Le contenu

Author Archives: Nicolas Mattuzzi

Romain Desgranges en tête des qualifications sur les Jeux Mondiaux !

23 Juil

JEUX MONDIAUX, Jour 3: épreuve de difficulté avec les qualifications ce matin et les finales en fin de journée. Chez les hommes, c’est le français en forme du moment Romain Desgranges qui prend la tête du classement. Du côté féminin, c’est Jaïn Kim qui montera le plus haut dans la voie.

Ils se sont retrouvés en petit comité. Habitués à des centaines de participants sur les étapes de Coupe du Monde, ils n’étaient que dix chez les hommes et onze chez les femmes à avoir été sélectionnés pour prendre part aux Jeux Mondiaux de Wroclaw, en Pologne.

Toutefois, les favoris de ce début de saison sont bien présents. Chez les femmes, les six meilleures mondiales du moment se sont retrouvées pour disputer les phases de qualification ce matin. Il en est de même chez les hommes, où les quatre grimpeurs les plus forts de ce début de saison se sont retrouvés au pied du mur. Seul Stefano Ghisolfi manque à l’appel. Pourtant inscrit sur les listes de départs, l’italien a préféré faire l’impasse sur cette compétition, souffrant d’une petite douleur à l’épaule depuis les Championnats d’Europe.

Romain Desgranges, de nouveau en tête du classement !

Il est décidément l’homme en forme de ce début de saison ! Après avoir remporté les Championnats d’Europe à Campitello di Fassa, puis la Coupe du Monde de Villars en Suisse, le chamoniard aimerait bien ajouter à son palmarès un titre aux Jeux Mondiaux de Wroclaw, lui qui avait déjà pris la médaille de bronze il y a huit ans, lors de l’édition de Kaohsiung à Taïwan.

Ce matin, même s’il n’ira pas jusqu’au sommet de la voie, il le grimpeur à monter le plus haut. Il atteint la marque 34, mettant trois mouvements au deuxième du classement, je japonais Keiichiro Korenaga, récemment médaillé d’argent sur la Coupe du Monde de Chamonix. Deux prises derrière, c’est un autre japonais qui termine 3ème des qualifications, Yuki Hada, également médaillé il y a dix jours sur la place du Mont-Blanc.

Un crux, à mi-voie, piégera la moitié des grimpeurs. L’italien Francesco Vettorata et le canadien Sean McColl tomberont sur cette 20ème prise. Domen Skofic se fera également avoir une prise plus loin, prenant la quatrième place du jour.

Avantage à Jaïn Kim chez les femmes !

Chez les femmes, aucune grimpeuse ne topera la voie. Pourtant, Jaïn Kim s’est approchée de près du relais final. Tout comme chez les hommes, un passage sera fatal pour de nombreuses concurrentes. Julia Chanourdie, seule française au départ ce matin se fait piéger dans ce passage. Pas grave, elle sera tout de même en finale tout à l’heure, prenant la 6ème place ce matin.

L’américaine Claire Buhrfeind se fait également avoir au même endroit que Julia, tout comme l’autrichienne Jessica Pilz et la japonaise Akio Noguchi. Même Janja Garnbret tombera dans ce passage, c’est dire la complexité de cette séquence de mouvements !

La belge Anak Verhoeven parvient à s’extirper de ce crux, continuant quelques prises plus loin avant de se faire rattraper par la gravité. Elle se classe 2ème.

Car devant, Jaïn Kim propose la meilleure prestation de la matinée, devançant de trois prises la marque laissée par la belge. La finale, regroupant les meilleures grimpeuses mondiales du moment, s’annonce fracassante !

Les résultats complets des qualifications:

Les finales auront lieu de 17h00 à 18h30, mais ne seront malheureusement pas diffusées en direct… Rendez-vous donc sur PG pour retrouver tous les résultats juste après les finales !

Photos: archives

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Jeux Mondiaux: l’argent pour Anouck Jaubert, le record du monde de vitesse explosé !

22 Juil

Nouvelle médaille tricolore sur les Jeux Mondiaux à Wroclaw en Pologne ! Anouck Jaubert repart avec l’argent, au terme d’une finale palpitante où le record du monde a été littéralement explosé par Iuliia Kaplina !

Une compétition (presque) parfaite pour Anouck Jaubert !

Il y a deux semaines, elle remportait la manche de Coupe du Monde de Villars, en Suisse. C’est donc le couteau entre les dents qu’Anouck prenait part aux Jeux Mondiaux aujourd’hui. Toutes les favorites russes et polonaises habituées aux podiums de Coupes du Monde avaient fait le déplacement. La compétition promettait d’être grandiose…

Et ce fut le cas ! Anouck démarre la journée sur les chapeaux de roue, en signant le meilleur temps des qualifications. C’est donc en pole position que la championne de France en titre s’élançait pour les phases finales.

En 1/4 de finale, Anouck récidive: elle signe de nouveau le meilleur temps, avec un run en 7″89.

Que dire des 1/2 finales où la tricolore enfonce le clou: 7″52 ! Elle améliore son record personnel de 7 centièmes et frôle le record mondial de 6 centièmes… En trustant de nouveau la première place du classement.

Des finales d’anthologies !

C’est donc en finale, opposée à la numéro 1 mondial Iuliia Kaplina que tout allait se jouer. Ultra concentrées, les deux grimpeuses jouent la victoire sur ces Jeux Mondiaux 2017. Le bip retentit, les deux grimpeuses vont très vite. Jamais auparavant nous n’avions vu un duo féminin aller si vite dans la voie !

Anouck Jaubert frappe le buzzer en 7″42. Elle améliore de 10 centièmes son propre record personnel battu quelques minutes plus tôt lors des demi-finales.

Mais où est passée Iuliia Kaplina ?! La russe s’est envolée devant notre française à une vitesse folle ! C’est la première fois qu’une grimpeuse enchaîne si vite les mouvements de la voie officielle. Si Iuliia avait fixé son précédent record mondial à 7″38, elle vient de l’exploser de plus de 6 centièmes, établissant un nouveau chrono de référence à 7″32 !

Nouvelle médaille d’or pour Reza Alipourshena !

C’est définitivement LA saison de Reza Alipourshena. Cette année, il a tout remporté: deux étapes de Coupe du Monde, un record mondial, et ce soir, les Jeux Mondiaux de Wroclaw.

Opposé à Danyil Boldyrev en finale, l’ukrainien doit prendre tous les risques pour vaincre la puissance hors norme de l’iranien. Si bien que Danyil tombe, laissant Reza s’envoler vers le buzzer en 5″58.

La troisième place revient au russe Stanislav Kokori, qui remporte son duel en petite finale face au local Marcin Dzienski.

Bassa Mawem, seul représentant tricolore échouera lors des 1/4 de finale, zippant du pied au début de la voie. Il termine 7ème du classement.

Les résultats complets:

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Deux français en finale des Jeux Mondiaux d’escalade de vitesse !

22 Juil

Après le bloc hier, cette deuxième journée des Jeux Mondiaux est consacrée à l’épreuve de vitesse, avant la difficulté, qui aura lieu demain.

Lors des qualifications, qui avaient lieu tout à l’heure, c’est Anouck Jaubert qui a signé le meilleur temps chez les femmes, avec un run en 7″66.

Elle est talonnée de près par la russe Iuliia Kaplina, qui mettra un centième de plus que notre française.

Pas de 1/4 de finale pour la jeune Elma Fleuret, la deuxième grimpeuse tricolore engagée sur cette compétition. Son run en 9″18 ne sera pas suffisant pour rentrer parmi les huit meilleures.

Chez les hommes, les meilleurs mondiaux se sont disputés la première place de ces qualifications à vive allure.

Avantage à l’ukrainien Danyil Boldyrev, qui était le grimpeur le plus rapide tout à l’heure, mettant 5″59 pour parcourir les quinze mètres de la voie de vitesse.

Bassa Mawem, seul représentant de l’équipe de France chez les hommes participera bien aux phases finales tout à l’heure. Il se classe 6ème des qualifications, avec un run en 6″04.

Les résultats complets des qualifications:

Photo d’illustration: FFME

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Thomas Ballet remporte la grande finale de Ninja Warrior !

22 Juil

Thomas Ballet a remporté hier la finale de cette édition 2017 de Ninja Warrior. Au-delà de cette victoire, Thomas est également devenu le premier candidat de l’histoire du jeu à aller si loin dans le parcours de Ninja Warrior France !

Hier soir était diffusée la finale de la deuxième saison de Ninja Warrior France, sur TF1. Parmi tous les candidats finalistes, nous retrouvions quatre grimpeurs bien connus de la planète grimpe: Manu Cornu, membre de l’équipe de France de bloc, Nicolas Januel, coach de cette équipe, Guillaume Moro, champion de France de vitesse et Thomas Ballet quintuple champion de France.

La finale, composée d’abord d’un premier parcours avec des obstacles demandant une très bonne coordination, piégera de nombreux concurrents. Nicolas Januel se fera avoir sur l’obstacle de « L’araignée », où il faut se jeter entre deux parois espacées d’un peu plus d’un mètre, puis avancer en écart sur plusieurs mètres.

Les rescapés de ce premier parcours avaient alors droit à de nouveaux obstacles encore plus « à bras ». À ce jeu, parmi tous les finalistes, ils ne seront que trois à en venir à bout: Guillaume Moro, Thomas Ballet et Manu Cornu, nos trois grimpeurs !

Ainsi, la grande finale de Ninja Warrior ressemblait à s’y méprendre à une sorte de finale d’un Championnat de France, où se mêlaient grimpeurs de vitesse, de difficulté et de bloc.

Ils étaient plus de 200 candidats au lancement de la saison… Il n’en restait que trois pour tenter l’impossible: braver trois des plus durs obstacles de Ninja Warrior pour accéder à la fameuse Tour des Héros: une corde de 23 mètres à escalader en moins de 30 secondes.

Guillaume Moro et Manu Cornu se font avoir sur « L’ultime envol », un obstacle mêlant force, coordination et précision, le dernier rempart avant la fameuse Tour des Héros. De toute l’histoire du jeu, aucun français n’était allé au-delà de cette épreuve…

… Jusqu’à l’arrivée de Thomas Ballet. Ce dernier, poussé par une foule de spectateurs en délire au bord du parcours, enchaîne un à un les obstacles. Il réussit alors l’exploit: il est le premier candidat de l’histoire du jeu Ninja Warrior en France à atteindre la Tour des Héros. À la clé, 100 000 € l’attendent à côté du buzzer, au sommet des 23 mètres de corde.

Le bip retentit. Thomas s’élance, à un bon rythme, avant de s’essouffler sur les derniers mètres de corde. Malheureusement, il attendra le buzzer 7 secondes après le temps qui lui était imparti.

Mais malgré cet échec, Thomas retiendra surtout qu’il est le premier candidat français à atteindre cette fameuse Tour des Héros.

De quoi le motiver pour les prochaines éditions !

Revivez le parcours de Thomas:

 

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Fanny Gibert première bloqueuse de l’Histoire médaillée des Jeux Mondiaux !

21 Juil

Elle était la seule française engagée sur l’épreuve de bloc des Jeux Mondiaux… Fanny Gibert repart médaillée de bronze au terme des finales ! Chez les hommes, nette domination du Japon, tandis que chez les femmes, c’est la jeune serbe Stasa Gejo qui s’impose.

Retour sur les premières finales de bloc de l’Histoire des Jeux Mondiaux.

Fanny Gibert sur la troisième marche du podium !

Elle est allée la chercher Fanny cette médaille ! Dorénavant, la grimpeuse de l’équipe de France peut se vanter d’avoir été la première bloqueuse médaillée de l’Histoire des Jeux Mondiaux. En effet, depuis la création de cet événement en 1981, c’est la première fois que le bloc fait son apparition au programme de la compétition, bien que l’escalade de difficulté et de vitesse y figurent depuis quelques annéesdéjà.

Pourtant, les finales n’ont pas commencé de la meilleure des façons pour Fanny Gibert. Si l’allemande Monika Retschy, la japonaise Miho Nonaka et la serbe Stasa Bejo sortent le premier bloc en quelques essais, notre tricolore ne parvient pas à trouver la solution, ne validant même pas la prise de zone.

Mais c’est déterminée qu’elle s’élance dans le deuxième bloc, qu’elle sortira à vue ! Elle sera la seule grimpeuse, avec Akiyo Noguchi, à réaliser une telle prestation.

Et Fanny n’avait pas encore dit son dernier mot… Voilà que notre française récidive dans le troisième bloc, le sortant à vue de nouveau. Quelle performance, quand on sait que ce problème ne sera validé que par une autre finaliste !

Et même si Fanny n’enchaînera pas le dernier bloc, ses deux blocs à vue lui suffisent pour monter sur la troisième marche du podium et ainsi être médaillée de bronze, derrière la japonaise Miho Nonaka.

Devant, victoire incontestable de Stasa Gejo. La jeune serbe sera la seule finaliste à compléter tous les blocs, en 10 essais.

1- Stasa Gejo (SRB)
2- Miho Nonaka (JPN)
3- Fanny Gibert (FRA)

Le japonais Yoshiyuki Ogata brille chez les hommes !

Chez les hommes, comment imaginer un podium international sans un japonais sur la plus haute marche de celui-ci ? Si c’est Tomoa Narasaki qui dominait les qualifications en début de journée, c’est finalement son compatriote de 19 ans, Yoshiyuki Ogata, qui se voit devenir le premier bloqueur couronné des Jeux Mondiaux.

Et cette médaille d’or, Yoshiyuki la mérite amplement ! Il réalise aujourd’hui les plus belles finales de sa (jeune) carrière, en étant l’unique finaliste à monter au sommet de tous les blocs. Pourtant, ces blocs n’étaient pas si simples… notamment ce deuxième problème très physique, qui ne se laissera dompter par aucun grimpeur… Aucun ? Avant le passage de Yoshiyuki en tout cas. Car il ne fera qu’une bouchée de ce bloc, qu’il tope à vue.

Avec 4 blocs en 9 essais, il termine donc premier de cette compétition, devant l’allemand Jan Hojer, qui comptabilise 3 blocs en 6 essais (et qui se payera le luxe de ne pas utiliser la prise de zone du dernier bloc) et le russe Alexey Rubstov, avec un bloc de moins que Jan Hojer.

1- Yoshiyuki Ogata (JPN)
2- Jan Hojer (ALL)
3- Alexey Rubstov (RUS)

Micka Mawem, à un petit essai du podium…

Nous ne sommes pas passés loin d’un deuxième podium tricolore ce soir ! Micka Mawem a frôlé de tout près une troisième, voir une deuxième place. En effet, après une très belle entrée en matière où il enchaîne le premier bloc à vue, il chute la prise finale dans la main du deuxième bloc.

Micka se rattrape alors dans le dernier bloc de la compétition, qu’il enchaîne en trois essais… Soit un essai de plus que le russe Alexey Rubstov, qui, avec 2 blocs en 3 essais, devance Micka Mawem d’un petit essai.

Manu Cornu, le troisième bloqueur français engagé sur ces Jeux Mondiaux, ne parviendra à valider que le dernier bloc de ces finales, prenant ainsi la 6ème place de cette compétition.

Les résultats complets:

Demain, place aux épreuves de vitesse avec de nouveau trois français engagés. Puis dimanche, Romain Desgranges et Julia Chanourdie clôtureront les épreuves d’escalade avec la difficulté.

Photos: The Circuit Climbing, FFME

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Huit français participeront aux Jeux Mondiaux cette semaine !

17 Juil

Les 20, 21, 22 et 23 Juillet, 62 athlètes du monde entier feront le déplacement jusqu’à Wroclaw, la quatrième ville polonaise, pour participer à une compétition un peu spéciale… Les Jeux Mondiaux !

Les Jeux Mondiaux… Mais qu’est-ce que c’est ?

Cette fois-ci, les grimpeurs ne disputeront pas une traditionnelle étape de Coupe du Monde, ni même un Championnat. Cette semaine, les grimpeurs sont attendus à Wroclaw pour prendre part aux Jeux Mondiaux (World Games en anglais), une compétition qui n’a lieu que tous les quatre ans.

Oui, cet événement ressemble à s’y méprendre aux fameux Jeux Olympiques. Les Jeux Mondiaux sont d’ailleurs connus pour être « l’antichambre » des J.O. Une bonne partie des sports devenus aujourd’hui olympiques, sont d’abord passés par les Jeux Mondiaux avant d’être officiellement intégrés.

Cette semaine, c’est donc une trentaine de sports qui seront représentés sur cette édition 2017 des Jeux Mondiaux. Au beau milieu de la danse, du korfball, du roller, de la course d’orientation, du muaythai, de la motocross ou de la pétanque, figureront des épreuves d’escalade.

Petite particularité tout de même, ce sont seulement quelques athlètes qui représentent leur pays. Ainsi, chaque fédération envoie un ou deux grimpeurs par discipline. C’est pourquoi la liste des participants n’est pas aussi longue que sur les compétitions internationales classiques.
Si par exemple ils étaient 22 français au départ de la Coupe du Monde de Chamonix le week-end dernier, ils ne seront que deux, dimanche, à participer à l’épreuve de difficulté.

L’équipe de France des Jeux Mondiaux:

C’est justement Romain Desgranges chez les hommes et Julia Chanourdie chez les femmes qui représenteront la France et qui iront défier des athlètes comme Domen Skofic, Janja Garnbret, Jaïn Kim, Stefano Ghisolfi, ou bien Sean McColl. L’expérience de Romain Desgranges, qui remportait une médaille de bronze aux Jeux Mondiaux de 2009 et la forme du moment de Julia Chanourdie laissent présager une belle compétition du côté tricolore.

Mais la difficulté ne sera pas la seule discipline représentée sur ces Jeux Mondiaux ! La vitesse est également incluse au programme depuis l’intégration de l’escalade aux Jeux Mondiaux en 2005. Et pour la première fois de l’Histoire de cette compétition, le bloc fera également partie des épreuves cette année.

En vitesse, c’est donc les trois français les plus rapides du moment qui endosseront le maillot bleu-blanc-rouge. Anouck Jaubert et Elma Fleuret chez les femmes, Bassa Mawem chez les hommes.

En bloc, c’est Fanny Gibert qui a été sélectionnée pour représenter la France chez les femmes, tandis que chez les hommes, deux français feront le déplacement: Manu Cornu et Micka Mawem, qui partiront le couteau entre les dents, n’ayant pas participé aux deux dernière Coupes du Monde de bloc.

Notons que la France sera la seule nation à être représentée dans les trois disciplines de l’escalade, tout comme la Pologne, le pays organisateur de l’événement.

C’est donc en petit comité que les athlètes se retrouveront. Les meilleurs de chaque discipline s’affronteront pour un titre un peu spécial, que tous veulent remporter !

Et pour départager cette élite mondiale, les ouvreurs font également partie des meilleurs et des plus expérimentés du Monde: Jacky Godoffe et Christian Bondhammer, les chefs ouvreurs de la compétition, emmèneront une équipe composée du polonais Adam Pustelnik et du français Romain Cabessut.

Le programme des épreuves d’escalade:

Chaque jour est consacrée à l’une des trois disciplines.

Vendredi 21 Juillet: BLOC

09h00 – 10h40: Qualification bloc hommes
11h30 – 13h10: Qualification bloc femmes
16h00 – 17h30: Finale bloc hommes
18h00 – 19h30: Finale bloc femmes
19h30 – 19h45: Remise des médailles

Samedi 22 Juillet: VITESSE

14h00 – 14h15: Qualification vitesse hommes
14h15 – 14h30: Qualification vitesse femmes
17h30 – 18h40: Finale vitesse hommes et femmes
18h45 – 19h00: Remise des médailles

Dimanche 23 Juillet: DIFFICULTÉ

09h00 – 10h00: Qualification difficulté hommes et femmes
17h00 – 18h30: Finale difficulté hommes et femmes
18h35 – 18h50: Remise des médailles

Le palmarès des grimpeurs sur les Jeux Mondiaux, depuis 2005:

À très vite sur PG, pour retrouver résultats et résumés jour après jour !

Photos: Eddie Fowke, Sasha Onil

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition

Sélection de l’équipe de France de bloc pour la Coupe du Monde de Munich !

17 Juil

L’équipe de France de bloc fait son grand retour sur les compétitions internationales !

Après deux étapes mondiales d’absence (malgré de très bons résultats, aucun membre de l’équipe de France n’était rentré dans les critères imposés par la FFME), nous retrouverons la sélection tricolore sur l’étape de Munich, qui sera d’ailleurs une double compétition: une Coupe du Monde de bloc, mais aussi le Championnat d’Europe de bloc 2017.

  • Voici la sélection:
Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers compétition
  • Bloc
  • Coupes du monde

Énormes progrès d’Adam Ondra dans « Project Hard », son possible 9c à Flatanger !

15 Juil

Sitôt les Championnats d’Europe terminés en Italie, qu’Adam sautait dans l’avion pour retourner dans son « petit coin de paradis » comme il le surnomme si bien.

Retour en Norvège, dans la grotte de Flatanger, pour travailler encore et encore « Project Hard », son projet en 9c.

Et le tchèque est en train de faire des progrès considérables ! Tenez-vous bien, c’est la toute première fois qu’il parvient à enchaîner la voie complète, sans les 20 premiers mètres d’escalade, qui cotent 8b.

« C’est probablement la voie la plus dure que j’ai faite, à l’exception du fait que ce n’est pas une voie du tout… Pas encore ! »
Ce passage, sans les 20 premiers mètres, coterait déjà un bon 9b+…

Mais ce n’est pas tout. Bien qu’Adam passe le plus clair de son temps dans son projet, il profite tout de même de l’incroyable potentiel de la grotte de Flatanger pour libérer de nouvelles voies.

Il signe ainsi la première ascension de « Move Hard » 9b, une voie qui passe par le premier crux de « Move » 9b+ et qui rejoint le dernier crux de « Project Hard ».

C’est le troisième 9b qu’Adam ouvre dans cette grotte après avoir également ouvert quatre 9a+ et un 9b+. Flatanger est donc indéniablement l’endroit qui compte le plus de voies dures sur Terre !

Au total, le tchèque compte à ce jour 15 9b à son actif…

Voir l'article 1 Reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Univers Falaise
  • croix en falaise

Coupe du Monde de Chamonix: le résumé complet des finales !

14 Juil

Pour sa première finale en Coupe du Monde, Marcello Bombardi remporte la médaille d’or à Chamonix. L’italien ne commettra aucune erreur dans cette voie de finale, qu’il enchaînera… Tout comme trois autres grimpeurs.
Chez les femmes, Janja ne tremble pas, et s’offre une nouvelle victoire sur l’une de ses étapes préférées du circuit international.

Romain Desgranges soulève la place du Mont-Blanc !

Suite à une petite erreur de méthode la veille, en demi-finale, le Chamoniard se qualifiait de justesse pour les finales. Il était donc le premier des finalistes à s’élancer hier soir. Et quel début de soirée ! À peine les milliers de spectateurs installés sur la place du Mont-Blanc que Romain Desgranges se montre au pied du mur.

Propre, le leader de l’équipe de France grimpe de manière très efficace. Plus les mouvements s’empilent, plus le coeur de tout le public s’emballe. Romain négocie parfaitement la partie centrale, et assure ses mouvements dans la fin du tracé.
En bas, la foule est en délire, Christopher au micro enflamme la place.
En haut, Romain attrape l’avant-dernière prise sur le volume personnalisé aux couleurs de Chamonix. Encore un mouvement… C’est l’explosion ! Il exulte en clipant le relais, tandis que les spectateurs se lèvent d’une traite pour applaudir le local de l’étape.

Mais sitôt son noeud défait, Romain Desgranges reprend ses esprits. La voie était « facile », et selon lui, il ne sera pas le seul grimpeur au sommet de la voie de finale ce soir.

Et un, et deux, et trois, quatre tops !

Le Chamoniard ne s’était pas trompé. Il ne sera pas le seul à empiler l’ensemble des mouvements de cette voie. Une voie qui crée le spectacle, mais qui ne départagera pas les quatre premiers compétiteurs.

En isolement, les sept autres finalistes ne sont pas dupes. Ils comprennent que ce soir, il va falloir enchaîner à leur tour ce tracé. Est-ce cette petite pression supplémentaire qui fera chuter deux des prétendants au titre ? Alors que Sean McColl et Stefano Ghisolfi entament plutôt bien leurs finales, ils craquent à une poignée de mouvements de la fin.

En revanche, les deux grimpeurs japonais de la soirée tiendront jusqu’au bout. Yuki Hada sera le deuxième, après Romain, à enchaîner cette voie. Beau début de saison pour ce grimpeur de 20 ans, qui terminait 5ème à Villars le week-end dernier. Au sommet, il sera rejoint par son compatriote Keiichiro Korenaga, qui prend l’avantage, ayant signé de meilleures demi-finales que Romain Desgranges et Yuki Hada.

Mais c’est finalement Marcello Bombardi qui viendra perturber ce doublé japonais. 27ème l’année dernière à Chamonix, l’italien de 23 ans semble affûté cette saison. Il se glissait déjà en finale des Championnats d’Europe à Campitello di Fassa il y a deux semaines et entrait pour la première fois en finale d’une Coupe du Monde hier soir, après de magnifiques demi-finales mercredi. N’ayant rien à perdre, Marcello, poussé par la foule, montera à son tour chercher cette dernière prise et exulter face aux milliers de spectateurs.

Déjà ex-aequo avec Keiichiro Korenaga en demi-finale, il faut donc se référer au temps passé dans la voie pour départager ces deux grimpeurs.

La victoire mondiale revient finalement à Marcello, qui mettra 4 min 16 pour enchaîner le tracé, soit 1 min 12 de moins que le japonais. L’hymne italien résonne sur la place du Mont-Blanc, reprit en coeur par tout le clan italien !

Une finale prometteuse pour Julia Chanourdie !

À peine les finales masculines terminées que les regards se tournent sur la gauche du mur. Une longue voie bleue attend les huit meilleures grimpeuses mondiales du moment.

Et la première finaliste à prendre le départ de cette voie n’est autre que Julia Chanourdie. Tout comme Romain Desgranges, la française prenait de justesse son ticket pour les finales, l’amenant à ouvrir le bal chez les femmes hier soir. Solide, Julia ne démérite pas sur ce tracé. Ses coudes commencent à se lever après le monstrueux dévers incliné à plus de 45°. Le public français la portera jusqu’à la prise 33, qu’elle valorisera. Grâce à cette performance, Julia Chanourdie termine 6ème de la compétition, signant son deuxième meilleur résultat à l’international de sa carrière.

Janja Garnbret confirme la légende !

 Surnommée « la grimpeuse qui ne tombe jamais » durant toutes ses années jeunes, Janja Garnbret n’a pas fait mentir cet adage. Sur ses deux jours de grimpe à Chamonix, la slovène n’est pas tombée. Ni pendant les qualifications, ni même lors des demi-finales, où elle était la seule grimpeuse à toper la voie.

Hier soir en finale, le tracé n’était qu’une formalité pour elle. On se demande même si quelques gouttes d’acide lactique ont eu le temps de gagner ses avants-bras… Janja monte donc une nouvelle fois sur la plus haute marche d’un podium mondial. Son deuxième cette saison, après Villars le week-end dernier.

Du côté des statistiques, sur les 12 Coupes du Monde auxquelles Janja a participé dans sa carrière, elle a décroché l’or à six reprises !

Et pour la petite anecdote, en trois ans que la tornade slovène participe à l’étape mondiale de Chamonix, elle n’est jamais tombée dans la voie de finale !

 Deux tops aussi pour Jaïn Kim et Anak Verhoeven…

Moisson de tops hier soir à Chamonix. Après les quatre enchaînements masculins, Janja ne sera pas la seule à dompter la voie de finale féminine. Ses plus proches rivales au classement général viendront également à bout de la voie.

C’est très propre pour Anak Verhoeven. La belge, qui s’élançait juste après Julia, sera la première à maîtriser la voie dans son intégralité. Tout comme Romain Desgranges, en descendant, Anak avait déjà compris qu’elle ne serait pas la seule au sommet du mur.

Elle avait vu juste. Jaïn Kim sera la deuxième finaliste à compléter la voie, juste avant Janja. Même si la coréenne grimpera de manière un peu plus tendu que la jeune slovène, elle atteint tout de même le top de la voie. Départagées suite aux résultats des demi-finales qui avaient lieu quelques heures plus tôt, Janja l’emporte donc devant Jaïn Kim et Anak Verhoeven.

Le point sur le classement général

Au général, Romain Desgranges reste leader du classement. Il fait mieux que Domen Skofic et Stefano Ghisolfi, ses précédents concurrents à la première place.

1- Romain Desgranges – 155 points
2- Marcello Bombardi – 116 points
3- Yuki Hada – 116 points

Chez les femmes, après deux victoires sur les deux premières Coupes du Monde, Janja reste en tête du classement.

1- Janja Garnbret – 200 points
2- Jaïn Kim – 135 points
3- Anak Verhoeven – 130 points

On reste en France pour la prochaine étape mondiale, qui se déroulera les 28 et 29 Juillet, à Briançon.

Voir l'article 1 Reply

Catégories :

  • # Actualités PG
  • # Live
  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Janja Garnbret s’impose sur la place du Mont-Blanc !

13 Juil

Après la victoire de l’italien Marcello Bombardi, les yeux se sont tournés sur la gauche du mur. La voie de finale qui attendait les grimpeuses n’aura pas résisté longtemps à Anak Verhoeven, Jaïn Kim et Janja Garnbert. La slovène s’impose pour la deuxième fois consécutive cette saison, devant des milliers de spectateurs venus sur la place du Mont-Blanc !

1- Janja Garnbret
2- Jaïn Kim
3- Anak Verhoeven

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Marcello Bombardi remporte sa première victoire en Coupe du Monde à Chamonix

13 Juil

Les finales ont débuté ce soir à Chamonix ! Et ce soir, suite à quatre tops de la voie, c’est finalement l’italien Marcello Bombardi, qui, pour sa première finale en Coupe du Monde, remporte sa première victoire, départagé avec les autres finalistes suite aux résultats des demi-finales, et au temps passé dans la voie.

Les japonais Keiichiro Korenaga et Yuki Hada complètent le podium

Un résumé complet à retrouver sur PlanetGrimpe demain matin… D’ici là, place aux finales des femmes !

1- Marcello Bombardi
2- Keiichiro Korenaga
3- Yuki Hada

Voir l'article 2 Replies

Catégories :

  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté

Coupe du Monde de Chamonix: Janja Garnbret au sommet lors des demi-finales !

13 Juil

Après le show d’hier soir, c’était au tour des femmes de prendre possession du mur ce matin. 10h00, la première compétitrice s’élance. La voie s’annonce très résistante, avec une fin lunaire, qui, à elle seule, pourrait très bien être proposée comme un bloc de Coupe du Monde.

Fabuleuse leçon de grimpe donnée par Janja Garnbret !

C’est presque une habitude pour Janja… Attendre que toutes les grimpeuses butent dans la voie, pour s’élancer en dernière et proposer une véritable démonstration d’escalade, quand tout le monde au pied de la voie pense le tracé impossible.

C’est ce qu’il s’est (de nouveau) produit à Chamonix il y a quelques instants. Alors que les 3/4 des demi-finalistes se tiennent dans un intervalle de six prises, aucune grimpeuse n’atteint le sommet de la voie. La partie centrale, inclinée à plus de 45°, entame clairement les avant-bras de nos 26 grimpeuses. Des mouvements très physiques, sur pinces, qu’il faut appréhender avec douceur pour ne pas se faire emporter dans son élan.

Janja, dernière grimpeuse à s’élancer, est la seule à pouvoir libérer cette voie, restée invaincue malgré les assauts répétés des 25 autres demi-finalistes. Instinctive, la jeune slovène ne se pose pas de question et avance. Elle s’autorise même des moments de décontraction sur des prises qui ont fait chuter d’autres compétitrices. Très vite, elle atteint la sortie du dévers. À ce moment, elle a déjà remporté les demi-finales. Mais tout n’est pas failli pour Janja, qui veut bel et bien clipper le relais final.

Après une saison quasi-complète de Coupes du Monde de bloc, la slovène négociera à merveille les mouvements délicats tracés par les ouvreurs en fin de voie. Sous un tonnerre d’applaudissements, elle attrape la dernière prise, s’offrant la première place du classement !

Quand l’incroyable scénario d’hier se reproduit…

Souvenez-vous hier soir, Romain Desgranges devait sa place en finale grâce à la contre-performance du slovène Domen Skofic.

Aujourd’hui, le hasard a décidé de nous faire revivre les mêmes événements qu’hier. Julia Chanourdie, qui fait partie des six dernières grimpeuses à s’élancer, semble en forme. Les premiers mouvements de la voie ne semblent être qu’une formalité pour elle, tandis que sa marge physique lui fait avaler les mouvements si puissants au beau milieu du dévers. Mais alors que la jeune française semble en avoir encore sous le capot, elle commet l’irréparable sur une pince fuyante à appréhender. Retour au sol plus tôt que prévu pour elle, qui se classe 8ème.

Mais il reste encore cinq des meilleures compétitrices à passer. Cinq grimpeuses qui n’ont pas pour habitude de se faire avoir dans une voie de finale… Et elles ne se laisseront pas dérouter dans ce tracé, dépassant la marque laissée par Julia. Toute ? Non. Mina Markovic commet une erreur, la ramenant droit au sol. C’est donc de nouveau une slovène qui sauve notre française, qui prend donc sa place en finale et qui sera la première à grimper ce soir !

Une demi-finale qui a laissé sa chance aux outsiders !

Si les favorites du circuit mondial comme Jessica Pilz, Anak Verhoeven, Jaïn Kim ou encore Janja Garnbret seront bien présentes en finale ce soir, cette voie de demi-finale a laissé la possibilité à des grimpeuses plus méconnues de s’exprimer pleinement.

On retiendra notamment la grosse performance de l’ukrainienne Ievgeniia Kazbekova, qui sera la première à nous faire découvrir les mouvements périlleux du sommet de la voie. À 20 ans, elle participera à sa première finale de Coupe du Monde.

Une première finale ? Oui, ce sera également le cas pour la slovène Mia Krampl, qui, pour sa première participation à l’étape de Chamonix, se souviendra longtemps de ce moment.

Enfin, c’est également la première fois que la norvégienne Tina Johnsen Hafsaas se glisse parmi les huit meilleures d’une Coupe du Monde. Ainsi, sur les huit finalistes, trois grimpeuses participeront ce soir à leur première expérience en finale…

Petite déception pour l’américaine Margo Hayes, qui aurait eu toute sa place en finale. Pourtant à l’aise dans ce début de voie, elle zippera du pied en plein mouvement.

Il n’a pas manqué grand chose à Nolwenn Arc, qui chute sur le même mouvement que Julia Chanourdie. Etant quatre grimpeuses à tomber sur cette marque 31, la championne de France en titre sera départagée suite aux résultats de la veille. Elle prend donc la 11ème place de cette étape.

Salomé Romain et Mathilde Becerra se font avoir sur une pince à aller chercher très loin. Pas de finale pour elles cette fois-ci, qui terminent 15ème et 16ème.
Enfin, Nolwenn Berthier et Hélène Janicot prennent les 20ème et 22ème place.

Les résultats complets:

On se retrouve d’ici quelques heures pour vivre les finales de cette Coupe du Monde de Chamonix. Ce seront d’abord les hommes qui ouvriront la soirée, de 20h50 à 21h30, avant les finales femmes, de 21h50 à 22h30.

Voir l'article Leave a reply

Catégories :

  • # Univers compétition
  • Coupes du monde
  • Difficulté