Le contenu

Author Archives: Nicolas Mattuzzi

Résultats des qualifications de la Coupe d’Europe jeunes de bloc à L’Argentière!

27 Juil

Le Tout A Bloc accueille pour une nouvelle année une étape inscrite au calendrier de l’IFSC, la coupe d’Europe jeunes de bloc. Hier, au coeur de l’Aregtière-la-Bessée se déroulaient donc les qualifications de toutes les catégories espoirs. Compte-rendu!

Minimes:

Chez les filles, l’autrichienne Celia Schoibl est la seule grimpeuse à topper les 8 blocs de qualifs. Pas de française en finale, malgré la 10ème place de Flavy Cohaut (7 blocs en 10 essais), qui passe à un petit essai de poursuivre la compétition. Mailys Piazzalunga termine 14ème, devant Solène Moreau 22ème.

Chez les garçons, 2 français seront en finale aujourd’hui même. D’abord Sam Avezou, 2ème des qualifications, enchaînant les 8 blocs en 13 essais, puis Nathan Martin, 4ème avec 7 blocs en 8 essais. Emilien Casado est lui aussi à un essai de rentrer en finale, mais il devra se contenter de la 10ème place et fois-ci. Enfin, Erwan Rucay termine 19ème.

 

Cadets:

Décidément, c’est la malédiction de l’essai de trop. Pyrène Santal laisse échapper la finale à un essai également, avec 6 blocs en 7 essais. Elle se classe 9ème, juste devant une autre française, Elma Fleuret, toute récemment médaillée en coupe du monde de vitesse. La cadette Charlotte André occupe la 13ème place avec 5 blocs en 6 essais et devance Béante Robert, 16ème avec 4 blocs en 5 essais. 

On retourne chez les hommes pour retrouver un autre grimpeur de la Avezou family en finale, j’ai nommé Léo Avezou. Comme son petit frère, il prend la 2ème place du classement provisoire, comptabilisant 6 blocs en 7 essais. Il sera le seul tricolore en finale chez les cadets donc, puisque Arsène Duval et Adrien Lemaire terminent respectivement 13ème et 14ème.

 

Juniors:

Paloma Simon en finale de la coupe d’europe jeunes aujourd’hui. La française a pris la dernière place des finalistes hier, avec 6 blocs en 12 essais. Camille Masseran conclut la compétition 14ème, Maeva Dubois 15ème.

Jules Nicouleau Bourles est en forme! Le junior est le seul à valider l’ensemble des 8 blocs, prenant ainsi la première place des qualifications! Pour l’accompagner dans ces finales, Nicolas Pelorson sera aussi de la partie, après sa 3ème place au provisoire. Matteo Rousseau encouragera ses collègues de l’équipe de France aujourd’hui, il termine 13ème de cette coupe d’europe. 

 

+ Tous les résultats complet à retrouver ici!

Le programme d’aujourd’hui?

10h00- 11h15: Finales minimes 
13h00 – 14h15: Finale cadets
14h45 – 16h00: Finales juniors

  • Photo: Facebook de Tout A Bloc
Voir l'article 2 Replies

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Interview avec Anouck Jaubert, la grimpeuse la plus rapide du moment!

18 Juil

La Marseillaise a retenti à deux reprises en l’espace de quelques jours à peine dans le monde de la planète grimpe. C’est grâce à elle, Anouck Jaubert, victorieuse sur les deux dernières étapes de coupe du monde, à Chamonix puis à Villars. Elle est la grimpeuse la plus rapide du moment, avalant la voie officielle de 15 mètres en 7 secondes 82 lors des qualifications sur la place du Mont-Blanc. Oui, vous n’avez pas le temps de détourner le regard que la championne de France saute déjà sur le buzzer final.

Nous sommes donc allés à sa rencontre, pour tâcher d’en savoir un peu plus sur ces récentes performances…

Salut Anouck et félicitation pour tes victoires! D’ailleurs, comment se sent-on quand on vient de remporter deux coupes du monde en moins d’une semaine ?

RAVIE !! C’est bizarre de se retrouver chez soi d’ailleurs, on aurait envie que ça continue quand tout se passe bien comme ça !

Mais d’un autre côté je suis bien fatiguée et courbaturée, on a eu trois journées intenses de compétition sous la pluie chamoniarde puis dans la fraîcheur Suisse ; je suis contente de pouvoir me poser.

– Comme l’année dernière, tu gagnes à Chamonix, la seule manche de coupe du monde en France. Est-ce une source de motivation supplémentaire pour toi de grimper devant un public français ?

C’est sûr que quand le public est de notre côté et nous encourage, ça nous pousse et on a envie de le remercier en grimpant vite !!! Et puis généralement, la famille et les amis font le déplacement pour les compétitions en France donc j’ai envie de montrer le meilleur de moi-même. D’un côté c’est une pression supplémentaire mais on peut réussir à la transformer en énergie !

 

Je crois que détenir le record du Monde est ce qui me ferait le plus plaisir.

– La saison a commencé en Avril par deux étapes chinoises, où tu n’as pas réussi à exprimer pleinement ton potentiel. Qu’est-ce qui a fait la différence cette semaine, et que tu n’avais pas en début de saison ?

Ce qui a changé depuis les étapes en Chine c’est déjà deux mois d’entraînement supplémentaires. En décembre j’ai décidé de faire un changement de méthode important sur le haut de la voie. J’ai passé beaucoup de temps là-dessus mais ce n’était pas assimilé à 100% en avril… J’étais en forme mais trop irrégulière. Au retour de Chine, je me suis beaucoup remise en question. Avec Syl (Sylvain Chapelle) on a tout repris depuis le début : on a décortiqué chaque mouvement de la voie pour trouver ce qui n’allait pas et le corriger. Et cela a été plutôt efficace !

Après la frustration des deux premières compétitions en Chine et le gros travail réalisé à l’entraînement, j’arrivais donc à Chamonix avec l’envie de tout démonter.

Je me suis sentie à l’aise dès le practice, j’ai fait deux très bons runs en qualification et j’ai géré chaque duel l’un après l’autre pendant les phases finales. Ça a payé !

Ça a été plus compliqué à Villars : il fallait remettre la même implication et la même intensité avec peu de temps pour récupérer à la fois physiquement et mentalement ! De plus j’ai croisé assez tôt (en quart) Anna Tsyganova qui était passée à côté de ses qualifications mais qui a fait un très gros run alors il a fallu « s’énerver » rapidement. Et il restait encore Kaplina à battre en finale… Je suis donc très contente d’avoir remporté cette compétition !

13732008_667835713367870_4678783901872576264_o

– Comment t’es-tu sentie dans ta grimpe sur ces deux dernières compétitions ?

Je me suis sentie sereine, j’étais toujours relativement bien placée dans les mouvements et je faisais simplement des ajustements d’un run à l’autre. Il y avait des petites imprécisions sur quelques prises de main ou de petites glissades des pieds en adhérence mais pas de grosse erreur. J’aurais aimé faire de meilleurs chronos mais je crois que je peux relativiser au vu des conditions météo…

– À Chamonix, la leader mondiale Iuliia Kaplina a été éliminée dès les qualifications. Tu étais alors la « favorite », n’a-t-il pas été trop difficile de gérer ce statut ?

En effet j’ai été surprise de voir Kaplina sortir dès les qualifications. À ce moment-là je me suis dit que la victoire était à portée de main… Et pourtant rien n’était fait, il y avait quatre duels à remporter, quatre adversaires déterminées à battre ! Je me suis d’abord rappelée que j’étais là avant tout pour me faire plaisir et m’amuser en grimpant afin d’enlever toute pression . Puis je me suis focalisée sur ma grimpe et ce que j’avais à faire pour vite atteindre le buzzer. J’ai réussi à être à la fois déterminée et relâchée et ça a marché.

– Que ressens-tu quand tu entonnes la Marseillaise aux côtés d’une autre française sur le podium, Elma Fleuret ?

De la fierté : toute l’équipe a bien progressé et ça fait vraiment plaisir !! Chanter la Marseillaise est toujours une superbe récompense mais à deux sur le podium, c’est encore mieux !! En peu de temps Elma est devenue championne du Monde cadette et s’est installée chez les senior, elle a toutes les qualités pour réussir, ça promet de belles choses…

13692860_665827613568680_8918798006937927201_o

– Quand tu es en compétition, est-ce un réel objectif pour toi d’aller chercher le record du monde ?

Je crois que détenir le record du Monde est ce qui me ferait le plus plaisir. Mais quand je suis en compétition, je pense juste à grimper : pousser sur les jambes, tirer sur les bras, gainer, être à la bonne distance du mur, être dans le bon tempo et l’objectif est surtout taper le buzzer en première. Une fois cela fait, je vois ce que ça donne niveau chrono !

– Te voilà maintenant en tête du classement général. Ton objectif maintenant ?

En 2014 j’étais 3ème du général, l’année dernière 2ème donc l’objectif est logique… la première place. Comme nous avons sept étapes cette saison, il y aura un joker. Actuellement, si on enlève le pire résultat à chacune, je suis en réalité 2ème donc rien n’est joué !! Bref, ne commençons pas à faire des calculs, il faudra grimper le plus vite possible sur toutes les étapes pour être la meilleure à la fin de la saison !

Et bien sûr, il y aura le championnat du Monde à Paris en septembre où je compte bien prendre ma revanche par rapport à Gijon 2014 !

– L’escalade est en passe de rentrer au programme des JO. Te vois-tu être l’une des premières médaillées olympiques de l’histoire ?

Les Jeux Olympiques sont LA compétition qui fait rêver tous les compétiteurs alors évidemment, j’adorerais avoir une de ces médailles autour du cou. Mais si c’est bien l’épreuve du combiné qui est retenue (comme le disent les bruits qui courent), je ne pense malheureusement pas que ce soit fait pour moi… J’avais un bon niveau en bloc en catégorie jeune mais je ne m’entraîne plus du tout pour et encore moins pour la diff. J’aurais un retard énorme à rattraper pour espérer rivaliser à l’international ! Et étant donné le temps que je passe à l’entraînement rien que pour la vitesse, ce serait très compliqué et la planification serait un vrai casse-tête…

  • Photos: Eddie Fowke
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • Interviews
  • Vitesse

Résultats des qualifications de la coupe de France jeunes de Briançon!

18 Juil

La coupe de France de Briançon est lancée! C’est sur le grand mur extérieur et un soleil de plomb qui fait plaisir à voir après la pluie de Chamonix, que les grimpeurs se sont confrontés aux voies de qualifications aujourd’hui.

Voici les résultats de toutes les catégories ci-dessous:

Minimes:

 

Cadets:

 

Juniors:

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes de France
  • Difficulté

Premier podium en coupe du monde pour Thomas Joannes ce soir!

16 Juil

Enorme prestation de Thomas Joannes ce soir, qui monte sur son premier podium de coupe du monde! On le savait capable du meilleur après avoir assuré une belle grimpe en demi-finale. Titom a mis la pression de côté sur cette finale pour se concentrer sur sa grimpe, et proposer la troisième meilleure performance mondiale de la soirée.

Il l’avait bien compris: cette voie de finale risquait d’être difficile. Si à Chamonix le tracé final des hommes laissait le temps aux grimpeurs de bien se mettre dans le rythme de la voie, ici à Villars on rentre dès les premiers mouvements dans le vif du sujet. Beaucoup de volumes pour une ligne typée bloc donc. 

On savait cette finale homme très ouverte après l’élimination de nombreux favoris lors des demi-finales. Ce fut le cas, après la superbe performance de Thomas Joannes, qui est le premier de ces finales à monter aussi haut dans la voie. Il passe les premières difficultés qui ont laissé sur le carreau de sérieux concurrent comme Kokoro Fujii ou Urban Primozic. Titom fait parler la force, serre encore quelques prises et chutera finalement à la sortie du dévers. 

Jakob Schubert s’élance juste après . Mais il se mettra rapidement dans le rouge, tombant quelques mètres sous Thomas Joannes. C’est fait, ce dernier est donc sur le podium dès ce moment de la compétition! Keiichiro Korenaga, 1er des demi-finales tombera alors sur le même mouvement que notre français. Meilleur sur le tour précédent que Thomas, il se classe 2ème. 

C’est finalement le talentueux Sean McColl qui remporte cette coupe du monde de difficulté! Après de nombreux podiums ces dernières saisons, cela faisait un petit moment que le canadien n’était pas monté sur la plus haute marche en difficulté. Mais ce soir, c’est bien lui qui a grimpé le plus haut, profitant de ses qualités de bloqueur, qui lui ont été bien utile ce soir.

Capture d’écran 2016-07-16 à 22.46.58

Janja Garnbret, la déesse de l’escalade…

Mais où s’arrêtera-t-elle?! La slovène de 17 ans a une fois de plus été bluffante ce soir. Le contexte était simple: une voie de finale fatigante dès les premiers mouvements, où il fallait serrer de toutes petites prises. Un mouvement déjà aléatoire à mi-voie, qui fera chuter les premières grimpeuses. Et ensuite, un gros pas de bloc, quelques mouvements sous le top: il faut jeter à deux mains sur deux volumes ultra-fuyants. C’est sur ce mouvement que tombent une à une la moitié des finalistes: d’abord Magdalena Röck, puis sa compatriote Jessica Pilz, ensuite Jaïn Kim. Mouvement fatal également pour Anak Verhoeven, qui fêtait ses 20 ans hier.

Il ne reste alors plus que Janja pour débloquer ce passage. Elle attaque la voie sereinement, et très confiante. Pas d’erreur, chaque placement est calé au millimètre. La voici qui arrive au fameux mouvement. Elle se retourne et demande alors au public de la soutenir: l »excitation est à son comble lorsqu’elle parvient à tenir ces deux volumes: « ça semblait impossible, mais j’ai finalement réussi à faire ce mouvement ». Elle poursuivra alors encore un peu, avant de chuter, complètement fatiguée, en allant chercher la dernière prise de cette voie. 

C’est finalement exactement le même podium qu’à Chamonix sur cette étape. Janja l’emporte une nouvelle fois, devant Anak Verhoeven et Jaïn Kim. Ces trois femmes sont véritablement les actrices de ce début de saison palpitant.

Déception pour Salomé Romain, seule française de ces finales. Elle se lancera dans une contre méthode en début de voie, qui lui coûtera trop d’énergie par la suite. Elle se classe 8ème de cette étape. Mais elle nous l’a déjà prouvé, Salomé est capable de faire du bruit cette année!

  • Résultats des finales:
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Des demi-finales piégeuses à Villars!

16 Juil

Les demi-finales terminées, il est temps de faire le point sur la compétition, avant les grandes finales de ce soir. Qui sont les huit finalistes de cette étape? On vous dit tout!

Un mur nettement moins haut qu’à Chamonix a imposé aux ouvreurs une escalade intense dès le début des voies. Un tracé typé bloc donc, où la moindre petite erreur devient très vite fatale.

Ainsi, les deux grands favoris de la compétition échouent à mi-voie, dans une partie délicate, où il fallait trouver le bon équilibre. Non, Domen Skofic ne gagnera pas cette coupe du monde en Suisse… Quant à Gautier Supper, il ne participera pas non plus à sa 9ème finale consécutive (!!!) et devra se contenter de la 13ème place ex-aequo avec Domen. 

Ils ne sont pas les seuls à s’être fait piéger dans cette voie de demi. Stefano Ghislofi, médaillé à Chamonix, chute 2 mouvements plus loin que notre français. Pire, Ramon Julian et Sebastian Halenke terminent derniers des demi-finales, la pire place de l’allemand depuis 2013.

Si certains se sont fait rattraper par la gravité assez rapidement, d’autres ont repoussé le moment le plus longtemps possible. C’est le cas de Thomas Joannes, qui participera à la finale ce soir! On le sentait dans le rythme de la voie dès son départ. Il tombera à la fin du dévers, dans une partie très physique où le meilleur moyen de passer était en no-foot.

C’est ce que réussiront à faire Sean McColl et Keiichiro Korenaga, qui parviendront à s’extirper du dévers, et chuteront à quelques mouvements du top final.

13701039_965244140255066_8001959438497303494_o

Chez les femmes, la voie est aussi très dure dès son début. Mathilde Becerra qui semblait pourtant à l’aise, zippera du pied au moment de clipper. Impossible de se rattraper pour la championne de France, qui terminera 13ème, juste derrière une autre française, Julia Chanourdie. 

En revanche, c’est Salomé Romain qui fait le show! Elle rejoindra Thomas Joannes en finale ce soir dès 20h! Superbe prestation de la briançonnaise, qui randonne le début de la voie, avant de s’énerver comme elle sait le faire en fin de voie, et ainsi aller chercher la 4ème place. Elle ne sera pas la seule à tomber sur ce mouvement délicat en fin de voie. Ce sera également le cas d’Anak Verhoeven, 2ème, de Jaïn Kim, 3ème, et de Jessica Pilz, 5ème.

Seule l’incroyable Janja parviendra à aller chercher la prise d’après, avant de se laisser emporter juste sous la prise finale. La slovène prend donc une fois encore la 1ère place du classement et semble bien partie pour aller chercher une nouvelle victoire…

Soulignons la performance des autrichiennes ce matin, qui sont trois à se classer en finale!

Les finalistes hommes et femmes:

 

Les résultats français:

Thomas Joannes: 4ème
Charli Blein: 11ème
Nathan Michel: 12ème
Gautier Supper: 13ème 
Maël Bonzom: 17ème

Salomé Romain: 4ème
Hélène Janicot: 9ème
Julia Chanourdie: 12ème
Mathilde Becerra: 13ème
Nolwen Berthier: 24ème

Photos: Shinta Ozawa

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

CDM de vitesse de Villars: Double médaille française!

15 Juil

Cocoricooo! Double médaille française ce soir sur les finales de la coupe du monde de vitesse en Suisse! Quelle prestation des tricolores sur cette étape, notamment chez les femmes, avec trois françaises dans le top 5!

Anouck Jaubert remporte sa deuxième victoire consécutive après Chamonix!

La championne de France est lancée. Elle semble avoir trouvé son rythme après sa récente victoire à Chamonix. Son rythme? Allez vite! Elle signe le meilleur temps de la compétition lors des 1/4 de finale, avec un run en 7″89! 
En demi-finale, elle est opposée à la polonaise Anna Brozek, qui chute, laissant Anouck aller chercher confortablement le buzzer. La voici de nouveau en finale opposée à la numéro 1 mondial (pardon, l’ex numéro 1!) Iuliia Kaplina. Anouck est une fois de plus impériale en allant taper le buzzer avant la russe, s’offrant une nouvelle médaille d’or en l’espace de quelques jours. Et en plus de  cette belle victoire, elle devient maintenant la leader du classement général, avec 291 points. De bon augure pour la suite de la saison…

Elma Fleuret, 16 ans, sur le podium d’une coupe du monde!

Mais Anouck , n’est pas la seule à avoir fait sensation ce soir. Une autre française s’est retrouvée la médaille autour du cou ce soir: Elma Fleuret, championne du monde cadette l’année dernière. Petit à petit, la réunionnaise remporte ses duels, jusqu’à se retrouver en petite finale face à celle qu’a éliminé Anouck Jaubert un peu plus tôt: Anna Brozek. Déterminée, la jeune française prend un bon départ, quand la polonaise zippe du pied à mi-voie. Elle ne parviendra pas à revenir sur Elma, qui saute déjà sur le buzzer. Seulement deux coupes du monde à son actif, et déjà un premier podium pour Elma… La relève est assurée!

Trois français dans le Top 10 chez les hommes.

Décidément, quelle performance de nos tricolores! On retrouve trois français dans le top 10 de cette coupe du monde: d’abord Quentin Nambot, en 9ème position, après avoir perdu son duel contre le russe Dmitrii Timofeev lors des 1/8 ème de finale.
Ensuite, Guillaume Moro, en 6ème place, qui remporte son duel en 1/8ème, mais qui affronte Marcin Dzienski en 1/4 de finale (le polonais sera alors le grand gagnant de cette coupe du monde, avec un run en 5″99 lors de la finale).
Enfin, Bassa Mawem, le leader de cette équipe de France de vitesse, qui perd son duel en 1/4 de finale à seulement…… 1 centième de seconde! Il terminera 5ème de cette manche.

  • Les résultats des finales:

 

  • Le classement général actuel:
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Vitesse

Récit des qualifications de la Coupe du Monde de Villars en Suisse!

15 Juil

Nouvelle destination, nouveau mur et nouvelle chance pour les grimpeurs. Une fois la coupe du monde de Chamonix terminée, les compétiteurs de haut-niveau n’ont pas perdu de temps et se sont rendus quelques kilomètres plus loin, à Villars en Suisse. Cette ville, fier d’accueillir une manche de coupe du monde a déjà signée pour trois ans auprès de l’IFSC. Résumé de la première journée de compétition:

Ce n’est pas un hasard. Non, ce n’était pas un hasard si l’on retrouvait Janja Garnbret, Anak Verhoeven et Jaïn Kim sur le podium dans cet ordre, à Chamonix. Car ces trois mêmes femmes confirment leur état de forme du moment en reprenant exactement ces mêmes places lors des qualifications de cette manche suisse! Assez amusant donc de voir le podium de Chamonix se redessiner pendant les phases de qualification aujourd’hui à Villars.

La palme d’or revient tout de même à l’époustouflante Janja Garnbret. La voici de nouveau première du classement, position qu’elle n’a pas quitté depuis les qualifications de la coupe du monde de Chamonix: 1ère en qualif, 1ère sur en demis, 1ère en finale, et de nouveau 1ère aujourd’hui en Suisse. La slovène est la seule des 50 femmes à topper la voie 1, et l’une des deux seules à enchaîner le deuxième tracé. Rien de plus à ajouter, tout est dit.

La deuxième à avoir brillé ce matin, c’est Anak Verhoeven. Après avoir sorti la voie de finale à Chamonix, la belge est au top, tant mentalement que physiquement. C’est elle qui arrivera au sommet de la voie 2, tout comme Janja, sa grande rivale du moment. 

Très bonne prestation de nos françaises également. Julia Chanourdie fait partie des meilleures aujourd’hui, en prenant la 4ème place du classement provisoire, à quelques mouvements de la prise finale des deux voies.
Juste derrière, suivent Salomé Romaine 6ème, et Hélène Janicot 7ème. À peine plus loin, on retrouve Charlotte Durif, finaliste à Chamonix et 12ème des qualifications, devant Mathilde Becerra en 13ème position. Enfin, Nolwen Berthier est la sixième française à faire partie des demi-finalistes de demain.

+ Les résultats complets

11221556_1786719754887927_8953847147362148697_o_Fotor

Chez les hommes aussi, nous ne sommes pas passés loin d’un copier-coller de Chamonix. Les trois premiers du jour faisaient partie du top 4 mardi soir. En tête de course, un Domen Skofic plus décidé que jamais. Galvaniser par sa victoire, le slovène compte bien enfoncer le clou ce week-end. 

À la première place ex-aequo, on retrouve notre champion de France en titre, Gautier Supper. Il réalise la même performance que Domen: le top de la voie 1 et ira jusqu’aux derniers mouvements de la voie 2.

L’italien Stefano Ghisolfi est lui aussi en forme physiquement dans ce début de saison. On le retrouve à la troisième place du classement de ces qualifications. 

Grosse déception pour Romain Desgranges! Le Chamoniard voit la compétition s’arrêter dès cet après-midi. Il est le premier non-qualifié pour les demi-finales, à la 27ème place. Etant pourtant l’un de ceux à monter le plus haut dans la première voie, il se retrouve pendu à la corde quelques mouvements seulement après le début de la deuxième voie de qualifs, après une zipette de sa main gauche… 

Mais Gautier ne sera pas le seul français présent en demi-finales. Thomas Joannes tentera de rentrer en finale demain, après sa 14ème place aujourd’hui. Il sera accompagné de Maël Bonzom 17ème, Charli Blei 18ème et Nathan Michel 21ème du jour.

+ Les résultats complets

La liste des demi-finalistes:

 

La suite des évènements c’est demain pour la difficulté, avec de 10h à 12h30 les demi-finales avant de se retrouver pour les finales dès 20h. Mais la journée n’est pas fini, place à la vitesse maintenant, avec d’abord les qualifications cet après-midi, avant les finales, à suivre en direct ce soir dès 21h00.

Photos: Luka Fonda et Eddie Fowke

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Sélection de l’équipe de France de bloc pour les Championnats du Monde 2016

15 Juil

Voici les grimpeurs qui constitueront l’équipe de France de bloc pendant les Championnats du Monde d’escalade 2016 de Berçy:

Pour être sélectionné, il fallait rentrer en finale d’une coupe du monde de bloc pendant l’année, ou faire partie des deux meilleurs lors du récent sélectif de Fontainebleau. Enfin, deux grimpeurs sont également sélectionnés en vue d’une participation pour le combiné.

Capture d’écran 2016-07-15 à 10.52.35

Photo: FFME

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Une nouvelle coupe du monde dès demain en Suisse!

14 Juil

Pas de repos pour les grimpeurs! La saison est plus que jamais lancée, avec une nouvelle coupe du monde de difficulté et de vitesse dès demain! À seulement 80 kilomètres de Chamonix, c’est une étape inédite qui attend les meilleurs compétiteurs de la planète, à Villars, en Suisse.

En diff, Janja Garnbret fera tout son possible pour tenter de remporter une deuxième coupe du monde consécutive. S’adaptera-t-elle bien aux voies tracées par Rémy Samyn, Vincent De Girolamo et Christian Bindhammer? 
Anak Verhoeven semble très en forme, et voudra probablement prendre sa revanche sur Chamonix, elle qui était à deux doigts de remporter sa première coupe du monde. 

Chez les hommes, attendons-nous à une nouvelle finale pleine de suspens. À Chamonix, beaucoup semblaient capables de monter au sommet de la voie, mais seul Domen Skofic était monté le plus haut. Il faudra bien entendu compter sur lui vendredi et samedi! Sans oublier nos deux français Gautier Supper et Romain Desgranges qui rêvent de médailles sur cette étape suisse. 

En vitesse, Bassa Mawem partira le couteau entre les dents et tentera d’exprimer son potentiel sur le mur de vitesse. Une deuxième victoire d’Anouck Jaubert? Oui, tout est possible pour les françaises. Mais attention aux autres grimpeurs également. Si Libor Hroza passe en finale, ce sera sa quatrième consécutive cette saison! 

  • Le programme du week-end:

Vendredi 15 Juillet:
09h00 – 16h00: Qualifications difficulté 
17h00 – 19h00: Qualifications vitesse
21h00: Finales vitesse (LIVE)

Samedi 16 Juillet:
10h00 – 12h30: Demi-finales difficulté (LIVE)
20h00: Finales difficulté hommes (LIVE)
21h00: Finales difficulté femmes (LIVE)

On se retrouve donc dès demain, pour toutes les news sur cette deuxième coupe du monde de l’année!

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté
  • Vitesse

Résumé complet des finales de la Coupe du Monde de Chamonix!

13 Juil

C’est le cri de la rage. Le cri de la victoire. Il est 22h, il pleut sur Chamonix. En plein effort, Domen Skofic extériorise son engagement physique en fin de voie. Il est l’un des derniers concurrents à passer, mais le premier à monter si haut. La foule est en délire… Pas de doute, nous sommes bien à Chamonix pour les finales de la coupe du monde de difficulté!

Les finales hommes

« Une voie sans vraiment de prise de risque, qui permettait de bien se mettre dedans et d’avancer assez facilement ». Voilà comment Romain Desgranges nous décrivait cette voie masculine quelques minutes après son passage. Car il faut le dire, quelques secondes à peine après la lecture du tracé, les spectateurs étaient déjà au comble de l’excitation: le premier grimpeur à s’élancer sur ces finales n’est autre que le Chamoniard Romain Desgranges. Il avale la première partie de la voie très rapidement et proprement, et se retrouve à la sortie de ce gros dévers. Pourtant toujours à l’aise, sa main gauche zippe de ce volume fuyant. Le capitaine de l’équipe de France se voit donc rattrapé par la gravité…

Le ton est donné, les ouvreurs ont voulu mettre en confiance les grimpeurs en début de voie, avant un affrontement final dans une dernière partie ultra physique. L’italien Francesco Vettorata participait à sa deuxième finale en coupe du monde de sa carrière. Malheureusement, il ne parvient pas à trouver le rythme adapté dans cette voie et avance coûte que coûte avec les avants-bras de plus en plus tétanisés. Ne parvenant pas à se reposer avant de s’attaquer à la dernière partie de la voie, la chute l’attend quelques mouvements avant Romain. 

Même sanction pour Sean McColl et Sebastian Halenke, qui semblaient tout de même plus frais à cet endroit de la finale. Mais ils tombent tous deux dans le même passage délicat que Romain. 

13639730_947380522056415_773306751_o

Gautier Supper a bien failli créer le hold up sur cette première étape. Il parvient à réaliser le croisé surpuissant qu’imposait cette voie, avant de s’entremêler les pieds. Dommage, car le champion de France en titre nous avouera une fois en bas qu’il avait pourtant encore du jus.

Le podium restera longtemps à sa portée car il sera finalement départagé suite aux résultats des demi-finales avec Jakob Schubert, qui nous proposait le même parcours que Gautier. Avantage à l’autrichien donc, qui débute sa saison 2016 comme il avait terminé la précédente: la médaille de bronze autour du cou.

Stefano Ghisolfi valorisera la prise seulement tenue par Gautier et Jakob. Un petit plus qui lui vaudra la médaille d’argent sur cette coupe du monde. Le champion italien signait ainsi le deuxième podium de sa carrière hier soir à Chamonix. 

C’est donc Domen Skofic qui a été le plus fort hier soir. Il pourrait recevoir le maillot du plus combatif de l’étape, tant son effort paraissait sur-humain. Il parvient à effectuer le fameux croisé, avant de tout donner sur chaque mouvement restant. Un cri de rage, un cri de victoire. Malgré le public en folie, les encouragements de Christopher au micro et la musique, son rugissement parvient jusqu’à nos oreilles. Quelle prestation de Domen ce soir! Le saison 2016 sera peut-être bien celle du slovène de 22 ans…

Les finales femmes

Les regards se jettent sur la droite du mur, avec cette longue voie jaune. Il va falloir trouver le bon rythme dans cette voie pour parvenir au sommet, sans jamais se précipiter. Grâce, force et souplesse se doivent d’êtres au rendez-vous. Car ce début de voie féminine est un peu plus déroutant que chez les hommes.

Charlotte Durif en fera d’ailleurs rapidement les frais. Après la zipette de main de Romain Desgranges, voici la zipette de pied de Charlotte, malheureusement bien trop tôt dans la voie. La seule française de ces finales terminera 8ème, déjà contente d’être allée jusqu’en finale.

Et elle n’est pas la seule à s’être fait surprendre dans cette première partie de voie. Les coudes se sont levés bien trop tôt pour l’outsideuse de ces finales, Anne-Sophie Koller. Mais la suissesse, 36ème du classement général de 2015 se souviendra tout de même longtemps de sa performance d’hier à Chamonix.

13632764_947380532056414_782830653_o

Mina Markovic avait décidé de mettre un terme à sa carrière internationale. Pourtant, la voici tout de même en finale de cette coupe du monde, sans un entraînement très poussé. Sûrement l’une des dernières compétitions de sa vie de grimpeuse donc. La slovène laissera beaucoup d’énergie en début de voie, ne parvenant pas à trouver le bon calage. Elle chute quelques mouvements plus haut que la suissesse, terminant 6ème, juste derrière la seule japonaise de ces finales, Yuka Kobayashi.

Magdalena Röck et Jaïn Kim trouveront le chemin pour sortir du long dévers. L’autrichienne terminera 4ème, au pied du podium, laissant encore Jaïn Kim avancer quelques mètres par rapport à elle.

Mais les deux femmes qui ont fait sensation hier soir, c’est Janja Garnbret et Anak Verhoeven. La première a 17 ans, quand la seconde en a 19. De la jeunesse, mais une telle maturité dans la grimpe! La belge Anak Verhoeven n’était pourtant pas donnée comme la grande favorite de ces finales, mais la voici qu’elle enchaîne la voie d’une façon extraordinaire. Elle semble ne pas forcer là où tous les autres se sont laissé emporter. Une promenade de santé pour Anak, qui ne fera qu’une bouchée de ce tracé, laissant le public exploser de joie alors qu’elle tenait le bac final.

Mais tout était encore possible à ce moment des finales. Une pression de plus pour Janja Garnbret avant de s’élancer dans la voie? Qu’importe, la slovène déroule sa grimpe, certes un peu moins aisément que la belge, mais la voici elle aussi à quelques mouvements du bac final. La pluie est toujours présente et le vent se lève. Stupeur quand elle zippe avant le réta final. Mais c’est là que la grimpeuse fait la différence, en parvenant à serrer les prises, infâmes, les deux pieds dans le vide. La voici repartie, mais quelques secondes seulement après, même frayeur! Incroyable, elle recolle de nouveau… Le public retient alors son souffle… Il en faudra bien plus pour faire tomber celle que l’on surnommait en catégorie jeune « la grimpeuse qui ne tombe jamais ». La voici suspendu au bac final, s’offrant à 17 ans, une nouvelle victoire en coupe du monde!
Ses statistiques sont impressionnantes… Elle a déjà tout gagné chez les jeunes, et alors qu’elle est encore cadette 2ème année, elle est montée sur tous les podiums des coupes du monde auxquelles elle a participé. Va-t-elle tout rafler cette saison? Nous aurons bientôt la réponse!

  • Les résultats des finales:

 

Pas (ou peu!) de repos pour les grimpeurs. Ils ont déjà rendez-vous pour une autre coupe du monde, à Villars, en Suisse, dans deux jours seulement, avant de revenir en France pour disputer la traditionnelle étape de Briançon. 

Un portfolio des finales sera prochainement disponible sur Planetgrimpe, pour revivre en images ces finales haletantes. 

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Janja Garnbret et Domen Skofic triomphent à Chamonix!

12 Juil

Malgré la pluie à Chamonix, le public a mis le feu sur la place du Mont-Blanc. De magnifiques finales viennent de s’achever, où le suspens était plus que jamais au rendez-vous.

Voici ce soir, les résultats des finales. Nous reviendrons en détail dès demain matin sur ces finales de feu à Chamonix !

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Nouvelle victoire d’Anouck Jaubert sur la coupe du monde de vitesse!

12 Juil

Ça y est! Les finales de la coupe du monde de vitesse ont enfin pu avoir lieu! Et quelles finales?! Anouk Jaubert remporte pour la deuxième fois consécutive la coupe du monde de Chamonix!

La française a incontestablement dominé la compétition, étant la seule grimpeuse à passer sous la barre des 8 secondes. D’abord hier, lors des qualifications avec un run en 7″82 puis aujourd’hui, lors des demi-finales qu’elle remporte en 7″99. 
Déterminée, elle se concentre avant de s’élancer sur ces finales. La voici maintenant opposée à la polonaise Aleksandra Rudzinska, actuelle deuxième du classement général 2016. Mais cette dernière chute quelques secondes après le top départ. Anouck Jaubert s’envole donc en assurant les mouvements jusqu’au bout. Elle remporte sa première étape de coupe du monde de l’année, après une 5ème place à Chongqing et une 8ème à Nanjing. La voici donc revenue dans la course au titre, pointant actuellement en 3ème position du classement général, à une quinzaine de points de la première.

Victoire Andrier, 7ème, est la deuxième française de cette étape, avec un meilleur temps à 9″22 lors des qualifications. Suivent ensuite Elma Fleuret, 14ème et Aurélia Sarisson 15ème.

Capture d’écran 2016-07-12 à 16.58.29

Chez les hommes, les huitièmes de finale ont été fatals à l’un des favoris de la compétition, Bassa Mawem. La chute ne lui laissera pas de seconde chance…
Quentin Nambot était plutôt bien parti avec un run en 6″50 lors des huitièmes de finale, mais il chutera à son tour en 1/4, terminant la compétition 8ème. 

La finale s’est donc jouée entre les deux premiers du classement général actuel: le tchèque Libor Hroza opposé au polonais Marcin Dzienski. Avantage à ce dernier, après une erreur de Libor en début de voie, qui ne parviendra pas à se rattraper. Notons d’ailleurs la régularité de Marcin Dzienski: 5″96 en qualifs, 5″95 en demi et 5″96 de nouveau en final!

 

+ Les résultats complets de l’étape, hommes et femmes.

Le replay des finales:

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Vitesse