Le contenu

Author Archives: Nicolas Mattuzzi

Felipe Camargo devient le premier brésilien à enchaîner un 9a+ !

25 Avr

Un projet de longue date qui se concrétise pour Felipe Camargo ! En enchaînant son premier 9a+, Felipe devient le premier grimpeur du Brésil à enchaîner une voie d’une telle difficulté.

Et c’est « Papichulo », le célèbre 9a+ d’Oliana qui lui aura permis d’accomplir une telle performance, après des dizaines et des dizaines d’essais, répartis sur plusieurs mois.

Et entre ces runs dans la voie, le brésilien a beaucoup travaillé sa résistance, en salle, en créant des séquences de mouvements similaires à ceux que demande cette ligne de près de 50 mètres. En effet, il faut tout d’abord faire une quarantaine de mouvements avant d’arriver à un repos digne de ce nom, puis repartir pour 40 autres mouvements de résistance pour atteindre le sommet. Autant vous dire qu’il ne faut pas choper les bouteille trop tôt dans la voie !

Au total, le brésilien aura travaillé cette voie pendant plus de sept semaines: « Je n’ai jamais travaillé si dur et autant voulu quelque chose de si fort que cette voie ! »

Est-ce ses entraînements pour le « Ninja Warrior » de Netflix qui lui a permis de revenir encore plus fort ? En attendant, il y a deux mois, le brésilien remportait cette compétition mêlant force, coordination et agilité, raflant au passage le prize money de 35 000 $.

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Coupe de France de difficulté de Marseille: résultats des finales !

23 Avr

Que d’événements en ce dimanche 23 avril ! À Marseille, les lactates français s’étaient donnés rendez-vous au bord de la Méditerranée, non pas bronzer tranquillement au soleil, mais bien pour disputer une nouvelle étape de la Coupe de France de difficulté. 

Et pour cette compétition, toutes les catégories ont été conviées, des minimes aux vétérans.

En fin d’après-midi, les meilleurs grimpeurs du week-end se départageaient dans une ultime voie de finale.

Chez les seniors, on notera la victoire de Nolwenn Arc, qui a été la plus forte durant ces deux jours de compétition. Elle ne sera pas tombée du week-end, en étant même la seule senior à enchaîner la voie de finale. Derrière, les trois grimpeuses suivantes se tiennent dans un mouchoir de poche, avec une 2ème place qui revient à Mathilde Becerra, devant Kenza Slamti et Salomé Romain, 4ème.

Chez les seniors hommes, pas de top, mais un Thomas Joannes qui monte haut dans la voie. Il remporte cette étape, deux mouvements devant le chambérien Guillaume Colin et le local de l’étape Adrien Tribut.

  • Voici les résultats complets ci-dessous !

Minimes:

 

Cadets:

 

Juniors:

 

Seniors:

 

Vétérans:

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes de France
  • Difficulté

CDM de bloc de Chongqing: deux grimpeurs au-dessus du lot lors des finales !

23 Avr

Les finales de la deuxième Coupe du Monde de bloc de l’année viennent de se terminer à Chongqing.

Le public de cette ville de 32 millions d’habitants s’est mobilisé pour venir encourager les six meilleurs hommes et femmes du week-end.

Nous voulions du spectacle… Nous avons été servis !

Jongwon Chon, le bloqueur le plus polyvalent du Monde ?

En tout cas, ce week-end, c’était bien lui le grimpeur capable de s’adapter à tous les styles de bloc. Le coréen nous l’a prouvé sur cette étape. Si certains en doutaient encore, il faudra bel et bien compter sur lui cette saison ! Et malgré son faux départ à Meiringen, où il ne parvenait pas à se qualifier en finale, Jongwon a su se remobiliser, pour l’emporter, haut la main, aujourd’hui.

Et c’est un trio qui s’est démarqué tout à l’heure en Chine. À l’issue du premier bloc, quasiment tous les finalistes étaient ex-aequo: tous l’avaient sorti le bloc, à vue, excepté notre français Manu Cornu, qui attrapera la prise finale lors de son 4ème essai, dans les toutes dernières secondes qui lui étaient imparties.

C’est dans le deuxième bloc qu’un trio de tête se forme. D’abord un grand skate aérien, puis une fin, atypique, où il faut se mettre en no-foot pour ensuite balancer les contre-pointes sur la prise de fin, avant de pouvoir y ramener les mains. Manu Cornu, qui maîtrise le début du bloc, a beau essayer de balancer les pieds, il ne parviendra pas à accrocher ce dernier volume. Seulement trois grimpeurs y parviendront, qui plus est, à vue ! D’abord le russe Alexey Rubstov, puis le japonais Tomoa Narasaki, avant que Jongwon Chon ne fasse de même.

Et quand je parlais de grimpeur complet, c’est dans le bloc trois que le coréen a pris le large. La dalle de la compétition ! Peu de prises de main, des gros volumes en pied, inclinés, de quoi faire trembler le centre de gravité des grimpeurs. Tous les finalistes perdront l’équilibre sur ce volume de pied noir, qui semble glisser comme une savonnette. Un grimpeur se fait surprendre sur ce mouvement, puis deux, puis trois, puis cinq. Seul Jongwon Chon peut venir à bout de ce bloc… ce qu’il s’empresse de faire, à son deuxième essai seulement ! Le public exulte ! À ce stade de la compétition, il est le seul finaliste à avoir enchaîné tous les blocs.

Confusion dans le dernier bloc…

Les ouvreurs ont aussi fait travailler leur imagination dans ce dernier bloc, en proposant des mouvements originaux. Il faut maîtriser un gros volume fixé en dévers: d’abord placer ses mains, puis ses pointes, pour finir par remonter très haut, le genou coincé fermement contre cette prise.

Tous les grimpeurs valideront la zone, mais difficile de se contorsionner pour s’extirper de ce volume. Le japonais Keita Watabe sera le premier à y parvenir. Il sera suivi de son compatriote Tomoa Narasaki. Puis de Jongwon Chon, qui, heureux, savoure sa victoire, suspendu au sommet du dernier volume.

Mais stupeur en descendant: les juges lui indiquent que son essai n’est pas comptabilisé: le coréen a bien ramené les deux mains sur le dernier volume, mais pas sur la prise qui est vissée sur le côté de ce volume. Et le scotch indique bien que la fin de ce bloc se fait bien les deux mains sur cette dernière prise.

Jongwon est contraint de repartir dans le bloc. Heureusement, il le sortira, comme il se doit, à l’essai suivant.

Le top de Tomoa Narasaki ne sera donc pas validé non plus, pour les mêmes raisons qu’exposées ci-dessus. Heureusement, validé ou pas, cette confusion ne changera pas le classement final: Jongwon Chon l’emporte, devant Tomoa Narasaki et Alexey Rubstov.

 

Janja Garnbret détrône Shauna Coxsey et remporte la première Coupe du monde de sa carrière !

Chez les femmes, la compétition est tout aussi sensationnelle ! Le travail fait par les ouvreurs plaît aux grimpeuses et aux spectateurs.

Comme chez les hommes, un trio prend rapidement la tête de la compétition. En fait, la victoire s’est même jouée dès le tout premier bloc des finales. Un début physique, où il faut se balancer en no-foot pour aller gainer un pied situé quelques centimètres plus loin latéralement. Puis une fin où il faut pousser bien fort, fermer les bras et pousser sur les jambes en même temps pour espérer tenir un plat peu accueillant avant de finir sur la prise de fin.

Toutes les grimpeuses valident la zone rapidement. Mais c’est ce mouvement pour aller chercher le plat main gauche qui pose problème. Les finalistes se font peu à peu éjecter du mur au même endroit. Ni Stasa Gejo, ni Akiyo Noguchi et ni Shauna Coxsey ne parviendront à tenir. C’est dire la difficulté de ce mouvement.

On se dit que ce premier bloc restera alors vierge d’ascension. On se le dit, jusqu’à ce que Janja nous prouve le contraire. La main de la slovène reste collée sur cette prise. Elle loupe alors la prise de fin lors du mouvement suivant. Tant pis, elle repart pour un nouvel essai, et fera finalement la croix au bout de son quatrième.

Elle ne le savait encore pas, mais grâce à cette performance, elle venait de remporter la première coupe du Monde de bloc de sa jeune carrière !

Car après, la bagarre était lancée ! Akiyo Noguchi, Shauna Coxsey et Janja Garnbret sortiront tous les blocs suivants.

Mais à la fin, seule une grimpeuse avait enchaîné les quatre blocs de la finale: Janja Garnbret. Une telle performance la propulsait directement sur la plus haute marche du podium, devant la britannique Shauna Coxsey et la japonaise Akiyo Noguchi.

C’est seulement à la quatrième Coupe du Monde de bloc que Janja participait. Et remporter la médaille d’or après si peu d’expérience révèle d’une performance historique, surtout, à l’âge de 18 ans seulement !

Les résultats complets des finales:

 

On se retrouve la semaine prochaine, quelques kilomètres plus loin que Chongqing, mais toujours dans le même pays, dans la ville de Nanjing pour la troisième Coupe du Monde de bloc de l’année 2017.

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Bloc
  • Coupes du monde

Nouveau record du Monde de vitesse sur la Coupe du Monde de Chongqing !

23 Avr

Ça va vite à Chongqing, très vite même ! En parallèle de la Coupe du monde de bloc, les grimpeurs les plus rapides de la planète avaient eux aussi rendez-vous en Chine, pour disputer la première Coupe du Monde de vitesse de la saison !

Et il y en a qui commencent l’année de la plus belle des façons: la russe Iuliia Kaplina explose le record du Monde de vitesse, descendant la barre à 7″46 !

Iuliia est décidément la femme de tous les records. C’est elle qui détient le record depuis quelques années maintenant, battant son propre meilleur temps quatre fois consécutivement. Elle avait déjà établi un précédent record lors d’une Coupe du Monde au Canada, en 2015, avec un run en 7″74. Puis quelques semaines plus tard, elle fracassait son propre record, ici même, à Chongqing, en 7″56, avant d’améliorer une dernière fois à Chamonix, la même année, avec comme nouvelle référence 7″53.

Depuis, le record n’avait pas été battu sur un mur homologué. Jusqu’à tout à l’heure, lors des demi-finales où Iuliaa avale la voie comme personne ne l’avait fait auparavant, avec un temps de 7″46, soit 7 centièmes de moins que l’ancien record.

Une bonne entame de saison pour la russe, qui en plus de battre le record du Monde, remporte cette première étape, devant une autre russe, Mariia Krasavina.

Pas de podium pour Anouck Jaubert sur cette compétition. Lors des 1/4 de finale, la française manque l’appui sur son pied gauche, la stoppant net dans sa course. Elle termine tout de même 5ème de cette première Coupe du Monde, et soyons sûrs qu’elle saura se rattraper sur les prochaines étapes de la saison.

Pas de chance non plus pour Aurélia Sarisson, qui, pourtant en tête de son duel en 1/4 de finale, loupe le buzzer lors du jeté de final. Elle prend la 8ème place de la compétition.

Chez les hommes, c’est aussi un russe qui l’emporte ! Le jeune Vladislav Deulin remporte la première Coupe du Monde de sa carrière, opposé à Stanislav Kokorin, un autre russe, en finale. 

La Russie commence ainsi l’année en toute beauté, avec quatre grimpeurs sur le podium sur six places possibles, dont un nouveau record du Monde.

Bonne entrée en matière également de notre français Bassa Mawem, qui prend la 4ème place, après avoir lui aussi zippé du pied en petite finale.

Les résultats de cette étape:

 

Prochaine compétition la semaine prochaine, en Chine toujours, avec la Coupe du Monde de Nanjing.

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Vitesse

CDM de Chongqing: Des demi-finales aux allures de finales !

23 Avr

Ah ce décalage horaire… Il est parfois fou de se dire que pendant que l’on dort, à l’autre bout du Monde, d’autres se réveillent, mangent, se couchent… ou grimpent ! Et cette nuit, pendant qu’une bonne majorité de français était plongés au plus profond de leur sommeil, 20 hommes et 20 femmes donnaient tout de l’autre côté du globe, sur les demi-finales de la Coupe du Monde de Chongqing.

Et au sein de l’Huayan Climbing Park, un complexe d’escalade outdoor flambant neuf, c’était le feu. D’une part car il faisait très chaud sur place. D’autre part car les ouvreurs avaient mis les petits plats dans les grands, ou plutôt, les petites prises sur les grands volumes.

Enlevez le mot « demi« … Ces demi-finales ressemblaient de toutes pièces à une vrai finale !

Les blocs proposés étaient très difficiles. Des blocs aériens, techniques et extrêmement physiques. De vrais blocs de finale ! Chez les hommes, il était possible de rentrer en finale avec un bloc à vue, même si la plupart des finalistes en sortiront deux.

Un quatuor asiatique intouchable !

Et tous les yeux étaient rivés sur les japonais ce matin. Après leur performance époustouflante d’hier, où ils qualifiaient leurs dix membres masculins en demi-finale, on se demandait qu’est-ce que les asiatiques allaient bien pouvoir faire ce matin. Hé bien la moitié des finalistes, tout à l’heure, seront japonais ! Ces derniers placent trois de leurs meilleurs grimpeurs du moment en finale, au deuxième, troisième et quatrième rang.

Tomoa Narasaki, qui avait manqué la finale et la demi-finale sur la première étape à Meiringen, remet tout le monde d’accord. le champion du Monde en titre sera l’un de ces cinq rares grimpeurs à enchaîner la dalle technique du dernier bloc. Avec 2 blocs en 5 essais, il prend la seconde place du classement, devant ses deux compatriotes Kai Harada, qui, à 18 ans, disputera sa première finale en Coupe du Monde, et Keita Watabe, qui semble être le japonais en forme du moment, après sa troisième place à Meiringen.

Mais alors, si ce n’est pas un japonais qui a pris la première place du classement de ces demi-finales, qui d’autre ? Un autre asiatique, de nationalité coréenne et bien connu du monde des compétitions: Jongwon Chon a été le plus fort ce matin, en venant à bout des deux derniers blocs en 5 essais.

Manu Cornu, de retour en finale !

Manu Cornu, le retour ! Si notre français manquait la finale de la première Coupe du Monde de l’année en Suisse, aujourd’hui, il a fait parler la force. Il enchaîne le bloc 2, qui demandait une bonne coordination et un bon serrage de pince en trois petits essais. Ajoutez à cela le bloc 4, et vous obtenez un Manu Cornu en finale, à la 5ème place, avec 2 blocs en 9 essais.

Enfin, la liste des finalistes est complétée par le russe Alexey Rubstov, qui assure sa place en finale de justesse, en parvenant tout de même à enchaîner le bloc 3 à vue. C’est d’ailleurs le seul grimpeur à réaliser un bloc à vue durant toutes les demi-finales.

Nicolas Pelorson, le deuxième français engagé sur ces demi-finales, fait pour le moment preuve de régularité. 11ème à Meiringen, il prend ce week-end la 13ème place de la compétition, avec 1 bloc enchainé en 6 essais.

Janja Garnbret, tombée d’une autre galaxie !

Janja Garnbret ne vient pas d’une autre planète. Non, elle vient carrément d’une autre galaxie. La slovène est clairement à des années-lumière des autres grimpeuses…

Car chez les femmes, les blocs sont également extrêmement relevés. Pour vous donner une idée du niveau, Shauna Coxsey ne sortira que deux des quatre blocs, en trois essais. Ce qui lui vaudra tout de même la deuxième place du classement.

Ni Akiyo Noguchi, troisième, ni Stasa Gejo, quatrième, ne feront mieux.

Alors imaginez un peu, lorsque Janja Garnbret arrive, couette au vent, le sourire greffé sur le visage, pour enchaîner les 4 blocs des demi-finales, presque tous à vue ! Pourtant, le troisième bloc est un mouvement de coordination, entre jambes et bras, ultra aléatoire. Le peu de grimpeuses à le faire le sortiront au bout de 4, 5 ou 7 essais, le temps de bien intégrer le mouvement. Mais pas Janja. La slovène arrive, sereine, et semble porter par souffle invisible, qui la colle le long de la paroi… Quelques secondes plus tard, elle est déjà en haut du bloc.

Elle vient ainsi au bout des trois premiers blocs, à vue, avant de lâcher un essai dans le dernier bloc, histoire de…

Ces finales s’annoncent épiques !

Car elles seront aussi complétées par l’autrichienne Anna Stöhr, qui viendra de nouveau se confronter à toutes ces grimpeuses et tenter de monter sur le podium, comme elle l’avait fait la saison dernière à Vail.

Enfin, moment magique et historique pour la canadienne Alannah Yip. À 23 ans, la numéro 21 mondiale est la première canadienne à participer à une finale de Coupe du Monde de toute l’Histoire. Sean McColl sera derrière elle pour la coacher dans quelques instants…

À noter que face à de tels talents, Petra Klingler, Chloé Caulier et Miho Nonaka restent sur la touche cette fois-ci. Ces trois grimpeuses sont les premières non qualifiées, ayant tout de même sorties deux blocs également.

Fanny Gibert, première française de la compétition se classe 12ème, avec 1 bloc en 3 essais, devant Manon Hily, 18ème.

Le top 10, hommes et femmes:

 

+ Les résultats complets hommes et femmes

Le dénouement final aura lieu à partir de 12h00 heures françaises, et sera à suivre en direct depuis PG !

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Bloc
  • Coupes du monde

Adam Ondra repart d’Italie avec un nouveau 9a et 9a+ !

22 Avr

Nous pensions que son séjour allait s’arrêter là. Après avoir enchaîné les deux voies les plus dures d’Italie, avec « Queen Line » et « Lapsus », tous deux 9b, Adam Ondra aura pu s’arrêter là et se reposer tranquillement, avant de se rendre en Suède pour s’attaquer à « The Project ».

Mais non, le tchèque a voulu terminer ce trip – court et intense, en beauté. Quelques minutes avant de sauter dans l’avion, il réalise la première ascension de deux voies dans le neuvième degré. À Camaiore, en Toscane, le champion du monde libère « Naturalmente », qu’il cote 9a+.

« L’une de ces voies de rêve: un mur légèrement déversant, de petites arquées bien franches, de mauvais pieds, et une ligne toute en résistance. »

Il n’en fallait pas plus à Adam pour s’essayer à cette voie pour la première fois il y a trois semaines, lors d’un passage éclair dans le coin. Connaissant parfaitement les méthodes cette fois-ci, il ne mettra que peu de temps avant de venir à bout de cette nouvelle voie dans le neuvième degré.

Enfin, cerise sur le gâteau, Adam Ondra finira la journée par une autre ouverture: « La Terza Eta » 9a, qu’il enchaînera au bout de 4 essais.

Au bilan de ce court séjour en Italie, qui aura duré une petite semaine, voici les croix d’Adam:

  • « Queen Line » 9b – première ascension
  • « Lapsus » 9b – première répétition
  • « Ultimatum » 9a+
  • « Naturalmente » 9a+ – première ascension
  • « Perfect Man 2.0 » 9a
  • « La Terza Eta » 9a – première ascension

C’est la première fois qu’un grimpeur repart avec une telle liste de croix, faites en si peu de temps. Adam Ondra est clairement en train de casser toutes les limites de l’escalade !

Et ette fois-ci, il a bel et bien pris l’avion pour se rendre en Suède, à Stockholm, où il retrouvera Patxi Usobiaga, son coach. Tous deux s’essayeront à « The Project », considéré comme la voie la plus dure du Monde. Et Adam était déjà censé essayer la voie aujourd’hui, mais suite à un problème logistique, son arrivée sur place a pris du retard…

Alors en seulement une journée, le tchèque pourra-t-il venir à bout de ce défi ? Réponse demain soir, à 18h00. Un live devrait être mis en place pour ne rien loupé de ces assauts… Alors restez connectés !

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Coupe de France de difficulté de Marseille: résultats des qualifications de toutes les catégories !

22 Avr

Direction le sud et le bord de mer pour cette nouvelle étape de Coupe de France de difficulté ! Marseille organise ce week-end, et pour la première fois, une étape nationale, qui a séduit plusieurs centaines de grimpeurs français.

Pour bien commencer le week-end, aujourd’hui avaient lieu les qualifications de toutes les catégories, des minimes aux vétérans. Fin de la journée, il est temps de faire le bilan: qui sont les 26 meilleurs qui se qualifient pour les demi-finales de demain ?

  • Tous les résultats ci-dessous:

Minimes:

 

Cadets:

 

Juniors:

 

Seniors:

 

Vétérans:

 

Le programme de demain:

08h30 : demi-finales toutes catégories


15h00 : finales 1ère vague : cadets (h/f), seniors (f), vétérans (h/f)


16h30 : finales 2ème vague : minimes (h/f), juniors (h/f), séniors (h)

Voir l'article 2 Replies

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Coupes de France
  • Difficulté

Coupe du Monde de Chongqing: résumé des qualifications masculines !

22 Avr

Ce matin, à 09h30, le bip de départ résonnait dans toute l’arène. La deuxième Coupe du Monde de bloc était lancée. Alors non, vous n’avez pas fait un saut dans le futur durant votre sommeil. Il faut dire qu’à Chongqing, en Chine, il était 09h30, à l’heure où, il était seulement 03h30 du matin chez nous…

Et pendant que certains dormaient tranquillement, à l’autre bout du monde, une petite centaine de grimpeurs bouillonnaient d’impatience de débuter les phases qualificatives. Au sens propre comme au sens figuré. Car les grimpeurs arrivés il y a quelques jours sur place on eut le temps de bien le comprendre: il fait très chaud à Chongqing, les températures flirtant avec les 30°C… Une contrainte à bien prendre en compte par les ouvreurs de cette compétition.

Et pour cette sixième étape consécutive dans cette ville aux 30 millions d’habitants, tous les meilleurs ont fait le déplacement. Plus 20% de participants par rapport à l’année dernière, sur cette même Coupe du Monde. Une hausse énorme, qui illustre bien l’essor que vit ce sport.

Venons en aux faits maintenant… Que nous a donc réservé cette première phase de qualification ? Accrochez vos ceintures, immersion chinoise imminente !

Une interrogation planait au-dessus de tous, avant de commencer cette nouvelle étape. La Team Japonaise, qui avait fait sensation à Meiringen il y a quelques jours, allait-elle confirmer ce week-end ? Ce qui laisserait présager une (très) grosse saison pour eux, si tel était le cas.

Faut-il apporter une réponse ou seulement se contenter de regarder les résultats ? Car ces derniers en disent long.
Les 10 japonais engagés sur cette étape se qualifient tous pour les demi-finales. Cela veut donc dire que demain, la moitié des grimpeurs porteront le maillot du Japon. Car aujourd’hui, ces 10 grimpeurs asiatiques sont tous classés parmi les 17 meilleurs ! Une prestation hors normes de cette équipe, qui n’a jamais été aussi forte qu’elle ne l’est maintenant.

En tête du premier groupe, Tomoa Narasaki justement. Le champion du monde est l’un des trois seuls grimpeurs de sa poule à enchaîner les 5 blocs de qualification, en seulement 7 essais. Deux autres asiatiques toperont aussi l’ensemble des blocs: le coréen Jongwon Chon, en 10 essais, et de nouveau, le japonais Tsukuru Hori, avec deux essais supplémentaires.

Et quand je vous dis que les japonais sont en forme, mes propos sont fondés. À l’image de Keita Watabe, 23ème mondial en 2016, qui prenait déjà sa première médaille en coupe du monde à Meiringen, il y deux semaines, et qui semble bien parti pour récidiver ce week-end, en prenant la 5ème de son groupe.

Même constat pour Yuji Fujiwaki, 41ème mondial, qui s’en sort aujourd’hui avec 4 blocs en 7 essais et donc, une 7ème place au classement.

Nous avons longtemps croisé les doigts pour Manu Cornu ! Le grimpeur français prend la 10ème place de ce groupe 1, synonyme de qualification pour les demi-finales. Mais il s’en est fallu de peu… Tout s’est joué au nombre d’essais des prises de zone, face à Sean McColl, qui est donc le premier non-qualifié.

Dans l’autre groupe, appelez-moi le russe Alexey Rubstov ! La machine est lancée, et il sera le grimpeur à valider les 5 blocs le plus rapidement. Deuxième à Meiringen, le russe semble lui aussi bien en forme cette saison, pour affronter cette armée japonaise.

Car derrière lui au classement, c’est de nouveau trois japonais qui trustent les premières places, en enchaînant eux aussi la totalité des blocs de la journée, en 9 ou 10 essais: Kai Harada, Kokoro Fujii et Meichi Narasaki, le petit frère de Tomoa.

Grâce à une belle performance ce matin, Jakob Schubert disputera sa première demi-finale de la saison. L’autrichien sera d’ailleurs le seul représentant de son pays demain.

À l’image de Manu Cornu dans l’autre groupe, nous avons longtemps eu les yeux figés sur le tableau des résultats pour que Nicolas Pelorson se maintienne à la 10ème place. Ça passe aussi, de toute justesse, à seulement un essai de zone près. Mais l’essentiel est fait: le grimpeur de Grenoble participera à sa deuxième demi-finale consécutive de sa carrière.

La compétition s’achève ainsi pour nos cinq autres français. Il manque un bloc à Mickaël Mawem et Jérémy Bodner pour espérer se qualifier. Ils terminent respectivement 15ème et 16ème de leur groupe. C’en est fini également pour Alban Levier, Kentin Boulay et Clément Lechaptois.

Les résultats du groupe 1 et 2:

 

+ Les résultats complets

La suite, avec les qualifications femmes, de 15h00 à 18h00 là-bas, soit de 09h00 à 12h00 heures françaises.

Voir l'article 1 Reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Bloc
  • Coupes du monde

Phénoménal ! Deux 9b en seulement deux jours pour Adam Ondra !

21 Avr

C’est historique ! Jamais deux 9b n’avaient été enchaînés en l’espace de si peu de temps… Avouons le, Adam Ondra n’a clairement jamais été aussi fort qu’il ne l’est maintenant !

Il y a trois jours, le tchèque enchaînait son projet du moment: « Queen Line ». Une ligne ultra exigeante, qui lui demandait de multiples lolottes et une sacrée tenue de pince. En venant à bout de cette voie, Adam Ondra déclarait qu’il s’agissait là d’un 9b assez costaud, ce qui en faisait la première voie de ce niveau à Arco, berceau mythique de l’escalade. Quelques minutes après cette ascension, le champion du monde se rendait quelques kilomètres plus loin pour empocher une autre voie dans le neuvième degré, avec « Ultimatum », un 9a+ de 100 mouvements.

Adam aurait pu s’arrêter là, se reposer un peu, avant de s’envoler pour la Suède, où il se confrontera à « The Project », la voie artificielle la plus difficile du monde.

Mais non. Le tchèque ne s’est pas arrêté là. Comment aurait-il pu repartir d’Italie sans enchaîner le premier 9b du pays ? Cap sur Andonno, tout près de la frontière française, pour se rendre au pied de « Lapsus », le 9b ouvert par Stefano Ghisolfi en novembre 2015, et jamais répété depuis.

Et Adam, se « sentant super fort » et profitant de bonnes conditions, n’a pas mis bien longtemps à clipper le relais de cette voie de 70 mouvements. C’était son deuxième 9b en seulement deux jours… Il venait d’enchaîner les deux voies les plus dures de tout un pays… Veni, vidi, vici, vous vous souvenez ?

Encore une fois, il aurait pu s’arrêter là. Mais comment dire stop lorsque l’on est en super forme, et galvanisé par une telle performance ? Tout juste descendu de la voie, Adam saute dans la voiture et se rend non loin de Finale Ligure. À son deuxième essai dans la voie seulement, il vient à bout de sa quatrième voie dans le neuvième degré en 48 heures: « Perfect Man 2.0 » 9a.

Adam Ondra n’en finit pas de nous surprendre. Dimanche soir, un live sera mis en place pour suivre ses assauts dans la voie indoor la plus dure du monde, en Suède. Alors restez connectés pour plus d’informations très rapidement !

Photo: Jan Novak

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Klemen Becan vient à bout de « La Rambla » 9a+ !

19 Avr

C’était son projet du moment. Quelques essais plus tard, la croix était faite. avec « La Rambla », Klemen Becan empoche le troisième 9a+ de sa carrière de grimpeur, après « Joe Mama » et « Papichulo » à Oliana.

À 35 ans, il signe le premier enchaînement slovène de cette voie, qui se veut être le 9a+ incontournable de Siurana. Et pour cause, cette voie compte désormais 19 ascensions, dont 6 depuis le début de l’année seulement !

L’ex compétiteur a maintenant six voies dans le neuvième degré à son actif. Et ça ne devrait pas s’arrêter là…

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

J-3 avant la prochaine Coupe du Monde de la saison !

19 Avr

Quelques jours seulement nous séparent de la prochaine étape de Coupe du Monde de la saison 2017.

Une étape, mais deux épreuves: ce sera la deuxième Coupe du Monde de bloc de l’année, tandis que la vitesse fera son entrée. Et pour cette nouvelle compétition internationale, rendez-vous en Chine, pour la traditionnelle étape de Chongqing.

La tournée asiatique est lancée ! Car après cet événement, les grimpeurs resteront encore au moins deux semaines sur le continent asiatique, pour disputer l’étape de Nanjing, toujours en Chine et Tokyo, au Japon.

Et afin de s’habituer au mieux au décalage horaire, la plupart des athlètes internationaux sont déjà arrivés sur place depuis quelques jours.

Alors, que nous réserve cette première Coupe du Monde chinoise ?

En bloc, nombreux sont les grimpeurs à faire le déplacement.

Shauna Coxsey est bien sûr annoncée comme la grande favorite de la compétition, elle qui s’imposait déjà ici, en 2016. Et après sa prestation de Meiringen, il y a quelques jours, l’anglaise semble bien partie vers une nouvelle victoire. Mais tout peut arriver. Surtout lorsque des grimpeuses comme Janja Garnbret, Miho Nonaka, ou encore Stasa Gejo s’invitent à la fête.

Chez les hommes, on se souvient de l’incroyable suprématie de l’équipe japonaise sur la première Coupe du Monde de l’année. Une domination qui s’était conclue par trois grimpeurs nippons dans le top 4 du classement final. En terre asiatique, Kokoro Fujii, Tomoa Narasaki ou Rei Sugimoto vont-ils confirmer cette suprématie japonaise ?

Mais il faudra également veiller aux grimpeurs expérimentés, comme Jan Hojer, Alexey Rubstov ou Sean McColl, habitués de cette étape chinoise.

[divider]

En vitesse, il est temps de concrétiser des mois d’entraînement et des kilomètres de voies avalés. Les grimpeurs de l’année dernière sont-ils plus rapides cette année encore ? Est-ce que le record du Monde va être battu ? Il est grand temps que la saison commence !

Anouck Jaubert, la grimpeuse la plus régulière de la saison 2016, qui faisait parler l’Histoire avec un grand H en remportant quatre Coupes du Monde consécutives, dominera-t-elle cette année ? Ses duels avec les russes sont attendus ! Combien de fois la française s’est retrouvée en finale, face à des grimpeuses comme Anna Tsyganova, championne du Monde en titre, ou encore Iuliia Kaplina…

Chez les hommes, c’est le polonais Marcin Dzienski qui remportait le classement général l’année dernière, victorieux sur trois Coupes du Monde. Cette année, il sera de la partie, tout comme l’ukrainien Danyil Boldyrev ou le russe Stanislav Kokorin.

La Team FRANCE:

14 grimpeurs français ont fait le déplacement jusqu’en Chine.

En bloc, l’équipe de France sera constituée de Fanny Gibert, Manon Hily, Maëlys Agrapart, Flavy Cohaut, Jérémy Bonder, Nicolas Pelorson, Micka Mawem, Manu Cornu, Kentin Boulay, Clément Lechaptois, et Alban Levier.

En vitesse, seul Bassa Mawem représentera la France chez les hommes. Chez les femmes, Anouck Jaubert et Aurélia Sarisson participeront à cette première Coupe du Monde de l’année.

Le programme du week-end (heures françaises):

Samedi 22/04:
03h45 – 07h30: Qualifications bloc hommes
09h00 – 12h00: Qualifications bloc femmes

Dimanche 23/04:
03h30 – 05h30: Demi-finales bloc
07h00 – 08h00: Qualifications vitesse
08h30 – 09h30: Finales vitesse
11h00 – 12h30: Finales bloc

Les phases finales de la compétition seront à suivre en live, diffusées gratuitement depuis Planetgrimpe. Alors à très vite !

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Bloc
  • Coupes du monde
  • Vitesse