Accueil > # Univers compétition > Coupe du monde de Tokyo : Janja Garnbret et Alexei Rubstov en Or !

Coupe du monde de Tokyo : Janja Garnbret et Alexei Rubstov en Or !

3ème et dernière étape de ce périple asiatique pour les bloqueurs, Tokyo n’aura pas crée la surprise, avec les meilleurs grimpeurs du moment toujours sur le devant de la scène…

Janja Garnbret toujours plus forte…

On commence par les femmes avec la jeune Slovène Janja Garnbret qui remporte sa 2ème étape de la saison, et qui, au vu de ses prestations, devient une sérieuse concurrente. Serait-elle parti pour faire le doublé cette année en remportant la coupe du monde de bloc et de diff ? Il est encore un peu tôt pour en parler, mais disons que la possibilité nous effleure l’esprit… Quoiqu’il en soit il est clair qu’elle jouera sur les 2 tableaux cette année, reste à voir si elle tiendra le choc sur la longueur !

Bon et sur cette finale de Tokyo ? C’est simple, 4 blocs au top pour Janja dont 3 à vue et un en 2 essais, ce qui laissait peu de chance à ses adversaires direstes, et pourtant la japonaise Akiyo Noguchi n’était pas loin avec 4 blocs également, mais en 9 essais cette fois. Une autre japonaise complétera le podium avec 3 blocs au compteur, Miho Nonaka. Et Shauna ? Elle truste la 4ème place des finales, avec seulement 2 blocs, la chaleur n’ayant pas joué en sa faveur.

Notre seule française en finale, Fanny Gibert, terminera 5ème.

 

Alexei Rubstov surclasse les japonais chez eux

Depuis le début de la saison, l’équipe japonaise met tout le monde d’accord, avec un nombre de podiums impressionnant. L’étape de Tokyo était donc très attendue pour eux qui jouaient à domicile, on aurait même pu imaginer un podium 100% japonais, mais ils se contenteront de 2 médailles, comme chez les femmes. Et oui, c’est le Russe Alexei Rubstov qui leur vole la médaille d’or, avec 3 blocs en 8 essais en finale, à un petit essai d’avance sur Tomoa Narasaki qui mettra 9 essais pour 3 blocs. Keita Watabe complétera le podium avec 2 blocs au top.

Enfin, notre seul français en finale, Micka Mawem, n’était pas loin d’accrocher le podium (le graal !), et se positionne à une belle 4ème place.

 

Aucun Français sur les 2 prochaines étapes de coupe du monde

Pourquoi le podium était-il synonyme de Graal pour nos français ? Tout simplement parce que les critères de sélection (toujours plus drastiques, et dont l’efficacité reste à prouver…) mentionnent que pour participer aux étapes de Vail et Mumbai, il fallait réaliser un podium sur l’une des 4 premières étapes. Hélas, aucun tricolore, homme ou femme, ne sera monté sur le podium de ces étapes, et donc aucun d’entre eux ne participera aux 2 prochaines coupes du monde. Dommage, car on sentait justement que l’équipe était en progression depuis le début de saison et commençait à monter en puissance avec notamment Manu Cornu et Micka Mawem, tout proches des podiums !

Ou comment couper net leur progression…

Quoiqu’il en soit, heureusement que toutes les nations ne fonctionnent pas de la même façon, car on pourrait rapidement se retrouver avec seulement des japonais au départ sur les prochaines étapes… !

Bref, nous n’en dirons pas plus sur ces critères de sélection qui nous semblent, pour notre part, d’une efficacité très limitée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*