Le contenu

Author Archives: Nicolas Mattuzzi

Un nouveau 8B pour Karoline Sinnhuber et 8C pour Charles Albert!

04 Déc

News spéciale bloc ce soir!

On revient d’abord sur la performance de Karoline Sinnhuber. La jeune autrichienne de 21 ans, 5ème de la coupe du monde de bloc en Chine en début de saison, enchaîne son troisième 8B. Il s’agit de « Heart shaped box sit », un toit imposant où les talons et contre pointes sont de rigueur!

Pas mal pour une reprise, car rappelons que Karoline s’était blessée au biceps juste avant les Championnats du Monde de Paris et avait été contrainte de prendre quelques semaines de repos.

636164686284752583_15272271_377650762585279_8375220213880741043_o

La deuxième performance du jour nous vient de Charles Albert.

Ce dernier vient à bout d’un projet de longue date dans la forêt de Fontainebleau, secteur Gros Sablons. Il ouvre « La Révolutionnaire » et propose 8C… toujours sans gomme entre ses orteils et le rocher. La vidéo arrive bientôt!

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Bloc Trotters organise ce Samedi 03 Décembre le Mexico Contest!

30 Nov

¡Hola ! 

Samedi 3 décembre, à partir de 10 h à Bloc Trotters, c’est le Mexiiiiicooooo contest !! 

Au programme, treinta (30) blocs, un chili con carne préparé par la poêle à Mat, des défis mexicains loco, et une ambiance mexicaine de folie !! 
Sans compter la présence d’un vrai mexicain : Gaël le Mexicanos. 

Le contest débute à 10h, le chili sera prêt pour midi,et vos bras pétés à 17h !! 
Et pense à venir déguisé : Ramène Ton Sombrero ! 

¡Hasta luego !

mexico-contest 
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers SAE
  • Evenement

Mathilde Becerra et Romain Desgranges en finale de la Coupe du Monde de Kranj!

27 Nov

Il y aura bien deux français cet après-midi, à 16h30, en finale de la dernière coupe du monde de l’année! L’équipe de France de difficulté a su relever la tête lors des demi-finales après des qualifications en demi-teinte.

Chez les femmes, qui peut bien aller chercher Janja Garnbret, qui joue à la maison? Personne jusque là! Et la slovène a rendu le public fou hier: aucune des finalistes ne parvenait à enchaîner la voie… Jusqu’à l’arrivée de Janja, qui randonne littéralement cette demi-finale. Pour le moment, elle a toppé toutes les voies depuis le début de la compétition! La jeune slovène semble donc bien partie vers un nouveau titre mondial, après avoir récemment remporté les championnats du monde jeunes de bloc et difficulté.

capture-decran-2016-11-27-a-10-34-20

Anak Verhoeven offrira la deuxième meilleure prestation de la soirée, chutant sur le jeté final de la voie. Elle se classe 2ème des demi-finales, juste devant une autre slovène qui grimpe à domicile: Mina Markovic.

La plus belle remontée nous vient sûrement de Mathilde Becerra: 22ème lors des qualifications, elle se qualifiait à deux prises près pour les demi-finales. Mais hier soir, la française a su se remobiliser et était l’une des première a monter si haut dans la voie. Elle se classe 7ème.

Parmi les autres finalistes, il faudra compter sur les deux japonaises Akiyo Noguchi et Yuka Kobayashi, la coréen Jaïn Kim et l’autrichienne Hannah Schubert.

Julia Chanourdie loupe de peu la finale! Elle est 9ème et première non qualifiée. Enfin, Salomé Romain termine 21ème.

+ Les résultats complets femmes

Chez les hommes, la dernière prise de la voie de demi-finale est très accessible: ils sont 6 à valider cette voie. Pas de place à l’erreur donc, il faut donc monter très haut pour espérer prétendre à la finale.

Ils sont 3 en pole position, à avoir tout enchaîné depuis le début du week-end: l’italien Stefano Ghisolfi, qui semble très en forme en ce moment, mais aussi Jakob Schubert et Domen Skofic, l’enfant du pays, qui rêverait de terminer la saison par une victoire à domicile. 

capture-decran-2016-11-27-a-10-44-18

En 4ème place, on retrouve notre français Romain Desgranges, qui a lui aussi sorti la voie de demi-finale. Il s’élancera donc en finale ce soir et tentera de conserver sa 3ème place au classement général des coupes du monde.

Nouvelle finale pour l’allemand Sebastian Halenke et le russe Dmitrii Fakiryanov. Enfin, le slovène Urban Primozic et le japonais Yuka Hada complètent la liste des finalistes. 

La compétition s’arrête là pour Thomas Joannes, 10ème et Gautier Supper, 13ème.

+ Les résultats complets hommes

La liste des finalistes:

 

On se retrouve donc en fin d’après-midi, à 16h30, pour le live des finales de la Coupe du Monde de Kranj!

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Jongwon Chon, grand vainqueur des La Sportiva Legends Only 2016!

27 Nov

Et le grand gagnant des La Sportiva Legends Only est… Jongwon Chon! Le jeune coréen a frappé très fort ce soir, en remportant haut la main cette 6ème édition organisée en Suède. C’est une performance parfaite puisqu’il enchaîne les 5 blocs dès son premier essai!

Et les cinq grimpeurs ont surpris tout le monde ce soir. En effet, Jimmy Webb, Alex Megos, Rustam Gelmanov, Kokoro Fujii et Jongwon Chon ont disposé de 3 heures jeudi après-midi pour tenter de déchiffrer les 5 blocs qui leur étaient proposés ce soir. Durant cette séance, ils ont pu essayer, chercher les méthodes, caler les mouvements de l’ensemble des blocs. Et les blocs qui paraissaient impossible jeudi ont tout simplement été survolé aujourd’hui!

15218732_1341948079203373_1915681496_n

Une finale très rapide donc, pleine de top et de succès, mais aussi de suspens. En effet, si Jongwon Chon s’impose avec 5 blocs en 5 essais, Kokoro Fujii le suit de près. Ce dernier a lui aussi enchaîné les 5 blocs, mais avec deux essais supplémentaires que le coréen. Avec 5 blocs en 7 essais, il monte sur la deuxième marche du podium. 

Grosse performance également d’Alex Megos. L’allemand semblait très bien parti, avalant les 4 premiers blocs en 4 essais, avant de se retrouver désemparé devant le dernier problème de la soirée, ne parvenant pas à réaliser les premiers mouvements. 

Enfin, chapeau bas à Jimmy Webb, qui malgré une douleur au doigt et une vilaine intoxication alimentaire, a décidé de prendre part à la compétition. L’américain est parvenu à dépasser ses limites fixées jeudi lors de la séance d’essais. 

1- Jongwon Chon – 5 blocs 5 essais
2- Kokoro Fujii – 5 blocs 7 essais
3- Alex Megos – 4 blocs 4 essais

capture-decran-2016-11-27-a-02-00-12
  • Le replay des finales:

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Les La Sportiva Legends Only reviennent demain pour une nouvelle édition!

25 Nov

Les La Sportiva Legends Only sont de retour! Et comme chaque année, les invités s’alternent d’une saison à l’autre: en 2015, 5 femmes s’affrontaient pour finalement voir la slovène Janja Garnbret l’emporter. Cette année, ce sont 5 hommes qui disputeront la compétition.

Stockholm accueille donc 5 des meilleurs bloqueurs du monde. Tous sont déjà montés sur des podiums de coupe du monde, ont remporté un championnat du monde ou ont déjà topé les blocs les plus durs du monde, dans le 8C et plus. C’est en effet le cas de Jimmy Webb, Rustam Gelmanov, Alex Megos, Kokoro Fuji ou encore Jongwon Chon.

Tomoa Narasaki, champion du monde en titre, devait prendre part à la compétition également, mais s’est malencontreusement blessé juste avant le début des hostilités.

 

Car la compétition a déjà débuté pour ces cinq grimpeurs. En effet, ils ont déjà eu l’occasion de travailler les 5 blocs de finales qui leur seront proposés samedi soir. Des blocs qu’ils grimperont après travail… Ce qui explique le niveau hallucinant des problèmes proposés. Car demain, ils n’auront que 3 essais chacun par bloc pour enchaîner. 

Hier, l’ensemble des grimpeurs ont eu 3 heures pour toucher les prises, essayer les blocs, partager les méthodes, caler les mouvements et s’entraider. Car même s’il n’y aura qu’un vainqueur, les La Sportive Legends Only s’est aussi l’une des rares compétitions internationales où les athlètes peuvent s’entraider et s’encourager mutuellement… 

Que le meilleur gagne! Réponse demain soir, à suivre en direct sur PG! Restez connectés…

  • Le résumé vidéo de la session d’entraînement:

Voir l'article 1 Reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Le Corti Contest #3, c’est Samedi à Annecy!

24 Nov

Il arrive! La troisième édition du Corti Contest, c’est ce samedi, dans votre salle de bloc Cortigrimpe à Annecy.

Un nouveau contest plein de nouveautés, qui commencera samedi 26/11 à 14h00 avec les finales dès 17h30 pour les meilleurs. 
30 blocs inédits tracés exprès pour l’occasion vous attendent, avec plein de prises toutes neuves. Il y en aura pour tout le monde, pour tous les goûts, dans différents styles.

Les inscriptions peuvent se faire sur place, le jour même de la compétition, ou bien dès maintenant, via internet: http://resa.corti-grimpe.deciplus.pro/index.html

Attention, dépêchez-vous pour vous inscrire, car le nombre de participants augmente très rapidement!

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers SAE
  • Evenement

BOUM ! Adam Ondra enchaîne les 32 longueurs du « Dawn Wall » !

22 Nov

Pari réussi! Adam Ondra vient à bout des 32 longueurs du « Dawn Wall »! 

Ce n’était plus qu’une question de temps… Une semaine après avoir quitté le sol, Adam Ondra est venu à bout des 32 longueurs de la grande voie la plus dure de la planète, le « Dawn Wall ». 

Le tchèque vient une nouvelle fois marquer l’histoire de l’escalade. En effet, on peut affirmer qu’Adam Ondra est le meilleur grimpeur du monde, le plus polyvalent. Qui d’autre est capable de gagner un Championnat du Monde, deux mois avant de s’élancer et d’enchaîner pour la première fois de sa vie un Big Wall de l’envergure du « Dawn Wall »? Personne. Sauf lui!

Malgré un début de journée maussade dans le Yosemite, mêlant grisaille et pluie, Adam a décollé du sommet de la longueur 22 pour atteindre, 10 longueurs et quelques centaines de mètres d’escalade plus tard, le sommet du « Dawn Wall », sous le soleil.

capture-decran-2016-11-21-a-22-50-26

Une consécration pour le tchèque, qui, rappelons-le, venait pour la première fois de sa vie au Yosemite. Et on le sait, le style, là-bas est très atypique, comme le confirme le maître des lieux, Tommy Caldwell. En effet, on est bien loin des terrains de jeu habituel d’Adam: oubliez les grottes de Flatanger ou autres, où il faut se tordre dans tous les sens et user de son biceps pour enchaîner les voies ultra-physiques. Dans le « Dawn Wall », les prises de pieds sont microscopiques, les lames de rasoir qui servent de prise de mains sont aiguisées à en cisailler la peau et il faut déployer tout son bagage technique pour enchaîner, pas à pas, toutes les longueurs.

Voilà pourquoi cette ascension avait demandé à Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson, les premiers à avoir libéré le « Dawn Wall », plus de 7 ans de préparation et de travail, et près de 20 jours passés sur la paroi. À côté, les quelques jours de repérage par Adam avant son ascension complète paraissent négligeables et accroissent la performance de ce dernier.

img_0007-ngsversion-1479505409122-adapt-885-1

Le simple fait de dormir en portaledge ou même d’utiliser une technique de remontée sur corde efficace était quelque chose de nouveau pour Adam. Il partait donc de loin, de très loin, mais on le sait, le tchèque aime les nouveaux défis et n’est pas du genre à se laisser abattre! C’est une preuve que tout est possible. Adam s’est donné les moyens de réussir, et il l’a fait.

Une expérience qui restera à coup sûr gravée dans sa mémoire: de la vue du matin au réveil, perché à 800 mètres de haut, au plaisir du chocolat noir après la réussite des longueurs clés, en passant par cette sensation de peur, la nuit, éclairé par la lueur de sa lampe frontale, sur des pieds humides. Et cette joie au sommet, d’avoir réussi ce défi, enchaîner la grande voie la plus dure du Monde.

Mais c’est aussi un moment de partage, unique au monde. Une expérience comme celle-ci ne peut pas se vivre seul. On la partage, comme avec Pavel Blazek, un ami tchèque qui l’a accompagné dans cette aventure, et qui l’a assuré tout au long de l’ascension. Et ce duo de photographes, Heinz Zak accompagné de son assistant, prêts à tout pour capturer les plus belles images d’Adam dans cette ascension historique.

 

Un immense bravo pour Adam Ondra, qui a su relever tous les défis que lui proposait cette grande voie de légende! 

 

Le chemin parcouru par Adam Ondra, depuis lundi dernier:

composition15

Jour 1:

Départ nocturne pour Adam Ondra, qui quitte la terre ferme à 02h46 du matin. Le tchèque veut profiter de la fraîcheur de la nuit pour enchaîner le plus de longueur possible, avant l’arrivée du soleil et donc de la chaleur sur la paroi. Objectif réussi, à l’heure où des millions d’américains ouvrent les yeux, Adam est déjà au sommet de la longueur 9. 

Jour 2:

Quelques heures de repos plus tard, Adam renfile les chaussons pour une nouvelle session de nuit. Au programme, les longueurs 10, 11, 12 et 13. Il bute plusieurs fois sur la longueur qu’il apprécie le moins (L10), qui impose un long Dülfer sur des pieds humides. Quelques minutes plus tard et après être tombé plusieurs fois dans la longueur 13 (8c), Adam peut souffler et se reposer avant les longueurs crux du « Dawn Wall ».

Jour 3: Repos

Jour 4: 

Désastre mental en ce quatrième jour. Adam ne parvient pas à enchaîner la 14ème longueur (9a), qui ne lui posait pas tant de problèmes lors de ses séances de repérage. Trop nerveux et sous pression, le tchèque ne parvient pas à grimper proprement. Après 7 essais infructueux, où il tombe sur le premier pas de bloc, il parvient lors du 8ème run à passer ce crux avant de chuter sur le tout dernier mouvement de la voie. S’en est fini pou aujourd’hui.

Jour 5:

C’est une nouvelle journée qui commence, qui s’avérera bien meilleure que la veille! En effet, Adam contrôle son mental. Il ne veut surtout pas retomber dans le même état d’esprit qu’hier. Et ça marche! Il enchaîne la longueur 14 au premier essai de la journée, avant de continuer sur L15, le deuxième 9a du « Dawn Wall », qu’il réalise rapidement, au 2ème essai.

Jour 6:

Surmotivé, et après une nuit de repos, c’est une nouvelle grosse journée qui attend Adam. En effet, il enchaîne 6 longueurs de plus dans la journée, dont les longueurs 16, 17 et 18, 8b+. En arrivant au sommet de la longueur 22, Adam le sait: le plus gros est derrière lui. Même s’il est prêt à continuer, la pluie est annoncée sur le « Dawn Wall ». Place à un repos forcé.

Jour 7: Repos

Jour 8:

Après avoir passé sa dernière nuit en pleine paroi, Adam s’élance pour ses derniers mètres d’escalade. Les premières longueurs sont mouillées, il faut donc redoubler de vigilance… Car comme il le dit si bien, « même les voies faciles sont difficiles ici! ». À midi, le temps se dégage et le soleil fait son apparition. Quoi de mieux pour saluer l’arrivée d’Adam au sommet. Il domine le « Dawn Wall » et ses 900 mètres d’escalade. Adam vient une nouvelle fois de rentrer dans la légende de l’escalade!

  • Quelques photos, signées Pavel Blazek:
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Adam Ondra, tout proche de l’enchaînement du « Dawn Wall »…

20 Nov

Encore une incroyable journée pour Adam! Après avoir enchaîné les deux longueurs en 9a du « Dawn Wall » la veille, on se demandait ce qui pouvait bien arrêter le tchèque dans son ascension… Hé bien, sûrement pas les longueurs 16 et 17!

En effet, bien que très difficiles, Adam est parvenu à enchaîner « The Loop Pitch », la 16ème longueur qui propose une désescalade en 8b+. Puis, il a directement continué sur la longueur 17, puis la 18, 8b+. À ce moment de la journée, Adam venait de compléter les voies les plus dures de l’ensemble du big wall…

Le mental au top, le champion du monde continue son ascension, avalant les longueurs 19 à 22, les dernières dans le 8ème degré. 

« J’ai grimpé jusqu’à Wino Tower aujourd’hui! Profonde satisfaction, paix et feu se mélangent en même temps dans coeur et mon esprit. Nous avons profité de parfaites conditions aujourd’hui et j’étais super concentré. Maintenant, il ne reste plus qu’une dizaine de longueurs « faciles », situées entre le 6ème et le 7ème degré. Nous aurions voulu continuer encore, mais apparemment, il va pleuvoir rapidement. Ce qui signifie que je dois prendre un jour de repos forcé, dimanche, en espérant finir lundi… »

composition13
  • Plus d’infos très vite!
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Test Matos: Les chaussons Team VXI de chez Five Ten

19 Nov

 

Quand Mission Impossible devient possible! 

Le Team VXI est un produit phare de la gamme Five Ten. La marque américaine a développé un modèle très spécifique mais ultra efficace, qui font de ce chausson le meilleur du monde sur son terrain de jeu favoris: les adhérences.

Après avoir vu de nombreux grimpeurs les porter, sur les coupes du monde de bloc notamment, nous avons eu la chance de tester ce modèle pour le moins étonnant. Pour percer le secret de ces chaussons, rien de tel qu’un test d’usage, en salle, dans différents profils, mais aussi en extérieur, sur le grain naturel du rocher. Il est maintenant l’heure du bilan!

 

Le secret des Team VXI? Leur gomme!

Ce qui fait la particulier de cette paire de chausson réside dans sa gomme, unique au monde. Vous ne trouverez la Stealth Mi6 uniquement sur ce modèle-ci, et pour cause. On doit la création de cette gomme à Tom Cruise, ou plutôt aux producteurs de Mission Impossible 5. Ces derniers ont demandé au chimiste de chez Five Ten, Charles Cole, s’il était possible de fabriquer un caoutchouc qui pouvait être utilisé pour grimper sur du verre – l’une des principales scènes d’action du film. Après des heures et des heures de recherches dans son laboratoire, Charles Cole l’a fait: il venait de créer la Mi6, capable d’accrocher sur toutes les surfaces les plus lisses possibles.

world_17_temp-1416471986-546da5b2-620x348

Et l’histoire ne s’est pas arrêtée là, puisque 5.10 a décidé d’équiper son modèle Team VXI de cette même gomme. Ce chausson ainsi crée est alors bluffant. C’est clairement l’arme absolu sur tous les volumes. La gomme offre une adhérence hors du commun sur toutes les surfaces planes et lisses.

Ainsi, les Team VXI deviendront votre compagnon idéal lors d’une bonne session de bloc, ou encore en extérieur, là où l’adhérence est la clé pour réussir, comme sur le rocher de Bleau par exemple.

Mais ce caoutchouc ultra mou à un prix: le point négatif de cette gomme, c’est son usure. En effet, le peu de gomme qu’il y a sous le chausson aura tendance à s’user assez rapidement…

 

Des sensations décuplées!

Ce qui fait aussi la différence avec les autres modèles c’est son poids. Les Team VXI sont les chaussons les plus légers du monde. Et puisque rien n’est laissé au hasard chez Five Ten, chaque chausson pèse très exactement 5.10 onces, soit 283 grammes la paire. On a l’impression d »avoir une vraie chaussette au pied!

Un poids minimal, qui participe à un confort maximal. Car pour un tel niveau de performance, le confort dans ces chaussons est étonnant. Le cuir synthétique, qui compose ce modèle, est un cuir respirable, qui a la particularité de ce mouler parfaitement à votre pied. Ainsi, il n’existe pas d’espace vide entre vos orteils. 

Une fois que le chausson a parfaitement épousé votre pied, il suffit de rabattre l’unique bande de velcro, qui permet d’ajouter un maintien réglable supplémentaire sur le cou du pied. Mais attention, ce chausson ne conviendra pas à tous les pieds, bien au contraire… Le volume général des Team VXI est très faible, on est bien loin de l’espace généreux qu’offre les Hiangle… On se rapproche plutôt du volume des Dragons. Attention donc à bien essayer ces chaussons lors de l’achat, pour éviter de se retrouver avec seulement le bout des orteils à l’intérieur du chausson.

Le cuir synthétique Clarino ne se détend pas. Ainsi, pas de surprise au cours du temps, le chausson ne bougera pas. Comme souvent chez Five Ten, inutile de descendre trop bas dans les pointures au moment de l’achat. 1 pointure, voir 1 pointure et demi en dessous de vos chaussure de ville sera déjà pas mal.

 

Les Team VXI ne possèdent pas d’intercalaire comme il en existe sur beaucoup d’autres modèles, entre la gomme et vos orteils. Ainsi, les sensations sont poussées au maximum. On a d’ailleurs l’impression que c’est notre peau qui est directement en contact avec le rocher. Une sensation qui peut être très déroutante au début, en crochet de pointe mais aussi en talon… Dénoué de toute protection, on vous déconseille fortement de vous cognez avec les chaussons aux pieds…!

Un modèle tout de même très élitiste…

Une large bande de gomme recouvre le dessus du chausson, très pratique pour les contre-pointes. Sur ce point aussi, les Team VXI sont très performants. Et ce n’est pas le talon non plus leur point faible. Un talon plutôt étroit qui s’adaptera une fois encore à la morphologie de votre pied (à condition de rentrer dedans!), pour vous autoriser les crochets de talon les plus audacieux. 

 

Mais vous l’aurez compris: si ces chaussons sont probablement les plus performants du monde pour ce qui est de l’adhérence sur les surfaces planes tel que les volume, c’est beaucoup plus compliqué sur les petites prises. Le chausson parfait n’existe pas, et ce qui fait leur avantage sur les volumes fait aussi leur inconvénient sur les petits grattons. En effet, ils manquent de rigidité pour pouvoir pousser sur les micros prises.

Le prix fera donc grincer des dents pour un chausson si élitiste… Comptez 130€ pour vous offrir ce modèle.

En conclusion, les Team VXI sont donc des armes incontournables à avoir dans votre sac de grimpe, à condition d’être un grimpeur déjà confirmé, aux côtés d’une autre paire, indispensable dès que le profil deviendra plus vertical. Un chausson donc ultra performant, mais aussi très élitiste, qui ne s’adaptera pas à tous les pieds, ni à tous les profils.

Voir l'article 5 Replies

Catégories :

  • # Actualités PG
  • News Matos
  • Test matos

Adam Ondra enchaîne les deux longueurs les plus difficiles du « Dawn Wall »!

19 Nov

Adam Ondra peut maintenant souffler: il vient de passer les deux longueurs les plus dures du « Dawn Wall », après un effort physique, mais surtout mental, incroyable! Car ces deux longueurs 14 et 15, cotées 9a, ont donné bien du fil à retordre à notre champion du monde, notamment la 14.

Car après avoir enchaîné les 13 premières longueurs les deux premiers jours, Adam a beaucoup plus souffert hier, en s’attaquant à la ligne 14. En effet, il s’est retrouvé confronté à un premier obstacle bien coriace.

« J’ai super mal grimpé, avec beaucoup trop de pression et tant de nervosité! »

En  effet, il aura fallu 7 essais à Adam pour passer le premier pas de bloc de ce 9a. Un passage qui n’avait jusque-là jamais posé de problèmes au tchèque… d’où cette frustration. « J’ai zippé à mon premier essai, puis à mon 2ème, ensuite, j’ai paniqué et je ne me sentais pas du tout en confiance sur mes pieds, essayant de grimper aussi prudemment que possible, mais j’ai continué de zipper. Et quand, à mon 7ème essai, j’ai réussi à passer le pas de bloc, je suis tombé au tout dernier mouvement de la voie. »

capture-decran-2016-11-19-a-08-04-49

Mais heureusement, Adam ne s’est pas laissé abattre! Aujourd’hui était un nouveau jour,et le tchèque a attaqué la journée avec « une meilleure mentalité, un meilleur état d’esprit ».

Est-ce donc grâce à ça qu’il a réussi à enchaîner les longueurs 14 et 15 il y a quelques minutes? Oui, sûrement. 

« J’étais concentré, et calme ». Un mental qui a permis à Adam d’enchaîner au premier run de la journée, la longueur qui lui avait donné tant de mal hier. Car oui, après un rapide échauffement, Adam était suspendu au sommet du 9a de la ligne 14. 

Le tchèque a donc décidé de continuer sur sa lancée, et de s’attaquer à la longueur 15, le deuxième 9a que comporte le « Dawn Wall ». Après un bel essai de nuit, éclairé par sa frontale, il chute sur le dernier mouvement. Mais aujourd’hui, Adam ne s’est pas laissé dévaster mentalement comme la veille. Craignant tout de même un peu pour sa fine couche de peau sur les doigts, il décide de retenter à nouveau. 2ème essai victorieux pour Adam, qui avoue être sur un petit nuage!

  • Et pour se rendre compte de la difficulté de cette 15ème longueur, voici une vidéo de Tommy Caldwell dans cette même longueur, réalisée lors de son ascension du « Dawn Wall » il y a deux ans, aux côtés de Kevin Jorgeson:

Place à un peu de repos maintenant pour Adam, notamment pour que la peau de ses doigts récupère, avant de s’attaquer à la suite demain. S’il enchaîne rapidement la longueur 16, la suite ne devrait pas être un problème pour lui…

composition12
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise

Une deuxième journée éprouvante dans le « Dawn Wall » pour Adam Ondra!

17 Nov

« Ça devait être une journée plutôt facile avec 4 longueurs à enchaîner, mais ça s’est avéré être complètement l’inverse. » 
Pour son deuxième jour dans le « Dawn Wall », Adam a dû s’employer à 100% de ses capacités mentales et physiques pour enchaîner les 10, 11, 12 et 13. En effet, pas facile de tomber plusieurs fois d’un 8c quand on est suspendu à plus de 500 mètres de haut avec le relais sous les yeux… Heureusement, après quelques heures d’escalade, quelques chutes et une bonne dose de ténacité, le tchèque est parvenu au sommet de la 13ème longueur. Il se situe maintenant juste en dessous du crux du « Dawn Wall », à savoir les longueurs 14, 15, 16 et 17, qui comportent entre autres deux 9a.

  • Voici son commentaire détaillé:

« Nous avons commencé tard dans l’après-midi, quand le mur commençait à être à l’ombre. Je dois avouer que j’ai ressenti la pression de celui-ci. 

Je déteste la 10ème longueur, 8b+ (mais je dirais presque 8c). C’est une grimpe tout en Dülfer, où tu poses tes pieds à plat contre rien, parfois sur des zones humides. Et plus tu essayes, plus ça devient dur. Je savais qu’il serait bien d’enchaîner cette longueur au premier essai, ce qui a failli marcher d’ailleurs! J’avais ma tête au niveau du relais, mais j’ai voulu bouger mon pied droit et me mettre debout sur le repos total. Et d’un coup – je ne sais pas encore comment s’est arrivé – je me suis retrouvé dans les airs. Dévasté. Cette longueur devient toujours de plus en plus mouillée, progressivement. La section du milieu est donc devenue complètement plus dure à cause des prises de pieds humides (certaines prises sont d’ailleurs en permanence mouillées sur cette ligne). J’étais nerveux comme tout, grimpant assez mal, mais ma détermination a été plus forte. Quand j’ai atteint le relais, j’étais vraiment délivré!

capture-decran-2016-11-17-a-17-37-19

Après ça, j’étais quasiment sûr de pouvoir terminer le programme de la journée. La longueur d’après est un dièdre très exigeant, en 8a+, mais heureusement, je n’ai pas fait d’erreur.

La longueur 12 est la « Molar Traverse » en 8c. C’est l’une des longueurs les plus difficiles de l’ensemble de la grande voie, mais je n’ai jamais trouvé cette ligne très dure. Principalement parce que le crux est juste un pas de bloc très physique, qui correspond à mon style. Le reste de la longueur est plutôt technique, pas mauvais. Mais c’est devenu vraiment épique! Lors de mon premier essai, je suis tombé 2 mètres sous le relais parce qu’une petite prise a cassé sous mon pied. L’essai d’après, j’ai zippé sur le même mouvement, en étant pourtant très concentré et appliqué. Lors de mon troisième run, je suis tombé au début de la voie, sur l’un des premiers crux. Il était alors évident que je devais enchaîner à l’essai d’après, sinon j’étais bloqué! Concentré et malgré la fatigue, j’ai réussi.

Puis, tout s’est bien passé dans la longueur 13 (8a).

Dans l’ensemble, c’était plutôt un bon entraînement. Grimper 5 fois un 8c (en admettant que la longueur 10 vaut 8c), ce n’est pas une mauvaise journée en falaise. J’espère faire bon usage de cet entraînement jeudi dans les longueurs crux, après avoir pris un peu de repos. »

Et comme Alex Honnold avait monté du chocolat noir à Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson lors de la première ascension du « Dawn Wall », Adam Ondra a lui aussi eu droit à son morceau de chocolat après cette longue journée:

capture-decran-2016-11-17-a-17-44-01

Si Adam parvient maintenant à enchaîner les trois longueurs suivantes, le reste de la grande voie ne devrait pas être un problème pour lui. À condition que les conditions météorologiques restent favorables pour lui.

L’ascension d’Adam dans le « Dawn Wall »:

composition11
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise