui, avec les demi-finales ce matin, puis les finales, à suivre dans l’après-midi.

Photo: Jean-Gérard Debadts

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes de France
  • Difficulté

Adam Ondra, prêt à enchaîner son projet en 9c à Flatanger ?

17 Mai

Adam Ondra est de retour à Flatanger ! Son objectif est simple: enchaîner le plus gros projet de sa vie: le premier 9c de l’Histoire de l’escalade.

Flatanger est une véritable caverne d’Ali Baba pour les meilleurs grimpeurs du Monde. Cette monstrueuse grotte, située en Norvège, abrite une multitude de lignes toutes plus dures les unes que les autres. Imaginez un peu le terrain de jeu qu’offre cette grotte pour Adam Ondra !

Lors de son trip, qui ne fait que commencer, Adam espère bien faire la croix, lui qui n’a jamais été aussi fort que maintenant. Et pour arriver à un tel niveau, le champion du monde en titre a employé les grands moyens. Des entraînements « a muerte », planifiés par Patxi Usobiaga, des reproductions de son projet sur son pan d’entraînement, et pour couronner le tout, le plein de sensations en extérieur, avec notamment un séjour fructueux en croix, en Italie, il y a quelques semaines.

À peine arrivé en Norvège qu’Adam était déjà pendu aux prises de son projet. Son premier objectif est de caler le crux, ce fameux jeté de pieds dans une fissure étroite. Pour cela, il faut choisir la bonne paire de chaussons, et ne pas hésiter à recommencer le mouvement, encore, encore et encore…

Alors, Adam peut-il créer l’exploit dans les prochains jours ? Nous vous tiendrons informés de l’avancement de son travail dans la voie.

Flatanger, c’est:

  • Une grotte aux dimensions vertigineuses: 400 mètres de large, jusqu’à 150 mètres de haut et plus de 100 mètres de dévers !
  • Le premier 8c+ d’Adam Ondra, alors âgé de 12 ans, avec « Nordic Flower »
  • Le premier 9b+ de l’Histoire, « The Change », libéré par Adam Ondra le 04 Octobre 2012.
  • Un vrai vivier de voies extrêmes, dont une bonne partie ouverte par Adam Ondra, comme « Thor’s Hammer » 9a+, « Kangaroo’s Limb » 9a+, « Iron Curtain » 9b, « Move » 9b…

Voici des images d’Adam, dans le crux de la voie, lors de son séjour à Flatanger en Septembre dernier:

Voir l'article 2 Replies

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise

Le point sur le classement général des Coupes du Monde de bloc !

17 Mai

Il est temps de jeter un bref regard en arrière. Que s’est-il passé sur les premières Coupes du Monde de la saison ? Qui domine le circuit mondial de l’année 2017 ? Le titre est-il déjà joué, ou bien, tout reste à faire ? 

Dressons le bilan des Coupes du Monde de bloc, à la mi-saison.

Quatre étapes ont déjà eu lieu, sur sept que compte cette saison 2017. Les meilleurs athlètes mondiaux ont tout d’abord voyagé en Suisse, à Meringen, début Avril. Puis ils se sont envolés pour la tournée asiatique: trois échéances, d’abord en Chine, à Chongqing et Nanjing, puis au Japon, à Tokyo, il y a une semaine.

Le classement général chez les femmes

Un duo a rapidement pris les manettes du classement général chez les femmes. Avant même le lancement de la saison, nous nous attendions à un duel Coxsey/Garnbret explosif. Quelques mois plus tard, on peut dire que c’est bel et bien le cas. La jeune slovène Janja Garnbret vient titiller celle qui domine le circuit mondial depuis des lustres: Shauna Coxsey, revenue de blessure plus motivée que jamais. 

Deux styles différents, deux façons d’appréhender les compétitions, deux expériences qui ne se ressemblent pas… Et pourtant, ces deux grimpeuses se tiennent à moins d’une dizaine de points au classement général provisoire. À elles deux, elles ont remporté toutes les Coupes du Monde de ce début de saison. Shauna s’imposait à Meiringen et Nanjing, quand Janja prenait l’or à Chongqing et Tokyo. 
Et quand elles ne gagnent pas, toutes deux sont déjà montées sur la deuxième marche du podium.

C’est extrêmement serré donc, avec un léger avantage à la britannique Shauna Coxsey (335 points) qui prenait la 4ème place à Tokyo, quand Janja (327 points) terminait 6ème de la première Coupe du Monde à Meiringen.

Mais Janja ne pourra pas participer à toutes les manches de cette saison. En effet, fin Juin, elle ne prendra pas part à la Coupe du Monde de Mumbai en Inde, devant préparer les Championnats d’Europe de difficulté.

Mais rien n’est fait, tout est encore possible. Notamment pour la japonaise Miho Nonaka, une centaine de points derrière ce duo de tête, mais qui pourrait très bien créer l’exploit en cette fin de saison. Depuis le début de la saison, elle compte trois podiums – trois médailles de bronze, et une neuvième place. Des résultats qui la place 3ème du classement général, avec 232 points, juste devant une autre japonaise, Akiyo Noguchi, avec 180 points.

  • Le classement provisoire:

Le classement général chez les hommes

Les acteurs masculins de ce début de saison sont incontestablement les japonais. Impossible que vous ayez vu une finale avec aucun japonais qui ne la disputait. Impossible aussi que vous ayez vu un podium sans grimpeur nippon dessus. Ainsi, quatre japonais se retrouvent dans le Top 6 du classement général à la mi-saison. Et les cinq premiers grimpeurs se tiennent dans un mouchoir de poche, à seulement quelques points d’écart.

Et malgré une forte suprématie du Japon, la victoire reste tout de même difficile à prédire sur chaque étape de Coupe du Monde. En effet, depuis le début de la saison, un nouveau grimpeur gagne une nouvelle manche, et personne n’a encore réussi à monter deux fois sur la plus haute marche du podium.

C’est d’abord le japonais Kokoro Fujii qui s’imposait sur la première étape de l’année, à Meiringen. Puis, le coréen Jongwon Chon s’emparait de la médaille d’or à Chongqing, avant que Keita Watabe ne fasse de même à Nanjing. Enfin, c’est finalement le russe Alexey Rubstov qui montait sur la plus haute marche du podium à Tokyo, il y a quelques jours.

Et en additionnant à sa victoire deux troisièmes places et une quatrième place, c’est le japonais Keita Watabe qui figure au sommet du classement pour le moment. Avec 285 points, il devance le russe Alexey Rubstov, qui n’a pas été aidé par sa santé, étant malade fin Avril à Nanjing, loupant ainsi les demi-finales.

Tomoa Narasaki est le plus constant en ce début de saison. Malgré un faux départ à Meiringen où lui aussi manquait les demi-finales, le japonais a su rebondir, prenant la deuxième place trois fois consécutivement sur les trois étapes qui suivirent.

Malgré deux finales manquées, le coréen Jongwon Chon est toujours dans la course au titre. Actuellement 4ème avec 226 points, il est à moins d’une soixantaine de points du premier.

Et il ne faut pas oublier que pour les athlètes participant aux sept étapes de Coupe du Monde de la saison, leur moins bon résultat sera enlevé, pour ne comptabiliser que leurs meilleures performances.

  • Le classement provisoire:

Le classement des nations

Au classement des nations, inutile de préciser qu’un pays domine largement les autres. L’équipe japonaise hisse ses couleurs au sommet du classement provisoire, avec une belle longueur d’avance. 

En effet, le Japon compte plus du double de points que ses plus proches rivaux. 1372 points glanés pour les athlètes japonais, contre 568 pour la Slovénie, 2ème, au coude-à-coude avec la France, pour le moment sur la troisième marche du podium avec 4 points de moins.

Pour illustrer la performance du Japon, et à titre de comparaison, les nippons comptabilisent plus de points à ce stade de la  saison 2017, que la France à la fin de l’année 2016, qui pointait pourtant 2ème du classement général !

La suite ?

Place maintenant aux trois dernières Coupes du Monde, réparties sur trois continents différents, et étalonnées sur trois mois. D’abord les USA avec la traditionnelle étape de Vail, les 09 et 10 Juin.

Puis deux semaines plus tard, rendez-vous en Inde, pour disputer l’avant-dernière manche à Mumbai.

Enfin, la saison s’achèvera en Août, à Munich, en Allemagne, par une double échéance. Une compétition pour deux gros événements: la dernière étape de Coupe du Monde, couplée au Championnats d’Europe de bloc 2017.

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Bloc
  • Coupes du monde

Rencontre avec Alban Levier, de bloc en bloc…

15 Mai

Il est un des tous meilleurs grimpeurs français. Grande Voix a pris la route, direction Fontainebleau, pour retracer l’itinéraire d’Alban Levier, le champion de France de bloc 2017. Rencontre avec un forçat de l’escalade, qui n’a plus qu’une chose en tête : grimper. De bloc en bloc.

Alban Levier n’était pas destiné à devenir le meilleur bloqueur français. Il n’est pas le fruit d’une illustre lignée de grimpeurs. Ni même un enfant ayant grandi au pied des murs. Alban Levier a commencé l’escalade à 10 ans. Pourquoi ? « Parce que je grimpais tout le temps partout, et que mes parents se sont dits qu’il y avait peut-être quelque chose à creuser derrière cette drôle de manie », s’amuse le jeune homme.

Alban Levier intègre le club de l’E.S. Massy et fait ses gammes. Participe très vite à ses premières compétitions, parce que – transfuge du judo – il a déjà l’opposition dans le sang. Une révélation ? Non. On est dans la vraie vie, pas dans un conte de fée. « Ça n’a pas marché tout de suite, loin de là. Je n’étais pas un minime/cadet qui faisait des podiums en Coupe de France. C’est venu plus tard… » assure le compétiteur. Quand alors ? En junior.

Le cerveau fonctionne comme ça, il ne fait pas la différence entre la réalité et une construction de l’esprit. Si tu arrives à lui faire croire – en te focalisant sur la technique, tes sensations et ton ressenti – que tu as déjà sorti le bloc, une grosse partie du travail est faite.

2013, la révélation. Alban Levier s’était déjà concentré sur le bloc – « parce qu’on a le droit à l’erreur en bloc. Et on est tous ensemble sur la tapis à taper des runs. C’est fun, j’ai tout de suite accroché. » En 2013, c’est le premier titre. Il devient champion de France jeunes de bloc en catégorie junior. « Un déclic. Ce jour-là je me suis dit : maintenant ma vie, c’est escalade, escalade, escalade », se souvient l’athlète.

Mais n’allez pas croire que le jeune homme est un sectaire du pan. Alban Levier a toujours été un défenseur des trois disciplines de l’escalade, à l’instar de son modèle dans ses jeunes années, le Canadien Sean McColl. « Je suis arrivé dans ce sport au bon moment. L’escalade s’enrichissait d’année en année, et j’ai eu la chance d’en apprécier chacune des facettes », assure-t-il. En 2013, il prenait aussi le bronze aux Championnats de France jeunes de difficulté. « La polyvalence a toujours été mon grand point fort de grimpeur. » Cela se vérifiera par la suite.

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • Interviews
  • interviews et portraits

4 médailles pour l’équipe de France de vitesse jeunes sur la Coupe d’Europe en Pologne !

14 Mai

Ce week-end se déroulait la première des trois Coupes d’Europe jeunes de vitesse, à Tarnow, en Pologne. 

12 jeunes français avaient fait le déplacement. À l’issue des finales, la France repart avec quatre médailles, avec notamment de belles performances dans les catégories minimes et cadets.

Minimes:

Chez les filles, belle évolution de Capucine Viglione. 8ème l’année dernière, elle termine ce week-end à la 2ème place. Elle se faufilera jusqu’en finale, alors opposée à l’italienne Giorgia Strazieri. Malheureusement la française chutera dans son dernier duel, remportant tout de même sa première médaille internationale.

Pas de médaille chez les garçons, où Ilian Cherif, seul représentant tricolore, termine 4ème, au pied du podium.

 

Cadets:

Chez les cadettes, c’est Jennifer Bonnet qui repart avec la médaille de bronze. Malgré une défaite lors de son duel en demi-finale, elle se retrouve à se disputer la troisième place en petite finale. 9″60 plus tard, et la française jumpait sur le buzzer, montant ainsi sur la troisième marche du podium.

Scénario similaire chez les hommes, où Sam Avezou remportera son duel en petite finale, montant sur le son premier podium en compétition de vitesse.

 

Juniors:

Les juniors femmes n’étaient que cinq à prendre le départ de la compétition. Cinq, dont trois italiennes. Et ces dernières ont bien failli signer un podium 100% italien.

Chez les hommes, nouvelle médaille tricolore, de la part d’Adrien Lemaire. Plutôt habitué aux compétitions de bloc, il participait à sa première Coupe d’Europe de vitesse ce week-end. Une belle entrée en matière pour lui, qui décroche la médaille d’argent avec un run en 7″70 en finale.

 

La prochaine étape aura lieu dans un mois, le 17 juin, à Bologna en Italie.

Photo: archive, Eddie Fowke

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Magnus Midtboe dit adieu au monde des compétitions…

13 Mai

Magnus Midtboe, l’un des grimpeurs les plus expérimentés du circuit international, a décidé de mettre un terme à sa carrière.

« Cela a été une longue aventure, avec des hauts et des bas, mais qu’est-ce que c’était fun ?! La compétition a joué un rôle essentiel dans ma vie, depuis plus de 16 ans. Cela m’a appris plus que ce que je ne pouvais l’imaginer, me conduisant même à des amitiés de longue date.

Après de nombreux aller/retour l’année dernière, j’ai finalement décidé qu’il était temps pour moi de s’en aller. Ce choix est plus émouvant que ce que je ne l’admets, mais c’est finalement un grand soulagement pour commencer le prochain chapitre de ma vie, avec encore plus d’escalade en extérieur, de voyages et d’entraînement pour différents projets. 

L’une de mes autres priorités est de faire de Osloklatresenter, une salle d’escalade où la prochaine génération pourra évoluer, et amener l’escalade de compétition à un autre niveau.

Merci à vous tous 🙏 »

Bien que n’ayant jamais remporté de Coupe du Monde, Magnus compte de nombreuses finales à son actif, et il n’était pas rare de le voir user de sa force sur les voies de finales du monde entier.

Adepte de l’entraînement physique, le norvégien est le premier athlète de son pays à atteindre le neuvième degré. Il est aussi l’un des tous premiers grimpeurs de l’Histoire à enchaîner un 8c+ à vue.

Il débuta sa carrière internationale en France, lors des Championnats du Monde jeunes à Canteleu, le 28 septembre 2002, alors âgé de 14 ans. Trois ans plus tard, il s’emparait du titre de Champion du Monde en catégorie cadet, à Bejing, en Chine.

L’étape de Coupe du Monde de difficulté à Stavanger, chez lui, en Norvège, en 2015, sera donc la dernière compétition à laquelle Magnus aura participé.

C’est l’un des plus gros palmarès de tous les temps. Entre 2002 et 2015, Magnus aura participé à plus de 115 compétitions internationales, dans le monde entier ! 

Un grand bravo à lui pour tous ses succès, et ses futurs gros projets en falaise !

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

10 photos… d’acrobaties du Team Petzl !

13 Mai

De Chris Sharma à Mélissa Le Nevé en passant par Cédric Lachat ou encore Dave Graham, les grimpeurs du team Petzl défient les lois de la gravité et de la morphologie. Souplesse, équilibres, déséquilibres, contorsions en tout genre sont au rendez-vous. Voici un top 10 de leurs figures de style ! Laquelle allez-vous préférer ?

1. Grand écart et mini prises pour Chris Sharma 

« Magie Blanche », 8b+ – Mouries, France

2. Cédric Lachat dans « Hosanna » : 8c, contorsion obligatoire

Secteur de la Ramirole – Gorges du Verdon, France

Photos: Lafouche, Labreveux et Forau

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG

Les Championnats de France de difficulté seniors se tiendront dans un mois à Valence !

13 Mai

Les 10 et 11 juin, les 180 meilleurs grimpeurs de France se donneront rendez-vous à Valence afin de sacrer le champion de France de la discipline. À cette occasion, tous les regards de l’escalade française seront tournés vers le mur du Polygone, à Valence. Le club Minéral Spirit organisera pour la deuxième fois les Championnats de France seniors de difficulté.

Et quand on vous parle des meilleurs français, on pense bien sûr à toute la clique de l’équipe de France de difficulté, comme Romain Desgranges, Thomas Joannes, Hélène Janicot, Julia Chanourdie, mais aussi à tous les grimpeurs s’étant classés parmi les meilleurs de leur région. 

Les champions de France en titre seront également de la partie. Mathilde Becerra et Gautier Supper remettront leur couronne en jeu dans un mois.

Et pour départager tout ce beau monde, Mike Fuselier sera le chef ouvreur de la compétition. Il sera accompagné par Julien Gras, William Cherasse et Gérôme Pouvreau.

PROGRAMME

Samedi

  • 09h00 : Début des qualifications
  • 19h30 : Demi-finales

Dimanche

  • 13h30 : ouverture au public
  • 14h30 : Finale femmes
  • 15h30 : Finale hommes
  • 16h30 : Podiums du Championnat de France

L’entrée le samedi sera gratuite.

Pour le dimanche, les billets seront en vente sur place à 8€

Vous pouvez également les commander via le réseau Francebillet (8€ avec la commission), par voie postale en nous renvoyant ce formulaire ou directement à l’accueil du club pendant les horaires d’ouverture.

Prévente 6€.

 

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Championnats de France
  • Difficulté

James Pearson ouvre l’une des plus dures voies de trad du pays à Annot !

11 Mai

L’anglais James Pearson, expatrié en France depuis quelques années, vient d’ouvrir la ligne de trad la plus dure d’Annot, dans les Alpes-de-Haute-Provence, et sûrement l’une des plus exigeantes du pays.

En effet, il vient à bout des 40 mètres d’une voie cotée E10 7a (une cotation britannique qui combine le danger d’une voie avec sa difficulté technique), qu’il nomme « Le Voyage ».

« Annot est un magnifique spot, rempli de voies de trad exceptionnelles. Il y a tout un tas de faces impressionnantes, qui semblent toutes impossibles à grimper, mais aussi quelques lignes plus courtes, extrêmement difficiles, mais possibles. »

Cette voie, offrant une longue fissure depuis le bas de la falaise, est extrêmement exigeante. Lorsque la fissure s’achève, quelques petites prises prennent sa place, juste assez pour rendre la voie grimpable. Cinq jours ont été nécessaires à James pour faire la croix.

« Depuis le premier jour où je ne comprenais même pas les mouvements, jusqu’au dernier où j’espérais rester accroché à ce bac final, le processus fut un long voyage. Il était très compliqué de travailler la voie. C’est certainement l’une des voies les plus dures que je n’ai jamais faite. Mais au lieu de me focaliser sur la difficulté de la ligne, j’ai préféré me concentrer sur la qualité et la beauté qu’offrait cette voie, pour une fois. »

Photos: Caroline Ciavaldini

Voir l'article 2 Replies

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Ouverture d’un Pôle Espoir à Toulouse en Septembre 2017 !

11 Mai

Dans le Sud Ouest de la France, à Toulouse, un Pôle France Espoir va ouvrir ses portes en Septembre 2017. Le but ? Accompagner les meilleurs espoirs vers les pôles France et la réussite au niveau international sur le plan sportif dans le cadre d’un «triple projet» (santé/ réussite sportive / réussite scolaire)

Localisation :

Le pôle espoir est basé administrativement sur le site du CREPS de Toulouse.

Recrutement :

La liste sera établie selon les critères définis dans le cadre du plan de performance fédéral (PPF) et de la dynamique possible au niveau du groupe de jeune (âge niveau discipline).

Les niveaux sportifs des grimpeurs pouvant candidater sont:(les résultats pourront être très exceptionnellement pondérés selon le potentiel des grimpeurs) :

    1. Finalistes aux Championnat de France de bloc et de difficulté

    2. Podium aux Coupes de France

    3. 3 premiers du TNPB (pour les benjamins 2)

    4. Podium Coupe de France Arnas (pour les benjamin 2)

L’effectif maximum est de 8 jeunes de minimes à juniors

Encadrement sportif

L’équipe d’encadrement se compose :

    1. d’un coordonnateur sportif : Laurent Lagarrigue, professeur de sport / BEES 2 escalade

    2. d’un entraineur réfèrent : Remi Duboz, DE escalade / master STAPS / ouvreur national

    3. d’un ouvreur réfèrent : Romain Cabessut, DE escalade / ouvreur international

    4. d’intervenants « entraineurs / ouvreurs adjoints » dont Mathieu Gallot Lavallée

Fonctionnement du projet sportif

Le pôle espoir fonctionnera classiquement hors vacances scolaires soit 40 semaines. (Cependant des actions pourront être proposées pendant les vacances)
Le pôle espoir coordonne et assure l’encadrement sportif de ses membres :

  1. En direct du lundi au vendredi soit environ 15h d’encadrement + stages réguliers de week-end

  2. De façon indirecte samedi et dimanche en coorganisant la prise en charge des jeunes dans leur club

    lorsqu’il n’y pas de stage ou de compétition

  3. Les journées du lundi et du vendredi sont orientées vers la récupération et la scolarité (voir semaine

    type ci-dessous)

Le dossier de candidature à télécharger et à transmettre à contact@crmp-ffme.fr

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

CDM de Tokyo: résultats des qualifications femmes !

06 Mai

Les qualifications femmes de la Coupe du Monde de Tokyo se déroulaient pendant notre plus profond sommeil cette nuit.

Si vous n’avez pas regardé le live (oui, oui, il y en avait un !), pas d’inquiétude. Toutes les favorites ont passé ce tour sans encombre.

Un trio de tête régulier !

Shauna Coxsey, Miho Nonaka et Janja Garnbret. Ce sont les trois grimpeuses les plus fortes du circuit cette saison. En tête du classement général des Coupes du Monde, ces trois grimpeuses comptabilisant à elles seules sept podiums, se retrouvent aujourd’hui aux commandes du classement des qualifications au Japon.

Dans son groupe, Shauna Coxsey s’impose de la manière la plus belle. Pas d’erreur, la britannique assure tous ces mouvements pour finalement en terminer avec 5 blocs à vue. Une compétition qui commence à merveille pour elle ! Avec à peine un essai de plus, on retrouve derrière elle la jeune slovène Janja Garnbert, qui enchaînera les 5 blocs en 6 essais.

Et pour entrer parmi les dix meilleures de ce groupe, et ainsi obtenir son billet pour les demi-finales, il fallait au moins valider quatre des cinq blocs. Mission accomplie pour Chloé Caulier, Petra Klingler ou encore Jaïn Kim.

Dans l’autre groupe, c’est Miho Nonaka qui prend le dessus. Si dans le premier groupe sept femmes enchaînaient la totalité des blocs, dans cette poule, la japonaise sera la seule à venir à bout de tous les blocs. En huit essais plus exactement.

Un groupe qui sera d’ailleurs largement dominé par l’équipe japonaise puisque les trois premières places reviennent à des grimpeurs portant le maillot local. Miho Nonaka donc, devant Akiyo Noguchi, avec 4 blocs en 5 essais et Mei Kotake avec 4 blocs en 6 essais.

Fanny Gibert, seule représentante française demain…

Seule Fanny Gibert a réussi à tirer son épingle du jeu de ces qualifications. La tricolore, qui grimpait elle aussi dans le groupe 2, topera 3 blocs en 4 essais. Un résultat qui lui permet de prendre la 9ème place et donc de se qualifier pour les demi-finales.

Maëlys Agrapart a bien failli rejoindre Fanny. Mais un essai de trop lui coûtera sa place en demi. Elle termine 14ème, avec 3 blocs en 6 essais, devant Manon Hily 16ème avec 3 blocs en 7 essais.

Enfin, dans l’autre groupe, quel dommage que la jeune Flavy Cohaut n’ait pas réussi à enchaîner ce dernier bloc.Elle faisait un très  beau début de qualification, enchaîner les deux premiers blocs à vue, puis le quatrième en deux essais. Elle terminera à deux places de la demi-finale, 12ème, avec 3 blocs en 4 essais.

Le top 10 du groupe 1 et 2:

 

Place maintenant aux qualifications hommes, qui sont actuellement à suivre en direct ici. Les demi-finales se dérouleront cette nuit, de 02h00 à 04h15 du matin.

Le replay des qualifications féminines:

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Bloc
  • Coupes du monde

Coupe du Monde de Tokyo, la plus belle manche du circuit ?

04 Mai

La tournée asiatique se poursuit de plus belle ! Après deux étapes en terre chinoise, à Chongqing et Nanjing, les compétiteurs ont maintenant rendez-vous à Tokyo, au Japon.

Cette étape va-t-elle être la plus belle manche de Coupe du Monde de la saison ? Il se pourrait bien que oui ! Voici pourquoi:

Un parfum de Jeux Olympiques…

Quand on parle de Tokyo et d’escalade, on pense directement aux Jeux Olympiques. Car c’est ici même que l’escalade fera son entrée dans les J.O, pour la première fois de l’Histoire. Autant vous dire que tous les médias seront rivés sur la compétition de ce week-end et les organisateurs se doivent d’assurer. Car dans trois ans, c’est devant des dizaines de millions de téléspectateurs que l’événement sera retransmis.

Une armée japonaise de 42 grimpeurs !

Au classement des nations, l’équipe japonaise compte déjà plus du double de points que ses plus proches rivales. 1008 points, contre 452 pour la Slovénie, deuxième.

Inutile de préciser que sur cette étape, les japonais sont les grands favoris, après des résultats majestueux sur les étapes chinoises.

Et samedi, au départ des qualifications, les compétiteurs venus du monde entier devront faire face à une véritable armée japonaise. En effet, sur 142 grimpeurs qui débuteront la compétition samedi, 42 d’entre eux porteront le maillot du Japon !

Et parmi eux, les meilleurs grimpeurs du monde… Souvenez-vous, le week-end dernier, la moitié des finalistes étaient japonais. Chez les hommes, dans le top 4 mondial, trois sont du Japon. En tête de liste, Keita Watabe, cet outsider du début de saison, qui n’en est plus un, loin de là. Il remportait la première coupe du monde de sa carrière dimanche dernier, et ne rêve que d’une chose: remporter une deuxième médaille d’or consécutive dans trois jours, devant son public.

Tomoa Narasaki sera aussi de la partie, tout comme Kokoro Fujii, Rei Sugimoto, Kai Harada, Miho Nonaka, Akiyo Noguchi, Aya Onoe ou Mei Kotake. Tous ces grimpeurs que je viens de citer ont tous déjà été finalistes cette saison… Un score hors norme !

Cette équipe japonaise est littéralement en train de casser tous les records cette année. Et devant leur public, plus chauvin que jamais, ils n’ont pas dit leur dernier mot !

Parce qu’il n’y a pas que les japonais…

Shauna Coxsey n’est pas japonaise. Janja Garnbret non plus. Et pourtant toutes les deux s’illustrent au plus haut-niveau cette saison. Quand ce n’est pas l’une qui gagne… c’est l’autre. Et la logique voudrait que ce soit la slovène qui l’emporte cette fois-ci. Mais on le sait, la logique n’a pas sa place en compétition, bien au contraire.

Chez les hommes, Jongwon Chon se fraye un chemin parmi cette élite japonaise. Lui aussi comptabilise une victoire au compteur cette saison. Arrivera-t-il à piquer la vedette aux japonais chez eux ?
Après une deuxième place et une troisième place sur les premières manches de la saison, le russe Alexey Rubstov aimerait bien aller chercher l’or cette année aussi.

La French Team:

La délégation française reste similaire à celle que sur les étapes de Chongqing et de Nanjing. Manu Cornu est pour le moment le seul français à être rentré en finale cette saison, à deux reprises, améliorant sur chaque manche de coupe du monde son classement depuis le début de l’année.

Il sera donc accompagné sur cette étape de Mickaël Mawem, Jérémy Bonder, Alban Levier, Clément Lechaptois, Nicolas Pelorson et Léo Avezou.

Chez les femmes, on retrouvera Fanny Gibert, Maëlys Agrapart, Manon Hily et Flavy Cohaut.

Un trio américain-français-japonais à l’ouverture

Les visseuses chauffent au Japon. À l’ouverture de cette coupe du monde, Chris Danielson en chef ouvreur, probablement l’ouvreur le plus renommé des Etats-Unis. À ses côtés, le français Laurent Laporte et le japonais Gei Hirashima feront parler leur expérience.

Le programme de la compétition, heures françaises:

Samedi:
03h00 – 06h05: Qualifications femmes
08h00 – 12h25: Qualifications hommes

Dimanche:
02h00 – 04h15: Demi-finales hommes et femmes (LIVE)
07h30 – 08h50: Finales femmes (LIVE)
08h50 – 10h10: Finales hommes (LIVE)

  • Le trailer de l’événement:

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Bloc
  • Coupes du monde